J’ai mis du temps à vous parler de mon blogtrip en Martinique. Parce qu’en 4 jours, on a visité l’ile de long en large (regardez la carte de Clo) et je pense que si je vous faisais une récap au jour le jour, je vous perdrais sitôt sortis de l’aéroport ! #payetonGPS Et oui, en Martinique, il y a tant d’autres choses à faire que plage, plage et tiens, si on allait à la plage !

En quittant la Martinique, je n’avais pas juste du bleu dans les yeux. Je me sentais plus riche de tout ce que j’avais vu et appris. Et c’est au travers de ce prisme que j’ai envie de vous parler de la Martinique que XL Airways et le Comité Martiniquais du Tourisme m’ont faite découvrir. C’est en tout cas, comme cela que j’aurais envie de faire connaître cette superbe île à mes enfants, en les emmenant :

Faire une éco-excursion en kayak transparent

Je vous entends de là vous étonner : « T’as fait du kayak,toi T’as pas tourné en rond avec un seul bras ? ». Mais non, j’étais dans le bateau suiveur. Mais croyez-moi, j’ai répondu activement au quizz du guide Marc, de Fleurd’ô, pour gagner les accras du midi !

L’activité prend normalement la journée avec un tour dans les coraux (et les poissons multicolores), avant d’aller pique-niquer sur une ile déserte. Nous n’avons testé qu’un condensé. Même sans les coraux, même sans pagayer, j’ai adoré les explications de Marc sur l’écosystème marin, ses accras, ses chips de patates douces (oups, t’en voulais ?), ses brochettes poulet gingembre. Et bien sûr, j’ai oublié toutes ses devinettes au moment de les poser aux enfants…

Vraiment une sortie A FAIRE. Attention, pensez à mettre et remettre de la crème solaire… ou alors, il va vous falloir beaucoup d’Aloe Vera (rendez-vous au point 2 !).

L’activité est proposée à partir de 5 ans mais il faut savoir nager. Pour en savoir plus, c’est sur le site de Fleur d’O.

Découvrir le parc naturel du domaine d’Emeraude

Avec un guide, c’est mieux ! Dans cet espace protégé en plein coeur de la foret tropicale, on peut faire des randos plus ou moins longues, en apprendre plus sur la nature dans des salles dédiées. Tout savoir sur le domaine d’émeraude.

Perso, j’ai appris :

A prévoir la météo en regardant les feuilles de bois canon. Côté vert, il fait beau. Côté blanc, il pleut ! (là, il faisait beau !)

A se soigner avec des plantes médicinales

L’Aloe Vera qui rend la peau douce et guérit les coups de soleill ( et croyez-moi, en Martinique, ça peut servir. Je vous jure, j’avais mis de la crème solaire !)

Ceci n’est pas une orchidée mais une fleu d’ATOUMO qui guérit… à peu près tout ! En infusion, ce n’est vraiment pas bon (j’en ai acheté à l’aéroport) mais puisqu’on me dit que ça guérit tout !

D’ailleurs sur les marchés comme celui de Fort-de-France, on trouve des étals de plantes médicinales. Dans transition, donc !

Faire ses courses au marché

Parce que les fruits exotiques là-bas, ce sont les fraises !  J’avoue, je ne connaissais pas grand chose sur les étals. Toi aussi, joue avec moi, sais-tu à quoi ressemble la goyave, l’abricot pays, le fruit à pain, le curcuma ? (moi toujours pas en fait !)

Et puis on peut jouer à réviser les couleurs aussi, tellement le marché est un plaisir pour les yeux.

Visiter Fort-de-France

Comme une initiation à l’Histoire de la Martinique, cette histoire qui ne passe toujours pas. Je parle de l’esclavage bien-sûr, abolie en France en 1848, je le rappelle.

La bibliothèque Schoelcher

Elle porte le nom du député abolitionniste Victor Schoelcher qui a légué sa vaste collection de livres à condition que la bibliothèque soit ouverte à tous, y compris aux anciens esclaves noirs. En plus, il a le même carrelage que chez Marjo !

La statue de Joséphine de Beauharnais (à laquelle on a coupé la tête)

J’ignorais que l’impératrice était née en Martinique. Par son influence, elle aurait retardé l’abolition de l’esclavage dans les territoires français.

La cathédrale Saint-Louis

Construite avec une architecture en fer (anti-sismique) par Pierre-Henri Pick, le même architecte que celui de la bibliothèque Schoelcher. On doit à sa récente restauration, notamment de magnifiques vitraux dans lesquels on peut voir l’ensemble de la société Martiniquaise, y compris, des personnes de couleur noire. Ca semble évident et pourtant, c’est unique !

Visiter une Habitation

Pas forcément pour le rhum ! Mais parce que tout, ici, est marqué par l’esclavage. Dans les Antilles, une Habitation désigne les exploitations agricole de sucre ou de café, comprenant la maison de maître et le jardin, la cuisine attenante (anti-incendie), les champs, les bâtiments industriels.

Par ici la visite de l’Habitation Clément =>

Escalader la montagne Pelée

Pensez-bien qu’on n’a pas eu le temps de la gravir mais on ne l’a pas quittée des yeux, dès fois qu’on réussirait à l’apercevoir déchapeautée (ça veut dire qu’on reviendra en Martinique !). Bon, dans le cas contraire, ça veut dire qu’il faut revenir pour voir la montagne Pelée sans nuages. Ils auraient pas un petit côté normand, les martiniquais ?

En redescendant, il faut s’arrêter dans le village de Saint Pierre. La vue est magnifique, mais surtout, l’histoire incroyable. Le 8 mai 1902, toute la ville alors prospère a été détruite en quelques secondes par des nuées ardentes dégagées par la montagne Pelée.

Dernier arrêt obligatoire à la pâtisserie Surena pour gouter les desserts traditionnels, y compris le Robinson, le gâteau préféré de notre guide.

Voilà, au rythme d’une visite le matin, d’une plage l’après-midi et d’un punch à l’apéro, vous avez pour toute la semaine !

Les bonnes adresses

Je finis par les bonnes adresses FAMILLE que j’ai pu tester :

L’Hôtel Bambou 

Coloré à souhait, il se trouve sur l’Anse Mitan dans la commune des Trois Ilets. Un emplacement presque central dans la mesure où l’on peut se rendre à Fort-de-France juste en prenant le bac ! Je crois que les photos parlent d’elles-même.

  • Le restaurant Ti Sable à Grande Anse (Anse d’Arlet). Pour manger des grillades au bord de l’eau.

  • Le restaurant Petibonum au Carbet où l’on peut même danser le zouk certains soirs (coucher de soleil même pas en option !).

  • Et puisqu’on est dans la gastronomie, je ne peux que vous parler d’Elizé, le snack local avec des recettes créoles ! Il y en a plusieurs autour de Fort-de-France, dont un sur le chemin de l’aéroport !

Comment on y va ?

En avion, évidemment huhu !

Et pourquoi pas avec XLAirways (qui nous invitait donc). XL Airways se positionne astucieusement entre la compagnie classique et la compagnie low-cost où TOUT est en option. Le billet XL Airways comprend un bagage en soute et un repas dans l’avion. On peut aussi commander(avec supplément) des repas à thème (à partir de 16 euros). J’ai pris oriental et j’aurais dû faire une photo, il ne restait RIEN dans mon assiette #mioum. Pour les enfants, les parents peuvent aussi commander (en option) Le Menu des P’tits malins, avec une surprise (siglée Baby Boss en ce moment mais chutt). Et tout les petits ont droit à leur cahier de jeu Baby Boss pour être bien sages pendant le vol !

Pour s’occuper, tous les avions n’ont pas d’écrans individuels (avec Marjo, on les avait synchronisés pour regarder de concert Papa et Maman et même nos rires étaient synchros !) mais on peut prévoir en téléchargeant des films sur son téléphone ou sa tablette à partir de l’application XL Cloud.

Pour le retour, nous avons pris l’avion de nuit, ce qui permet de gommer complètement l’effet du décalage horaire (6 heures) et ça, c’est top ! En ce moment, les vols sont aux alentours de 500 euros.

Et la grande nouveauté, c’est que XL Airways assurera du 1er janvier 2018 au 8 mai, des vols sans escales entre Fort-de-France et six villes de Province : Bordeaux, Brest, Lille, Marseille, Nantes et Toulouse. Les réservations sont déjà ouvertes …

 

Un dernier point, si vous partez avec des jeunes enfants, n’hésitez pas à contacter Stéphanie de Bébé Vadrouille, à qui vous pourrez louer tout le matériel dont vous aurez besoin (y compris les sièges-autos) et vous donner ses bonnes adresses à elle.

N’hésitez pas à me donner les vôtres en commentaires. Parce que je dois y retourner pour voir la montagne Pelée déchapeautée, c’est le dicton qui l’a dit !

Encore merci au Comité Martiniquais du Tourisme et à XL Airways pour cette dégustation de la Martinique, on en a pris plein les 5 sens.