deo-ado-weleda

Comment sait-t-on que notre petit garçon grandit ?

On ne le sait pas. On le sent. Je veux dire on le SENT vraiment.

Hier donc, je suis rentrée dans une pharmacie avec l’air embarrassé de la fille qui veut une crème anti hémorroïdes et tout bas, j’ai demandé. « C’est pas pour moi hein. Je cherche un déo pour un enfant de 10 ans« .

La pharmacienne m’a donné deux conseils que je me dois de partager avec vous :
– choisir un déo sans sels d’aluminium, la peau des enfants étant plus fine.
– et surtout s’assurer qu’il n’y ait pas d’agents anti-transpirant. Ce qui ne laisse pas tant le choix que ça.

J’ai hésité à prendre de la pierre d’alun parce que c’est inodore et naturel (et que ça fait des années que je dis que c’est inefficace). Je suis finalement ressortie de la pharmacie avec ça : un déo Weleda qui sent bon le citron.

Je suis surtout ressortie de là avec un petit pincement. Comme si j’avais acheté le premier soutif de ma fille. C’est simple, le soir en lui donnant son déo, j’ai eu l’impression de lui donner des clés de voiture. File mon fils. Et fais bien attention sur la route surtout. Il a pris le paquet et m’a ricané au nez avec un « c’est bon » (un de ceux qui ont le « on » qui traîne). Et je me suis dit que j’avais décidément eu le nez fin… Il grandit ce pré-ado !

Et sinon, je suis curieuse, à quel âge chez vous, le 1er déo ? (et lequel)

PS : en photo, le tome 4 du Journal d’un dégonflé au titre inspiré Ca fait suer !. La seule BD qui fait autant glousser le fils que sa mère !