Histoires de poussettes (et gros cadeau à gagner)

Non, ce n’est pas mon anniversaire. Ni celui de mon blog. Ce n’est plus la fête des mères.

Alors pourquoi faire gagner cet énoooorme cadeau ?

Parce que j’ai passé un bon week-end, que la pluie va faire grossir mes framboises, que la petite m’a fait un beau dessin. Pour rien quoi !

Et parce ce que ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de vous gâter en faisant gagner une poussette même pas encore commercialisée en France. Une exclu ultra-colorée de la collection Quinny Design inspirée du melting-pot des grandes villes. La Zapp Xtra Haute Couture qu’elle s’appelle.

On peut la voir sous toutes les coutures sur la page Facebook de Quinny

Pour la gagner, pas de tirage au sort cette fois. Faut pas pousser ! Enfin si, justement puisque vous allez devoir me raconter une histoire de poussette en commentaire (comme j’avais pu le faire ). Date limite de remise des copies le 14 juin 2011.

Ensuite, je choisirai en compagnie d’un petit jury de 7 ans l’histoire qui nous aura semblé la plus touchante, drôle, émouvante. Votre pire anecdote en poussette, ce que vous avez fait de plus loufoque en 4 (ou 3 !) roues ou que sais-je encore ! Etonnez-nous, comme peuvent le faire les poussettes de la collection Quinny Design que l’on pourra trouver dès ce mois-ci chez certains distributeurs de la marque !

Et vous aurez 4 fois plus de chances de gagner en jouant chez les 4 autres marraines Quinny reporter :

Bonne chance !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Laisser un commentaire pour continuer cette conversation, ou abonnez vous au flux RSS et soyez informé(e) des prochains articles !

Commentaires

Le plus drôle que j’ai vu, c’était une femme qui poussait sa poussette tranquillement sur les Champs Elysées… Jusque là tout va bien… sauf, qu’installé confortablement dedans, il y avait… un chien !!!

Au fait, j’ai laissé mon anecdote mais je vais pas jouer car je suis déjà une maman Quinny reporter…

Xtinette : dommage, elle était sympa ton histoire ;-)

Bonne lecture, çà va être long (c’est un billet que j’ai posté dans mon ancien blog, maia que je reprends là car il me faauuuuut cette poussette ;))) :

Je ne le dis jamais assez, les parisiens n’aiment pas les poussettes. La seule vue d’une poussette les enrage. C’est trop de bruit, un service de plus à rendre, une trop grande place dans le bus, une trop grande place dans le métro, çà bloque le chemin, bref une poussette à Paris, çà emmerde !

Vous n’êtes pas convaincus ? Et bien, en voilà une preuve :

Un peu de soleil ! Allez hop, une petite promenade avec Nat.

Métro :

Moi (à la guichetière) : S’il vous plaît, Madame, vous pouvez ouvrir le portique pour que je puisse passer avec ma poussette.

La guichetière : Allez-y !

Moi : Merci

La guichetière : De rien, bonne journée !

Correspondance / Escalier :

En bas des marches, les gens passent sans me voir, ou plutôt faisant semblant de ne pas me voir (une femme avec une poussette ne passent quand même pas inaperçues !). J’ai dû demander à la personne qui me semblait la plus avenante :

Moi : Vous pouvez m’aider à porter ma poussette s’il vous plaît ?

Le passant : Bien sûr ! (Bien sûr !!! 2 secondes avant il marchait tête baissée n’ayant aucun regard sur moi et ma poussette ! Mais merci quand même hein)

Moi : Merci beaucoup !

Re-escalier avant d’arriver sur le quai :

Les gens passent, sauf une dame d’un certain âge ! Honte aux jeunes !!!

La dame : Venez, je vais vous aider à porter la poussette !

Moi : Ce n’est pas trop lourd pour vous ? Je peux me débrouiller !

La dame : Mais non, çà ira, vous n’allez pas porter cette poussette toute seule dans l’escalier !

Moi : Merci beaucoup Madame, c’est très gentil

La dame : De rien. Il est trop mimi votre bébé !

Moi : Merci.

Les wagons sont pleins à craquer :

La porte s’ouvre, j’entre dans la rame le moins bondée. Un homme se tient juste derrière la porte, ne bougeant pas d’un pouce.

Moi : Pardon !

L’homme ne bouge pas.

Moi : Vous me laissez passer s’il vous plaît ?

Il bouge 2 mm grand max.

Moi : S’il vous plaît Monsieur (ma voix est montée d’un ton, vu que la sirène de la fermeture de porte retentit déjà)

Toujours rien. J’ai juste eu le temps de le bousculer pour pouvoir entrer ! Monsieur n’avait que faire des regards désapprobateurs des autres voyageurs !!! Chouette !

Sortie / Ouf un escalator !

Belle promenade. Nat s’est bien amusé, bien mangé, bien bu son lait. Il est déjà temps de rentrer.

Re-métro :

Moi (à la guichetière) : Pouvez-vous ouvrir le portique s’il vous plaît, j’ai une poussette.

La guichetière : Allez-y (la voix à peine audible et le regard mauvais) !

Moi : Merci

La guichetière (à sa collègue mais assez haut pour que je l’entende) : Je passe ma vie à faire passer des poussettes !!!

Re-escalier (en passant, à quand des escalators dans toutes le stations ?)

Un adolescent : Vous voulez que je vous aide ? (L’honneur de la jeunesse est sauf !!!)

Moi : Je veux bien, merci, c’est très gentil !

Sortie : un petit oubli, une course à faire ! Zut !

Sans incident majeur.

Puis, re-re-métro / portique :

Moi : Pouvez-vous ouvrir le portique s’il vous plaît, j’ai une poussette

Le triiiing du portique en guise de réponse, la guichetière n’avait même pas un regard pour moi !

Demain, même s’il fait beau, promis c’est au parc d’à côté !

Mon histoire remonte à plus de 25ans, je vais te l’a raconter, comme si mon grand père était encore là, il me promenait très souvent, car ce sont mes grands parents qui me gardaient jusqu’à mon entrée à la maternelle, mes parents travaillent tôt et tard…
« Un beau jour de printemps,je me décidais comme tous les jours, après le déjeuner, à aller te promener, pour digérer, avant la sieste.Le doudou, et ta tétine dans une main, la poussette dans une autre, nous allions au bord de l’eau comme tu aimais tant…
mamie avait décidé de ne pas nous accompagner, pour faire son brin de ménage!allez hop c’est parti, chanson, marionette, tout t’amusais, mais tu voulais aussi marcher un peu, alors c’est fièrement que j’ai imaginé la course, entre toi et la poussette, je lançais la poussette en la faisant rouler le plus loin possible, et toi tu courais a côté pour gagner, jusqu’au moment ou, trop près de l’eau, elle a fini dedans, j’ai juste eu le temps de courir pour te rattraper, mais impossible de récupérer la poussette, tu pleurais tellement, qu’au retour, mamie s’est très vite inquiéter de ce qui nous était arrivé!A nous rien, mais la poussette, un bon bain ;-) »
Cette histoire est arrivée quang j’avais 2 ou 3 ans, d’après les histoires de mes grands parents, j’ai une grosse et belle pensée pour mon grand père, qui de la haut doit encore en rigoler!!

C’est l’histoire de 2 copines qui essayaient de comprendre comment fonctionne une certaine poussette.
Pendant que l’une essayait de plier, déplier, replier et redéplier la poussette…mais jamais dans le bon sens…l’autre cherchait désespérément le mode d’emploi de la dite poussette sur le net…
Heureusement que M. était là pour nous aider!!!
Résultat: 1 heure après de bonnes crises de rire, la poussette était prête à emmener bébé se balader. Il suffisait juste de suivre les numéros, 1, 2, 3…c’est pourtant pas compliqué.
Enfin, maintenant je suis une pro du pliage et dépliage de poussette…toi aussi Isa, hein!!!!

Baptiste n’avait que 18 mois quand j’ai entraine son Papa et sa Maman pour courir ensemble la course Paris-Versailles. Ni une, ni deux, malgre les fameuses cotes de cette course, ses parents se sont équipes d’une poussette sport et fait participer Baptiste a la course, avec au dos de sa poussette un joli dossard ou il etait ecrit « mon premier  » Paris-Versailles »! On n’a jamais recu autant d’encouragements et Baptiste applaudissait meme les gens qui nous applaudissaient, pendant que l’on se relayait pour le pousser. Quel bon moment partage!

Génial ! moi qui essaie de convaincre mon hom de faire un ptit deuxième…

des histoires de poussette on en a tous plein.. La dernière.
Nous nous promenions avec des copains; le petit faisait la sieste allongé dans sa poussette et attaché. Nous devons monter un dizaine de marches. Je suis celle qui pousse la poussette, mon homme lève l’autre bout de la poussette pour monter les marches, mais tellement haut que le gamin glisse vers moi. Il s’est réveillé en hurlant de peur…depuis je soulève la poussette toute seule.

Pour ma part, il y a peu, on part à Disney avec les 3 loulous. On prend la poussette normale pour le dernier (10 mois) et la poussette double pour les grands (2 et 3 ans)
Sauf que….à peine 1h qu’on est dans le parc, et la poussette double a pousser un hurlement de bête blessée. Enfin, non, je plaisante, elle a juste laissée entendre que mes 2 grands, c’était de l’esclavage pour elle et pour illustrer ses propos….a perdu 2 roues!
Pendant 1h, on a mis, remis et re-remis les roues. Pour finalement abandonnés. Et on nous a vu poussant la poussette du dernier, le siège en position assise pour permettre au grand de se mettre assis dedans, son petit frère entre les jambes et sa soeur assise sur le guidon, avec mon torse comme dossier…
Le lendemain, on a loué une poussette…
On en rigole encore, mais qu’est ce qu’on a sué, ce jour là!

Alors, c’est l’histoire d’une fille, qui a son bébé dans le landau. Cette fille elle habite dans un immeuble sans ascenseur, elle galère avec son landau, pcq évidemment elle est au troisième!
Une fois arrivée au troisième, trempée, avec son landau sous un bras (balèze déjà) son sac de fille sur l’épaule (re-balèze), ses courses, ah ben oui parce que la fille elle est sortie pour faire des courses, son ainé qui râle pcq il en a marre lui aussi des étages.
Bref, arrivée sur son palier, devant sa porte, clés dans la serrure et là, la fille, elle se penche pour ramasser ses courses, et là …….
ben le landau, il se rapproche dangereusement, très dangereusement, trop dangereusement, de l’escalier … et là …
ce petit landau avec ce petit bonhomme dedans, ben … il chute ! et ce petit bonhomme ben c’est le père de ma fille ! :D

Tu comprendras pourquoi il nous faut une poussette qui rentre dans notre mini ascenseur hihi!

Super sympa la poussette!! quand je vois le « truc » horrible que j’avais. Enfin, pas de concours pour moi, les enfants ne sont plus en age d’aller dans une poussette!

Scène 1 – Extérieur Jour – Sortie de la maternité
Mes 2 pioupious fraichement nés 10 jours plus tôt. Chacun dans son cosy, emmitouflés comme si j’avais accouché de bébés esquimaux alors qu’on est fin septembre ! (No comment / on va mettre ça sur le coup des hormones !)

Scène 2 – Extérieur jour – Devant la Twingo
Allez faire entrer 2 cosys/nacelles dans une Twingo vous !
Et j’vous parle pas de la poussette pliée je ne sais comment dans le mini coffre de cette voiture 3 portes…

Scène 3 – Extérieur jour – Devant la Twingo – 30 minutes plus tard et 3 litres d’eau en moins
Les cosys sont arnachés, pfiouuuuuu ! On peut enfin rentrer à la maison et débuter notre vie de famille à 4 !

Scène 4 – Appartement – Ascenseur des années 60
Bien évidemment, deux aller/retour ont été de rigueur vu la taille de l’ascenseur ! Encore 1 litre d’eau de perdu, vu le poids des nacelles…

Scène 5 – Appartement – Parents perplexes
Les bébés on les a, les cosys/nacelles on les a, et la poussette ??!!! Je check par la fenetre de la chambre et vérifie qu’elle est bien dans le coffre de la Twingo, et ne voit rien ! Je descend pour vérifier de près; j’ai pas eu la berlue elle est pas là !!!
Normal, on la laissé sur le parking de l’hopital en essayant de faire entrer ces foutus nacelles dans la voiture !!!!!

Scène 6 – Extérieur nuit – Parking de l’hopital
Zhom en panique, qui courre partout !! et ne trouve rien sur le parking. Direction l’accueil de l’hopital et coup de chance, un des membres l’a déposée à l’accueil. On est sauvés !

Note pour plus tard :
– changer de voiture AVANT la sortie de la maternité
– ne pas acheter de cosys qui font aussi nacelles, c’est gros et super lourd
– éviter les poussettes doubles troooooop encombrantes

Résultat des courses :
– cosys et poussette revendue pour acheter un équipement plus compact
– Twingo vendue et maintenant je suis aux commandes d’un Touran !

Mon histoire à moi commence avant la naissance de ma fille il y a plus de 3 ans. Je vais, comme tout les futurs parents, dans un magasin de puériculture pour voire les poussettes mais quand je vois le prix, j’ai un choc. Donc je me tourne vers l’occasion. Et je trouve une bonne vieille poussette, très vintage mais qui finalement se révèle plutôt pas mal : belle nacelle, un peu lourde mais bon on fait avec.

Puis à la naissance du petit dernière, je ressorts ma poussette vintage et là je sais plus comment elle marche, impossible de l’ouvrir…après plusieurs essais ça marche mais je sais pas comment j’ai fait alors chaque fois c’est la même galère…J’en arrive à ne plus la fermer, vive les monospace…

Mais heureusement, il y a les copines…un jour je bataillais tellement, que l’une d’elle ma prise ne pitié et est allé chercher de l’huile !!! Ma poussette était tout simplement grippé !!! Et puis, ma copine m’a même montré des fonctionnalités que je ne connaissais pas !!! La honte !!!

Mon seul problème aujourd’hui c’est le couinement sur une roue sauf que je n’arrive pas à savoir laquelle, j’ai beau huilé à tour de bras, ça couine toujours !!!

Heureusement cela fait rire mon fils…

Alors c’était un samedi comme beaucoup d’autres, où Mr et moi avions décidé d’aller se promener dans le grand centre ville à 30km de chez nous, avec la puce.

Comme d’habitude, Mr ne prépare rien, mais crie du pas de la porte : tu as pris tout ce qu’il faut ?

Moi de lui répondre : Euh oui je crois !

Le sac à langer est en effet plein à craquer : Couches, bibi, lait en poudre, lingettes, bavoirs, pipette en cas de maux de dents, vêtements de rechange, comprimé en cas d’accident nucléaire (non je blague !)

Nous installons donc la puce dans son cosy, je précise qu’il se met à pleuvoir au moment ou nous atteignons la voiture.

Nous arrivons en ville, je sors la petite, chéri prend le sac (il ne le prépare pas, il peut bien le porter ;-)

J’ouvre le coffre et le coffre est…VIDE

J’appel Mr est lui demande si il a pensé à prendre la poussette près de l’entrée, il me répond que c’était à moi de la prendre, qu’il m’avait demandé si je n’avais rien oublié !
Ben voyons, c’est tellement facile de prononcer cette phrase pour être tranquil et se décharger de toute responsabilité lol
Finalement nous avons donc porté la puce à tour de rôle en la protégeant tant bien que mal de la pluie, et en se jurant que non, on oublierait plus la poussette !!!

Merci beaucoup pour ce super concours !!! Je serai trop contente de remplacer la poussette de naissance de ma fille qui est vraiment très encombrante, par cette magnifique Quinny !!!!

[...] de Quinny à gagner chez Minisushi, Mes doudoux et compagnie, Ma poussette à Paris, E-Zabel et Mon blog de maman (Date limite de participation: 14 [...]

Rhaaa les poussettes….

Ne parlons pas de notre « super poussette » qui nous a bien servi pour nos 2 premiers mini-moi. Grands, costauds, atteints du syndrome des agités, elle aurait pu vivre encore une mini-moi (qui arrive sous peu) si… si… (désolé j’en pleure encore), si… ses freins n’avaient pas lâché ! Les nerfs sûrement, vu ce qu’elle a vécu !

Du pays elle en a vu, jouant les poussettes VTT dans le sables fin de la côté d’opale à la Bretagne, en passant par la Normandie, visitant le mont Saint-Michel et les remparts de Carcassonne, parcourant les campagnes et les villes. Bravant la pluie, la neige comme le soleil dardant de milles feu sa protection anti-soleil, elle était le soutiens de chacun de nos petits-zhommes…

Elle a subit tous les affronts, du vomito à la diarrhée, du biscuit écrasé, aux crottes de chien non ramassées, pourtant elle a toujours gardé tête haute sans jamais se plaindre, à par quelques couinements de plus en plus répétitifs… mais qui pourrait la plaindre après pareils efforts !

Hélas, un jour, alors que Papa Blogueur les emmenaient à la pharmacie (post-docteur), le frein a refusé de se remettre en place ! Après quelques mots pas très clairs que les mini-mois ont repris en coeur (c’est assez énervant), et quelques coups de pieds bien placées (la pauvre), celle-ci repartie de plus belle pour… se replier en plein milieu d’un passage piéton ! Un mini-moi dedans l’autre courant devant !

Avez-vous déjà vécu une situation pareille ? Cette gentille et belle pousette venait de se transformer en appareil de torture pour mini-moi ! L’un braillant à s’en rompre les cordes « ah mal, ah mal », l’autre hurlant qu’une voiture arrivait sur nous ! Le temps de soulever le tout sur le trttoir en me faisant quasi-tailler un short, j’appuyais toujours en râlant et pestant sur le bidule qui devait remettre en place et bloquer en position ouverte la dite poussette ! (Et pan un nouveau coup de pied, ça défoule mdr).

Rien y fait, impossible de prendre à bras le petit, tenir la main du grand et pousser du bout du bide la poussette, je le laisse dedans et affronte la jeune pharmacienne en l’état (qui était entre un état afflicgée et morte de rire, mais trop professionnelle pour dire quoi que se soit), tentant d’ouvrir manuellement la poussette avec mini-moi malheureux dedans. C’est à ce moment que l’on comprend qu’il est préférable d’aller à la pharmacie tout seul !

Suant comme un boeuf (j’ai perdu l’oeuf mdr), après une dernière tentative au pied de la porte de l’officine, le petit bidule au pied de la poussette a bien voulu enfin s’enclancher ! Soulagement que de repartir du bon pied (enfin de la bonne roue) jusqu’à la maison…

Bonjour ;) ;)

Je n’ai pas de grosse annectodes avec ma poussette… Mais, ma mère elle, il y’a 24 ans de cela… pouvait me laisser dans ma poussette sous bonne garde, sans qu’aucune personne ne puisse approcher !!!
En réalité, ma nounou du moment « rapide » (tout n’était pas adapté il y’a 24 ans pour faire passer des pousettes… et même encore aujourd »hui parfois :x ) était notre chienne :)
Un berger Allemand dressée et adorable!! un amour de chienne qui s’apellais Princesse…

Evidament, ma mère gardait quand même la poussette à l oeil et n utilisais cette méthode qu’en cas d’extrème necessité et de courte durée ;) ;) ;)

La scène la plus comique en ce qui concerne notre poussette Peg Perego Plicko 3 est celle du jour de son achat…
En effet, quelques semaines avant la naissance du bambin (J-3semaines), après avoir pris connaissance du prix élevé de ce modèle 3 en 1 (nacelle, cosy, poussette), nous voilà partis à Panam pour en faire l’acquisition lors d’un séjour chez ma sœur (nous habitons la Provence et avons découvert qu’il existait sur Paris un magasin de puériculture qui « casse » les prix – 30% moins cher – ça vaut le coup !).
Nous voilà donc à la sortie du magasin, avec l’ensemble sous cartons énormes, à plus de 30minutes de métro/RER/marche de chez ma sœur… Nous avons donc décidé de déballer l’ensemble, et fixer le tout sur le châssis, afin de faire rouler la poussette. Nous repartons donc, avec la nacelle clippée sur le châssis, le cosy dans la nacelle avec le hamac de la poussette et tout ça, sous plastique, parce que nanmého, faut pas abimer le matos et le salir avant qu’il ne serve !! dans la rue, facile, ça roule, Monsieur pousse, parce que Madame est quand même enceinte de 8mois ! Mais nous voilà dans le métro, face à des escaliers, l’ensemble à porter… moi enceinte… donc de bonnes gens se proposent de nous aider !
Bref, au final, le plus drôle était la tronche des gens qui pensaient porter un bébé, caché au fond de la nacelle et recouvert de plastique !! bourreaux d’enfants !! mais quand ils apercevaient enfin mon ventre, discret certes, ils comprenaient alors le bébé n’était pas encore là… ouf !
On est enfin arrivé chez ma sœur, et on a un peu envahi ses 40m2 avec tout ça…
Mais le plus dur n’était pas encore arrivé : on était venus en train ! Je vous laisse imaginer le retour dans le train (après le même épisode RER/métro), pour caser tout le bordel, en plus des valises, et moi qui pouvais pas porter grand chose… (ma sœur nous a quand même accompagner jusqu’à la gare pour nous aider à porter tout ça!! mais elle n’a pas de voiture).
Finalement, tout le monde est arrivé à bon port et notre petit Léo a bien profité de sa poussette pendant presque 2 ans…

Hello , alors mon histoire de poussette la plus drole que j’ai vu c’était un jour que j’était chez mon vétérinaire pour ma chienne , et j’ai vu une dame passer avec une poussette avec 5 ou 6 chiens dedans mdr
bisous

Ah, les poussettes ! Pour la naissance de ma puce, on visait le confort : une super poussette nacelle-cosy, 4 grosses roues, amortisseurs, super maniable, qui passe partout (selon le vendeur…)
Résultat aujourd’hui : oui super poussette, super maniable… Mais alors, on reste bloqué à la caisse dans le supermarché du quartier. On demande gentiment à la caissière de nous laisser repasser par l’entrée, pour une question de rapidité … mais non il faut passer à la caisse handicapé. Ok, on recule, on y va à cette caisse lointaine, on ouvre la barrière car la caisse est fermée, on essaye de passer, mais non il manque quelques millimètres … Ça ne vient pas à l’idée des gens de venir soulever la poussette de 40 cm, histoire de la faire passer où c’est plus large, mais par contre les gens râlent : trop long.
Résultat : on démonte une roue, on passe la poussette, on remonte la roue, on va payer (sous des regards méprisants des gens pressés, et d’une caissière complètement blasée)
Euh, là il me faut une nouvelle poussette … et classe comme ça, oui je signe !

Ma deuxième adore la poussette, elle pourrait se promener des heures dedans, elle est curieuse, fait du charme à tout le monde, mange ses petits pieds en souriant, s’allonge, se retourne (!), veut grimper jusqu’en haut ou alors toucher le sol avec ses mains, bref un sacré phénomène… Donc balade obligatoire tous les jours. Et l’autre jour, hop, je lui dis d’aller à la poussette, c’est la promenade, je me prépare et quand je vais dans l’entrée, je la vois avec son sourire de chipie jusqu’aux oreilles près de la poussette… de sa poupée! Elle l’avait tranquillement amenée près de la vraie et attendait juste mes bras pour que je l’installe. Et non non non, ça elle sait très bien le dire, rien à faire, c’était cette poussette qu’il fallait utiliser, pas question d’une autre. Ok ok me dis-je, ce coup-là je vais t’avoir ma fripouille! Je suis donc allé chercher sa poupée/doudou et l’ai installé dans la grande poussette. Et là argument imparable, le regard de ma fille qui trahit une grosse pointe de jalousie, elle fronce les sourcils, reprend sa poupée et lui dit non non non en la collant dans la petite poussette! Quand même tu exagères ma fille…

Bonjour,

pour moi (enfin pour mon fils) la pire histoire de poussette fus l’été dernier!!

Nous étions au bord d’un lac en train de regarder sa marraine faire un triathlon, et jusque la notre ballade en poussette se passait plutôt bien hormis le slalom continu entre toute la foule!! (la on est content d’avoir une bonne grosse poussette! hihi) bref on arrive devant un grand escalier et un gentil monsieur me propose de m’aider a monter la poussette.. j’accepte volontiers! on commence a monter puis a quelque marche de la fin mon fils c’est retrouvé les 4 fers en l’air le gentil monsieur tenais la poussette par le hamac et non le chassie se qui a fait qu’elle s’et démonté complet!!heureusement plus de peur que de mal et le pire c’est que mon petit garçon pleurais a chaude larmes mais pas pour lui pour sa poussette!! « il criait  » il a cassé ma poussette » enfin avec on langage a lui il n’avait que 18 mois !! petite anecdote mais qui maintenant nous fait bien rire

merci

Il y a 2-3 mois, nous étions à Bruges avec mon beau-frère et sa fille.
Elle était dans la poussette (à 4 ans 1/2 !!!) mais pas attachée !! Il se met d’un seul coup à pleuvoir donc on commence tous à courir pour se mettre à l’abri et, alors que l’on traverse la route, mon beau-frère n’a pas vu le trottoir et …. vol plané de la pitchoune !!!! Elle s’en est sortie sans égratignures mais avec une belle frayeur !! Mais, nous, on en rit encore (famille indigne !!) !!

Kouign Amann a 10 jours, je sors pour la première fois avec lui sans MMM et je n’ai jamais utilisé la poussette. Je commence donc l’installation pendant que Kouign Amann dort. Un peu transpirante, je réussi à ouvrir le châssis. Chouette, ça commence bien. Je prends mon cosy et l’installe face à moi. Je galère, ça ne rentre pas bien, je force, je transpire encore plus mais je finis par y arriver. Ouf ! La poussette a une drôle de tête mais bon, elle est installée. A son réveil, j’installe mon Kouign Amann dans son cosy. Bizarre, il est très redressé quand même. Tellement redressé que je dois remettre sa tête en arrière à chaque montée de trottoir. Je fais toutes mes courses comme ça en trouvant cette poussette étrange. Les commerçants me regarde bizarrement. C’est vrai qu’on dirait que mon bébé va tomber de sa poussette.
A son retour, je raconte l’histoire à MMM : « tu as installé le cosy à l’envers ». Ben voilà, tout s’explique.
Merci pour le concours, bises !

bon mon histoire de poussettes n’a rien de drole mais elle est assez hallucinante!

Il y a 18 mois environ, j’ai acheté une nouvelle poussette mac laren avec une planche a roulette pour les plus grands (ça m’a couté un rein c’truc la).
Comme chaque matin, j’accompagne les 3 plus grands a l’ecole, je me gare, sort la poussette pour la plus petite, je depose tout ce petit monde…je reviens a la voiture, installe la petite dans le siège auto, j’ouvre le coffre pour ranger la poussette et là: bah plus de poussette, en 15s’ on m’avait volée la poussette avec les attaches de la planche….

Bref, j’ai quand même appelé le commissariat au cas ou cette personne aurait eu des remords et aurait rapporté la poussette…je me demande encore pourquoi on a trouvé ma requête rigolote :-D

bonne soirée a tous

ps: n’empêche que l’ai encore gros sur la patate :-D

N’ayant encore que peu d’expérience dans le monde des pousseurs de poussette (maman depuis seulement 3 mois et demi), je me suis rappelée de mon expérience en tant que passagère de poussette. C’est d’ailleurs mon seul souvenir en 4 petites roues ;)
Cette histoire remonte à près de 30 ans (ça ne me rajeunit pas!)… :)

C’est un dimanche, jour de la sacro sainte ballade dominicale ! petite dernière j’ai droit à la magnifique poussette canne rouge délavé et surtout bien bien usé. Elle est passée de mains en mains ou plutôt de fesses en fesses(celles des cousins, cousines et grande sœur) et oui les derniers ont rarement droit à du dernier cri ! (le pire c’est que je reproduis ;) ma fille hérite de la poussette de ses cousines ! :-) )
Ce dimanche là, nous sommes toutes les 3 prêtes : ma mère, ma sœur et moi devant la porte du garage. Je suis bien attachée. On attend patiemment mon père qui tarde un peu … soudain il arrive et là : le CHOC ! il s’est rasé la moustache !!! Mon père a toujours eu la moustache… ça faisait partie de lui ! quelle idée de se la couper ! pourquoi pas se couper le nez pendant qu’on y est, se tailler les oreilles en carré… ça n’aurait pas été plus Horrible je crois!!!
Je ne veux pas voir ça, je ne le reconnais plus ! je détourne la tête, j’aimerai courir et me cacher … mais c’est sans compter que je suis clouée sur cette satané poussette canne ! (qui ne s’est jamais retrouvé coincé dans une poussette alors qu’il rêvait d’en sortir, pour jouer avec d’autres enfants, pour attraper un bonbon à la boulangerie, pour aller bouder plus loin…)
Et ma mère amusée par la situation oriente toujours ma poussette devant lui … mon nouveau père ! Parait qu’il faut que je m’habitue au moins quelques jours, ça se recolle pas tout seul une moustache !
A la fin de la promenade j’ai quand même finis par l’adopter ce drôle de papa :)
Depuis sa moustache fait du yoyo…3 ans avec … 6 mois sans… et à chaque changement j’ai une pensée pour notre chère poussette canne familiale !

Super top ce concours ! même si je vois que la concurrence est rude ! :)
D’un coup j’aurai bien aimé faire un tour, en poussette, sur la lune avec ma toute petite libellule ! Ca ça aurait été drôlement original ! :)

Histoire de poussette je n’ai que ça depuis que j’ai ma fille c’est à dire 5 mois. La poussette pour moi c’est la galère au quotidien!

Habite au 3ème sans ascenseur.
Pas de local à poussette et impossible de laisser la poussette (une confort beaucoup trop grosse même pliée) dans le hall.
Obligé de la laisser tout le temps dans le coffre de ma petite voiture (la poussette prend TOUT le coffre et je la rentre avec un chausse pied!!)
Pas de box ni de parking et jamais de place à coté de chez moi du coup la voiture (donc la poussette) est super loin.

Donc même quand je m’en vais à pied, suis obligée de prendre ma babychoute dans le porte bébé avec mon sac à main et le sac à langer, descendre mes 3 étages super raides, aller jusqu’à la voiture garée super loin, extraire la poussette du coffre (quand j’ai pensé à prendre les clés de la voiture… parce que sinon je ne vous raconte pas l’énervement!!), la déplier mettre la petite dedans…
Même galère en rentrant bien sur…
Aller jusqu’à la voiture, mettre babychoute dans le porte bébé, replier la poussette et la rentrer tant bien que mal dans le coffre (vous avez déjà essayé de plier une grosse poussette confort et de la mettre dans un coffre de clio avec un petit dans le porte bébé ventral?… je ne vous conseille pas!). Prendre les sacs de courses, le sac à main, le sac à langer et retourner à l’immeuble super loin puis monter les 3 étages…
Je fais ça en gros 3 fois par jour et laisser moi vous dire que je serais bien heureuse d’avoir une Quinny pour pouvoir la laisser en bas (car elle est toute petite)!

Pour mon fils, la poussette a longtemps fait office de lit!! En effet ce coquin ne voulait pas faire de sieste dans son lit mais dans sa poussette au milieu du salon!
Je te raconte pas les kilomètres que j’ai parcouru!!!!
Chez la nounou, pareil, dans le lit il hurlait et ds la poussette il faisait de longues siestes, et pas question de le mettre dans une pièce à part : dans le salon avec tous les autres enfants qui jouaient!

Petite ballade au parc , il fait beau, les oiseaux chantent, je suis détendue jusqu’à ce qu’un des piou piou de la bande de jazz, de toutes évidences peu farouche, vient se poser sur la poussette.

En maman protectrice, j’éloigne le petit oiseau de la poussette d’un petit signe de la main. Il est hors de question que le premier bobo de mon bébinou soit un coup de bec ! Non mais ! C’est sans compter sur la volonté du dit piou piou qui a apparemment décider que ma poussette serait son nichoir cet après midi !
Au bout d’une bonne dizaine de « oust! » je laisse mon petit côté Brigitte Bardot me souffler qu’après tout il est peut être venu en paix ce petit volatile. Je le laisse donc sautiller sur la poussette à son gré mais sans relâcher ma vigilance !
Aucune attaque n’a été tenté, mais piou piou a tenu à me laisser un petit souvenir… Une jolie trace de caca sur la capote de la poussette… Piou piou si tu m’entends je ne te félicite pas !

Voici ma petite histoire.

Une de mes amies a eu des triplés l’année dernière. Devant le prix exhorbitant des poussettes triples celle ci a passé plusieurs mois sur tous les sites de petites annonces qui existent pour trouver la perle rare. Et un jour le dieu des poussettes lui fit un signe :) une poussette triple en vente pour un prix très raisonnable et tout près de chez moi en plus. Ni une ni deux elle me demande si je peux aller lui chercher rapidement. Bien sûr, je peux tout de même lui rendre ce service. C’est à 10minutes a pied de chez moi, je me lance donc gaiement vers le saint graal de ma copine. Une fois l’affaire faite, je repars avec l’imposante poussette.

J’ai du être arrêter 20fois en 10minutes par des passants qui semble-t-il ne voient pas souvent ce type de carrosse!
Avoir des triplés c’est fatiguant jusque dans les ballades !!!!! Et de même avec une poussette vide !

Je lui fais d’ailleurs un petit coucou ;) et lui tire encore mon chapeau pour tout l’amour et la patience dont elle fait preuve !

moi c’est avec une quinny que j’ai eu des aventures et surtout celle qui revient souvent c’est quand je creve un pneu et que je le rafistole jusqu’au jour où je décide de faire ma femme indépendante qui peut tout faire meme réparer pour de vrai une roue de quinny! et ben on, j’achète la bombe sous presssion anti-crevaison à mettre dans le pneu pour comblé l’air de la roue et etre tranquille pour des km de ballades!meme que j’avais pris une bombe pour pneu de voiture quand meme!et ben raté, j’avais trop peur que je pneu m’explose à la figure car il y avait trop de produit pour le petit pneu de la poussette et ça n’a pas du tout marché par contre je m’en suis fichu partout!grrrr!voila pourquoi j’ai besoin de cette superbe quinny qui n’a pas de roue qui puisse crevée!!!!!!

Vraiment ma-gni-fique cette poussette, je la veut!!! marre de récupérer les affaires de ma soeur qui a été maman avant moi!:) Alors ma petite histoire date d’il y a quelques mois, lorsque ma puce est né, je l’ai ammené chez ma mère où il y avait mon petit frère elle était dans son couffin sur la poussette, et commencer à pleurnicher. Alors mon frère l’a bercé pendant au moins 1/4 d’heure (les pouvoir de la poussette). Puis mon frère me dit alors, ça y est elle dort enfin! Wahou qu’est ce que je serai un bon papa, en plus ma chéri veut des enfants tôt, ça tombe bien! Mais petite précision mon frère n’a que 6 ans!!! Trop fort le frérot ou plutôt devrai-je dire le futur pas!!! ;) Encore merci pour ce super concours, on croise les doigts, après tout faudra peut-être que j’en fasse cadeau à mon tit frère… :)

Bonjour Isabelle,

Voici ma participation à ce super concours :
L’an dernier au mois de juin, j’invite une amie de ma fille à venir faire un atelier cuisine avec mes enfants. Nous partons tous les quatre à l’autre bout de Paris avec pour tout bagage la poussette de mon fils.
Contrairement à ce que j’avais imaginé, l’atelier est très éloigné de la station de métro et les deux filles se mettent à grogner qu’il fait trop chaud, que c’est trop loin et qu’elles ont soif.
Elles n’arrivent pas à entamer ma bonne humeur et nous arrivons quand même à l’heure à l’atelier qui se déroule parfaitement.

Les enfants sont tellement intéressés que l’organisateur leur propose d’en faire un deuxième et que nous ne sortons à l’air libre qu’à 18H00. Il est tard. Les enfants sont fatigués. Mon fils veut rentrer à la maison et la maman de la petite copine doit la récupérer dans moins d’une heure.
Comme les filles traînent, je propose à l’une d’entre elles de monter sur la planche qui est fixée derrière la poussette. Les deux se battent pour s’y installer.
Fatiguée, je finis par dire à ma fille de s’y installer et à son amie de se mettre dans la poussette et de mettre mon fils sur ses genoux. C’est l’horreur. Je me mets à pousser environ 40 kilos d’enfants dans une poussette sans âge. Je sue et les passants me regardent sidérés dans la rue.
Au bout de 500 mètres, la bâche de la poussette rend l’âme (la poussette n’était pas toute neuve). Les deux enfants s’organisent pour s’assoir sans tomber. C’est un vrai spectacle d’équilibristes.
Et peu avant d’arriver à la bouche de métro, c’est une des roues qui nous lâche. Epuisée et super énervée, j’ai mis la poussette à la poubelle, pris la planche à roulettes et ses attaches sous un bras et mon fils sur l’autre. Le trajet retour en métro s’est passé dans le calme…les enfants ont dormi tout le temps.
Depuis je prends toujours un porte enfant (hamac) en plus lorsque je pars en « expédition ».

Bonne journée!

Je viens d’aller sur le site pour voir la vidéo de démo, j’en suis maintenant certaine, il me faut cette poussette de compét !
Avant d’être une future maman j’ai été une tata gaga qui se faisait un plaisir d’aller chercher mon petit neveu à la crèche … Sauf que tout ne s’est pas très bien passé la première fois …

Le neveu était tellement content que je vienne le chercher (et que je lui annonce le programme de rêve : parc-glace au chocolat) qu’il en était tout hystérique et sautait dans tous les sens.
Briefé par mon frère, le papa, j’avais des consignes claires : « à droite de la porte d’entrée il y a le parking à poussette, tu prends la sienne, elle sera à gauche, c’est la marron. »

Ca ne me semble pas compliqué, sauf qu’au moment où je rentre dans le parking à poussette il n’y avait pas qu’une seule poussette marron mais au moins 3 ou 4, rien que sur la gauche !

Alors je demande au neveu, qui entre 2 sauts me désigne la première poussette. Soit. Je le saucissonne dans la poussette marron et en avant Guingamp, direction le parc et le vendeur de glace. On prend notre temps, on traine, on se régale et je ne me rends pas compte qu’à 19h30 j’avais 6 appels en absence et 5 messages catastrophés de mon frère : je m’étais trompée de poussette, j’avais embarqué celle d’un petit collègue de mon neveu, un bambin d’un an de moins, qui avait laissé, dans la besace de la poussette son doudou. Les parents avaient fait une crise à la crèche en découvrant que la poussette marron qu’il restait n’était pas la leur, qu’il manquait le doudou, et comble du comble, ils partaient en vacances le lendemain pour 2 semaines et impossible de partir sans le doudou …

Me voilà donc à 20h30 toute penaude devant la porte des parents du petit camarade de mon neveu, la poussette sous le bras, pas fière de moi … On échange les poussettes, je me confonds en excuses, les parents me jettent un regard noir, heureusement le petit bonhomme m’a rattrapé et m’a dit « Merci pour mon doudou » en me collant un gros bisou baveux sur la joue … Me restait à rentrer chez mon frère déposer LA poussette marron (que j’ai aussitôt orné d’un petit ruban pour éviter une autre catastrophe !)

Alors si je gagne cette poussette je n’aurai pas à m’inquiéter puisque je devrais être la seule à l’avoir ! ;-)

Mon histoire de poussette,
la première sortie de bébé en poussette, raconté par lui-même :

Première balade en poussette
Maman a accroché de jolis jouets au dessus de ma tête
Un léger vent frôle mon visage
Un papillon vient me chatouiller les petons
Que j’aime découvrir de nouveaux paysages !
Une dame un peu ridée s’approche de moi
Que veut-elle ?
Maman j’ai peur ! je suis en plein désarroi
Elle sent la citronnelle
Elle parle avec maman, mais je ne comprends pas.
Maman tu es toujours là ?
Ouf, je te vois.
Maman me tends ses mains
je crois que la balade prends fin

Je me permets de participer une seconde fois (la vraie) car en cliquant sur le lien je me rends compte que ma participation au dessus et HORS SUJET – j’ai souvent été HS en rédaction…grrrH

Donc mon anecdote poussette, c’est plus convenable dans ma tête le terme anecdote que histoire…

Promenade dans les rues étroites d’une ville ardéchoise l’été dernier.
Ma chouquette pour une fois dans sa poussette – poussièreuse -, et moi qui la pousse, aussi peu à l’aise qu’à l’Hyper avec mon caddie. je m’active un peu, les hommes sont 5 mètres devant, mais je fait ce que je peux entre les voitures mal garées, les cornières, et les trottoirs de 2O cm à descendre.
On descend un haauuuut trottoir et là …. PAF !
la poussette se replie sur ma fille ! oupsss…
ma chouquette d’à peine un an était enfermée comme une chenille dans le hamac de la poussette – poussette, vautrée sur le pavé et moi derrière…
La petite a paniqué… moi j’aurai bien rigolé…

Voici ma petite histoire de poussette :).

J’ai du rester allongée très tôt durant ma grossesse car de vilaines contractions avaient décider de taquiner mon utérus.

Nos achats se sont donc principalement fait via internet. Un après-midi mon cher et tendre revient avec notre poussette :). Entre joie et excitation, nous décidons d’ouvrir l’énorme carton. Le papa tient à me faire une démonstration complète pour que même depuis mon lit je puisse admirer ce petit bijou de mécanique :). Cette « démonstration » a été l’un de mes meilleurs souvenirs de grossesse. Le papa a tenu le coup plusieurs heures à retourner dans tous les sens l’engin, mimer une ballade dans notre chambre, mimer une averse et dégainer l’habillage pluie, la plier, la déplier, inlassablement.

J’ai beaucoup ri, parfois jusqu’aux larmes :), j’ai oublié que cela faisait déjà 2mois que je ne me levais pas et j’ai rêvé aux futurs ballades que je ferai avec mon petit garçon.

Ca peut paraître fou mais cette « poussette » m’a redonner la force nécessaire pour continuer tout en pensant aux fabuleux voyages que j’allais faire avec mon petit bonhomme lorsque je serai à nouveau debout :).

Une nouvelle poussette pour de nouvelles ballades ce serait fabuleux.

Bonne chance à toutes :)

moi c’était l’année dernière, quand ma petite souris qui devait avoir 1 an, et ma princesse 3 ans. Nous sommes à la Halle pour faire le plein !!
La princesse, était toute heureuse, elle jouait à la maman en poussant sa soeur dans la poussette, et regardait toutes les fringues qui l’intéressaient ! (future fashion victime !) Moi tranquille, je pouvais faire mes emplettes ! Nous passons donc à la caisse, tout sourire !
« Merci madame, bonne fin de journée ! » et je pars avec mes 2 trésors adorables !
Mais là « biiiiiiiiip », ah, c’est moi qui bip en passant les portiques ?? La caissière me demande de revenir pour vérifier si elle n’a pas oublié un article, non, je bip toujours, les cientes derrières s’impatientent, donc celle derrière moi me dit (en commencant juste un peu à s’impatienter) : « la poussette ! » en me la montrant du doigt. Bah quoi la poussette, je n’ai rien laissé accroché aux poignées pourtant ! Si si, elle insiste, le regard accusateur : « DANS la poussette ! ». Je regarde donc là où elle me montre….le panier…..aaaaaaarg !!! Le panier !!!!!! il est plein !!!! Ma petite princesse future fashion victime qui jouait à la maman, a remplit le panier de tout ce qui l’intéressait !!!!! Et moi je me tape une honte intersidérale en essayant de justifier que c’est ma fille qui a fait ça, alors que je suis clairement en train de passer pour grande voleuse de supermarché !!!
Bref, je ne savais plus où me mettre, et pourtant, j’étais bien morte de rire devant la naïveté de ma fille que je ne pouvais pas réprimander, mais je lui ai bien fait comprendre qu’il ne fallait plus faire ça hein !!!
Depuis, c’est moi qui pousse la poussette quand on fait les magasins !!!

Hiiii…je joue aussi ici alors :D (merci merci merci!)

Depuis que je connais Tony, nous allons chaqeu été passer quelques semaines à Bandol où se trouve le voilier de ses parents (avant que tout le monde s’emballe, je parle d’une bicoque, hein, pas du MoonBeam!
Sur place, c’est camping et intimité zéro. On se douche sur le quai, au jet d’eau, et c’est la même histoire pour les enfants, on mange dans le carré devant les voisins, on fait la lessive dans des seaux et on dort collé-serré dans 12m2.
Pour un enfant, j’avoue, c’est la belle vie.
Même le fait de pomper pour évacuer ses besoins urgents faisait marrer N°1. Jusqu’au jour où il a compris que ça partait dans l’eau.. yeurk…
c’est là que Tony intervient. Tony et sa manie de tout lavé, tout le temps. cette fois ci, il avait profité du beau temps pour faire un petit nettoyage de poussette. Le egnre de poussette tellement légère qu’un coup de vent a eu vite fait de la faire tomber dans l’eau du port.

N°1 a hurlé au scandale, voyant sa poussette sombrer au fond du port à la vitesse d’un poids mort.

Et N°1 a failli rendre son déjeuner quand il a vu son père enfiler masque et palmes pour plonger la récupérer.

Ni N°1, ni moi avons eu le courage de toucher Tony après cet exploit peu râgoutant… il a fallu qu’il se lave au moins 10 fois au savon et devant nous pour qu’on soit bien sûrs qu’il ne restait rien de cette eau dégueu.. Et je ne parle même pas du temps qu’a mis N°1 a remonté dans sa poussette après ça!

(on a aussi fait tombé, par la suite, des couverts, des dés, des bavoirs, un biberon, une petite voiture, un Gormiti, environ 6 paires de lunettes de soleil, deux vélos et même le scooter des voisins… j’avoue, tout n’a pas pu être récupéré!)

Des anecdotes de poussette/landau. J’en ai quelques unes :
La mignonne :
Je me souviens quand mon petit frère était bébé, il ne dormait que dehors dans son landau, en journée. Impossible de le faire dormir ailleurs. La landau était sous un grand sapin, à l’arrière de la maison. Nous pouvions l’observer depuis la cuisine, depuis notre salle de jeux. C’était le printemps, ma maman avait ajouté mis une couverture jaune sur le dessus, pour bien couvrir mon minuscule frère. Et la nous avons été les témoins d’un spectacle bien attendrissant. Des moineaux venaient tirer les files de la couverture pour fabriquer leur nid. Nous les observions s’envoler avec leur fil jaune dans le bec ou picorer la couverture. Jamais cela n’a réveillé mon petit frère. C’était il y a trente ans ! Je m’en souviens encore.

La drôle :
L’an passé, une amie en rentrant de ballade avec son fils, tente de replier sa poussette canne. Impossible, ça coince, c’est bien embêtant et oui pas étonnant : son fils était encore dedans. Je vous raconte pas le fou rire quand elle m’a raconté l’histoire !

L’énervante :
Prendre l’avion, seule avec deux petits loustics, dont un en poussette, j’ai l’habitude, c’est pas toujours aisé… Comment faire en arrivant sur le tarmac, avec un troizans qui à peur du bruit des avions ? un presque un an dans la poussette et un sac à main, un sac à dos, le sac du troizans avec des jouets et nos vestes pour replier la poussette? Ok, je peux le faire avec une main et un pied. Sauf que le un an, ben il ne tient pas debout, donc faut le prendre dans les bras, le troizans est collé à moi… donc faut lâcher tous les sacs et les vestes. Et vous croyez que le personnel au sol file un coup de main ? C’est rare, et le hommes d’affaires uniques autres passagers du vol ? rare aussi…
La galère ! je vous dis que dans ces moments je regrette la poussette pliable sur simple bip de télécommande ! (ou la version : ne pas oublier l’écharpe porte bébé à la maison)…
Et voila trois anecdotes qui j’espère nous porteront chance à ma troiz et moi !

Mon plus grand souvenir de poussette date d’il n’y a pas si longtemps que ça.
A la naissance de mon Héritier je n’étais pas bien, mais alors pas du tout.
La clinique m’a renvoyé chez moi sans diagnostiquer correctement une vilaine déprime post partum qui allait me miner pendant des mois.
Le fait que j’ai vécu un grande partie de ma grossesse seule (obligations de travail de Monsieur obligent) à devoir gérer un déménagement du sud de la France vers la banlieue parisienne où je ne connaissais pas âme qui vive n’a sans doute rien arrangé.
En plus l’Héritier est né en plein hiver donc les sorties et les possibilités de s’aérer l’esprit n’étaient pas légion.
Bref, comme Monsieur est un ange attentionné (quand il est là) il a décidé un jour qu’on irait faire les boutiques avec le petit bien calé dans sa poussette.
On y est allé en transports…fatal error!
Nous avons tout bravé: les escalators en panne, les gens ronchons, la saleté du métro mais on y est arrivé et Monsieur avait raison: rien que de prendre l’air sur les boulevards ça m’avait fait du bien.
Au moment de rentrer dans nos pénates la station de métro la plus proche n’avait *évidemment* pas d’escalator mais qu’un seul minuscule escalier en guise d’accès.
Nous avons attendu qu’il y ait moins de monde pour ne pas gêner les parisiens pressés avec notre énorme poussette moche.
Et là ce fut le drame. Je ne sais plus ce qui s’est passé, comment ou dans quel ordre, Monsieur en a gardé un souvenir plus net et me dit que c’est lui qui a confondu le haut et le bas et a mal tenu la poussette. D’un coup je l’ai vu tomber en arrière, l’Héritier a été éjecté de la nacelle et moi j’ai hurlé et fermé les yeux très forts.
Quand je les ai ré-ouverts il y avait plein de gens autour de moi, les mêmes qui avaient passé la journée à nous jeter des regards mauvais parce que nous les gênions dans le train ou le métro ou parce que nous prenions trop de place sur les trottoir.
Une personne avait attrapé l’Héritier au vol, deux autres redressaient Monsieur qui avait manqué de se fracasser le crâne, une troisième essayait gentiment de me calmer et d’autres avaient rattrapé la poussette maudite.
Ces personnes ont été adorables, nous ont ensuite mis dans un taxi direction la maison.
Elles ont sauvé mes hommes et surtout m’ont réconcilié avec tout ce que je détestais depuis des mois et qui me pourrissait la vie.
Epilogue de cette longue histoire:
La vieille poussette si peu maniable a été jetée illico et un modèle plus récent et léger acheté.
L’Héritier ne s’est pour ainsi dire aperçu de rien.
Monsieur est devenu un adepte fervent du porte bébé dans le métro.
La déprime de Maman s’est envolée. Si seulement ces inconnus du métro savaient à quel point ils m’ont aidé ce jour là!

Une histoire de poussette? Hmm voyons en réfléchissant bien il y en a plusieurs, mais celle-ci me fait toujours sourire en y repensant.
Ma puce a 10 mois et a une sale manie d’attraper tout ce qui lui tombe sous la main, une horreur! Fascinée par tout ce qui brille.
Un soir au restau, avec mon mari, mon grand de 10 ans et choupette, en poussette (ben oui plus facile quand elle s’endort!) Nous passons un bon petit moment. Un couple de personnes âgées à nos côtés, complètement gâteux devant Choupette qui en profite un max pour faire des sourires et se faire admirer (c’est bien une fille là, je le reconnais). Au bout d’un moment, repas terminé nous décidons de partir. Nous saluons le petit couple sympathique et direction la voiture. Nous flânons un peu, histoire de digérer.. Et je vois Choupette jouer avec un p’tit truc qui brille, je n’y prête pas vraiment attention car en pleine discussion avec mon grand. Arrivés à la voiture, je la détache et que vois-je? Un joli petit porte-monnaie argenté! J’hallucine et demande à mon mari où elle a pu avoir ça. Idée de fou en posant la question! Une pensée force mon esprit! C’te honte! elle a volé le porte-monnaie de la Mamy à nos côtés. Et moi mère indigne au lieu de vérifier tout à l’heure avec quoi elle jouait… pfff!Direction en courant vers le restau. Le couple s’apprêtait à partir. Gênée, je lui demande si, par hasard, (comme si je le savais pas, pfff!) ce joli porte-monnaie ne lui appartient pas, -Oh c’est gentil, il était tombé?? -Hahem, euh…. non je crois bien qu’il a fait un très joli effet sur ma fille qui l’a gentiment pris dans votre sac à main (celui accroché sur votre chaise, juste à sa hauteur!), encore toutes nos excuses, vraiment!! (dans ces cas-là c’est un peu la honte à mort sur toute ta famille !!)
Et bien tu sais ce qu’elle a fait?? Elle a vidé son porte-monnaie (ben oui quand même)s’est penchée vers CHoupette et lui a dit : « -Tiens puisqu’il te plaît tellement je te le donne! » On en revenait pas !!
T’as beaucoup de personnes autour de toi qui sont gentilles sans te connaître (alors que t’as volé le porte-monnaie d’ailleurs!) on a trouvé ce geste très émouvant, d’une grande gentillesse, et plutôt rare de nos jours ;)
Mais j’avoue que je fais désormais plus attention lorsque nous sortons à ce qui entoure Choupette ou se trouve à hauteur de ses mains!

Comme tu le sais peut être, j’ai une poussette design, une poussette double-que-personne-n’en-a-une-comme-ça puisque je l’ai commandée aux States. Oui, devenir parents c’est s’offrir d’autres luxes qu’un repas en amoureux dans un resto hors de prix.

Revenons à cette poussette.
Jaune je l’ai choisie. Enfin, yellow.
Et cette poussette, dans laquelle je case mes deux andouilles pour aller faire une sortie en vile, elle appâte le chaland, elle attire le regard et permet des rencontres intéressantes.

Samedi, justement, nous sommes allés faire notre petit tour hebdomadaire au centre ville. Que voulez vous, être parents c’est aussi ça. C’est avoir des activités du week end assez limitées.
Nous étions donc au Monoprix (oui, pas passionnant, je l’avais dit) quand un jeune couple nous aborde. Elle est enceinte de son deuxième et est très intéressée par cette poussette pour andouilles d’âges rapprochés.
Je blablate, je raconte, je prends un air légèrement supérieur et mes deux rigolos prennent la pose qui va bien.
Oui, eux et moi sommes d’excellents vendeurs de télé-achat.

Mais entre deux phrases « chocs » d’un argumentaire plutôt bien rodé, voilà que mon petit se met à faire un drôle de bruit. Et pour cause, il vient de vomir l’intégralité de son biberon du matin dans la tablette de la poussette.
Biiiiiih.

Le jeune couple prend rapidement congé (étonnant).
Je suis à deux doigts de vomir moi même sur la petite tablette.
Le grand pleure que c’est « dégueulasse ».
Mon cher et tendre se souvient qu’il faut AB-SO-LU-MENT qu’il passe à la Fnac avant de partir.
Mon petit pleure parce qu’il a vomi sur sa petite voiture (qui était garée sur sa tablette).

Je me suis donc retrouvée à slalomer entre des clients écoeurés avec ma poussette yellow pas si classe.
En évitant les soubresaults histoire que ni mon andouille, ni le sol du Monoprix ne soient baptisés par ce mélange odorant.
Et j’ai passé la demi-heure suivante à tout éponger. Lamentable.

Depuis, ma poussette design est équipée, comme tout moyen de transport classieux qui se respecte, d’un sac à vomi.

ndlr: je tiens à m’excuser auprès du jury, suceptible de passer à table après la lecture de ce texte.

ndlr (bis): la poussette ne sent plus rien mais pour plus de sûreté, j’ai agrémenté son sac-shopping d’un petit diffuseur de bonnes odeurs.

3 petites histoires de poussettes, en espérant que l’une d’elles séduira le jury et nous fera remporter cette superbe Quinny !!!

La poussette émotion
Avant d’être maman-gâteau j’étais tata-gâteuse et je me suis beaucoup occupée de ma filleule bébé. Parmi les sorties que l’on faisait je l’emmenais voir mon grand-père, qui avec elle était devenu arrière-grand-père. Il marchait plutôt lentement au quotidien, trainant les pieds et trébuchant, mais quand il prenait la poussette pour la balader il semblait transporté et devenu plus léger, plus leste, tout fier qu’il était de diriger le carrosse de la petite princesse. Aujourd’hui il n’est plus là, il est parti avant la naissance de mes enfants, mais j’ai le bonheur de voir une relation se tisser entre mes fils et ma grand-mère, qui elle est devenue arrière-grand-mère avec eux.

Le phobique de la poussette
Le cabinet de la pédiatre de mes enfants se situe en ville dans un immeuble ancien avec un ascenseur minuscule … les parents qui amènent leurs enfants pour une visite sont donc tentés de laisser la poussette dans le hall de l’immeuble pour éviter d’avoir à plier la poussette et s’entasser dans l’ascenseur ou de devoir la monter en la portant dans les escaliers … Mais c’est une grave erreur car dans cet immeuble vit et sévit un phobique de la poussette qui, dès qu’il en voit une dans le hall, soit la fait entrer seule dans l’ascenseur et l’envoie se balader dans les étages, soit encore pire la sort dans la rue et va la garer quelques pâtés de maison plus loin !!!

La guerre des poussettes
Nous avons 2 poussettes à la maison : une « complète » (nacelle/cosy/hamac) qui nous a été offerte à la naissance de notre fils aîné, et l’autre, une « canne » que nous avons récupérée de ma belle-sœur. Nous les utilisons en fonction de l’enfant qui va aller dedans, du but de la sortie, du trajet emprunté, … Elles sont toujours aux petits soins pour nos bambins, leur présentant leur meilleur profil et les accueillant à hamac ouvert dès qu’elles comprennent que l’on va sortir …
Par contre, depuis qu’elles ont appris que je participais à tous les concours pour gagner la Quinny Zapp Xtra, elles se livrent une guerre sans merci, se tirent dans les harnais, se crêpent l’habillage pluie, se font des croque-en-roues pour savoir laquelle restera parmi nous si nous gagnons celle qu’elles nomment « La Rivale ».

Merci pour ce concours,
NiouzMum

[...] : c’est ce soir la dernière ligne droite pour gagner une poussette Quinny . A ce propos, je cherche un volontaire pour le jury. Qui veut m’aider à départager les [...]

Je me porte volontaire pour la lecture ! Contre un bon gueuleton bien sûr ;)

Super le gueuleton en tout cas !

Une anecdote … mmmh, j’en ai quelques-unes … :o)
Mes jumeaux avaient 6 mois, j’avais une poussette double en enfilade (l’un derrière l’autre) mais elle était horrible à manipuler. J’avais donc investi dans une poussette double côte-à-côte sur le site bien connu de ventes aux enchères. Un matin, me voilà de bien bonne humeur et mes loulous aussi, je me mets en tête d’aller dans un magasin de livres pour enfants faire quelques achats (belle occasion de tester la bête évidement). Après moultes difficultés à l’ouvrir, à mettre les loulous dedans, les ressortir, placer la pousette dans ma micro-voiture, les ressortir une fois arrivée au magasin (1 litre de sueur de parti!) … me voici devant la porte du magasin. Et là … zut, re-zut, re-re-zut !!! La porte n’est pas assez grande, la poussette ne rentre pas ! Me voilà, comme une cruche à pleurer sur le trottoir car je n’arrive pas à rentrer (les hormones, quelle crasse !!). La vendeuse me voyant dans cet état s’est empressée de venir m’aider mais rien n’y a fait, ça ne passait pas. Elle m’a donc conseillée sur les livres à prendre, est allée les chercher, a fait elle-même le code de ma carte bancaire pour le payement … et moi, sur le trottoir à me dire « t’inquiète, d’ici 1 ou 2 ans, tu en riras ! ».

Bonjour,
Ici pas d’anecdote précise, mais le souvenir de cet hiver, où il a fait un vrai sale temps par chez nous. On avait carrément de la glace épaisse de 5/10cm sur les routes et trottoirs… alors pour sortir balader le Crapaud de 2/3 mois, il fallait bien s’accrocher (bin oui, moi je le sort même s’il caille !! faut bien qu’il respire l’air pur de nos villes…).
Du coup je peux dire que le landau m’a été d’une grande utilité !! il m’a permis d’avoir des points d’appui sur la glace : Héhéhé, 2 pieds + 4 roulettes, c’est plus stable que 2 pieds seulement !!! parce que quand c’est mon chéri qui voulait pousser le Crapaud, mais je me suis bien rétamée sur la glace !!! une vraie patinoire…
Merci le landau !!

(et merci Isabelle pour le cadeau…)

J’avais pris l’habitude, les tous premiers mois de vie de mon Asticot, de le balader en porte-bébé: d’abord, il était bien au chaud, adorait et arrêtait de pleurer, et ensuite, c’était beaucoup plus simple pour les balades en ville, et dans les magasins. Car oui, on nous avait bien gentiment prêté une poussette, super classe, super sportive, une trois roues avec une nacelle pour que l’Asticot puisse dormir tranquille, mais qui empêchait tous les clients de rentrer dans les mêmes petites boutiques du centre ville que nous.
En ce matin frisquet, je devais aller à un rendez vous chez le médecin, et pour éviter à l’Asticot d’attendre couché par terre sur le tapis du médecin, j’avais préparé la poussette pour l’emmener dans la nacelle.
Départ de l’appartement, au premier étage. 1er aller retour: descendre la poussette. Super classe, super sportive… super lourde! 2ème aller retour: le sac à langer (au cas où, l’Asticot était petit!), mon sac à main (de fille). 3ème aller retour: l’Asticot, dans sa nacelle, avec ses 4 couvertures pour le tenir au chaud. Tout va bien, j’arrive en bas, et commence à ouvrir la poussette.
Je tire sur les cliquets avec les mains, je pousse avec le pied. Rien, elle est fermée. Nouvel essai, nouvel échec. Je me suis obstinée pendant… 15 minutes… Heureusement, j’étais en avance… Mais 15 minutes plus tard, la poussette était toujours fermée. Impossible de l’ouvrir, elle était définitivement bloquée.
Panique. L’avance a été perdue, je suis déjà en retard.
Retour dans la cage d’escalier.
1er aller retour: la nacelle, et l’Asticot.
2ème aller retour: la poussette, super classe, super sportive, toujours aussi lourde!
J’ai finalement mis l’Asticot dans son porte- bébé, toujours endormi. Et aucun problème pour lui d’attendre 10 minutes sur le tapis du médecin!
Le soir, mon mari m’a expliqué comment déverrouiller la sécurité (petit clip noir droite!)

2 semaines plus tard, on a rendu la super poussette 3 roues top confort à nos copains, et on a acheté une petite poussette toute classique que je réussis à ouvrir du premier coup!

Il y a 3 ans, je devais annoncer ma grossesse à mes cousines. Comment leur dire ? C’est pas toujours évident d’annoncer quelque chose… même les bonnes nouvelles ! Un peu de stress, beaucoup d’excitation…
Le repas passe, le fromage, le dessert, je n’ai toujours rien dit.
Nous voilà parties en balade. Je me retrouve entre mes 2 cousines, chacune poussant la même poussette à 3 roues : super poussette, grosses roues, suspension…
Et là, je me lance enfin : « moi aussi, dans quelques mois, j’aurais besoin de cette super poussette ! »
Petit blanc et grandes exclamations  » super ! waouh ! cool, chouette … »
Très bon souvenir. :)

Petite anecdote, voilà je suis un papa mécano. Et quand ma femme est tombé enceinte, elle ne savait pas trop comment me l’annoncer alors un matin dans ma voiture j’ai trouvé 3 roues, bof pas trop compris pourquoi sur le coup, puis en rentrant à la maison, j’ai trouvé toute une poussette démonté en kit dans mon salon. Ma femme n’a rien trouvé de mieux que de démonter une poussette entière pour m’annoncer la bonne nouvelle. Heureusement qu’elle n’était enceinte que de 4mois et qu’il resté donc 5 mois pour la remonter car sinon je croit que l’on aurait dû en acheter un autre…! ;) Alors voilà je passe une annonce en même temps, ne démonter surtout pas toute une poussette pour faire une surprise, la mettre dans le salon avec un joli ruban, suffit conseil de mécanicien! :))

Coucou,
Merci pour ce concours.
Mon histoire de poussette est quotidienne et ça donne à peu près ça:
Mari: « Bon je mets Diego (notre fils de 8 mois) dans le siège auto et toi tu mets le tank, heu pardon la poussette dans le coffre »
Moi (transpirant déjà d’angoisse devant cette mission plus que périlleuse): « OK »
Mari: « je t’ai montré comment faire, c’est simple, tu tires et tu appuies en même temps »
Moi (dans ma barbe): « ouais ouais c’est ça »
Une demi-heure de pincements de doigt, de larmes et de rage plus tard, je prends place à l’avant de la voiture.
Mari(plus que surpris): « T’as réussi? »
Moi (grognant presque): « Non. Comme d’hab’ elle t’attend sur le trottoir »

Je croise tous mes petits doigts pincés pour ce concours! : )

Quelques jours après ma naissance, mon père a fait grimper toute la famille dans l’auto, la poussette dans le coffre. Bref, on était au complet. Arrivés à la plage, ma mère me dépose dans le landau et l’un de mes frères commence à me pousser joyeusement dans le sable. Au cours de la balade, allez savoir pourquoi mon grand frère a été pris d’une envie irrépressible de faire la brouette à celui qui la poussait… Et hop! Vol plané de nourrisson! Atterrissage dans le sable. Je crois que pour l’occasion, mon grand frère s’est pris un bon gros coup de pied aux fesses…

Merci à tous et toutes pour vos 47 participations, certaines nous ont fait rire, d’autres nous ont émues. Heureusement que j’ai pu m’appuyer sur un jury de choix : ma maman à moi et mes deux volontaires : Julie, 28 ans, maman d’un petit garçon et Mamanorglerin qui a rendu son verdict en famille, avec ses ados !

Chacune de nous a noté les participations en lui accordant une note de 1 à 4, le vainqueur est celui qui a obtenu le plus de points.

A savoir (tadam) FannyD qui a (presque) fait l’unanimité de 4 ! Fanny, envoie moi vite ton adresse pour pouvoir parader avec ta poussette Quinny exclusive !

[...] dit cadeau non ? Pour savoir qui a gagné la poussette Quinny, c’est dans les commentaires de ce billet là ! Merci à mon jury de choc, ma maman à moi et deux lectrices de mon blog de maman : Julie, 28 ans, [...]

Félicitations à toi Fanny, super texte !

Bravo pour le faire play papa blogueur. Ton texte était pas mal non plus !

Merci, merci!! Je n’en reviens pas, je suis très heureuse. Ma fille est vraiment facétieuse, elle nous en fait voir de toutes les couleurs mais là je lui dis bravo! Et quel beau cadeau pour son premier anniversaire demain… Merci.

Bravo à toi. Et bon anniversaire à ta fille !

Un soir, chez la nounou, je croise la maman de l’autre petit garçon qui y est gardé. Elle me voit un sling à la main et me dit « Ah une autre écharpe ? et ajoute « ça à l’air bien compliqué, moi je trouve que vous vous compliquez un peu l’existence ! « .
Je l’ai alors regardé mettre la combipilote de son fiston, le mettre dans sa poussette, le sangler alors qu’il pleurait, mettre la « capote » de la poussette, se battre avec l’habillage pluie, accrocher le sac à langer dans les petites languettes de la poussette … tout ça dans un temps certain …
Moi, j’ai pris mon ptit Loulou, je l’ai installé dans le sling, il a lové sa tête dans mon cou et m’a fait des guilis alors que je lui enfilais son joli capuchon, mis ma zoli et mon sac à l’épaule (allez 2 min grand max !).
Je l’ai regardée avec mon petit air suffisant et j’ai juste répondu « je ne crois pas non »
Mouhahhahahahhahahahaahhh :) »

Hiiii…je joue aussi ici alors (merci merci merci!)
Depuis que je connais Tony, nous allons chaqeu été passer quelques semaines à Bandol où se trouve le voilier de ses parents (avant que tout le monde s’emballe, je parle d’une bicoque, hein, pas du MoonBeam!
Sur place, c’est camping et intimité zéro. On se douche sur le quai, au jet d’eau, et c’est la même histoire pour les enfants, on mange dans le carré devant les voisins, on fait la lessive dans des seaux et on dort collé-serré dans 12m2.
Pour un enfant, j’avoue, c’est la belle vie.
Même le fait de pomper pour évacuer ses besoins urgents faisait marrer N°1. Jusqu’au jour où il a compris que ça partait dans l’eau.. yeurk…
c’est là que Tony intervient. Tony et sa manie de tout lavé, tout le temps. cette fois ci, il avait profité du beau temps pour faire un petit nettoyage de poussette. Le egnre de poussette tellement légère qu’un coup de vent a eu vite fait de la faire tomber dans l’eau du port.
N°1 a hurlé au scandale, voyant sa poussette sombrer au fond du port à la vitesse d’un poids mort.
Et N°1 a failli rendre son déjeuner quand il a vu son père enfiler masque et palmes pour plonger la récupérer.
Ni N°1, ni moi avons eu le courage de toucher Tony après cet exploit peu râgoutant… il a fallu qu’il se lave au moins 10 fois au savon et devant nous pour qu’on soit bien sûrs qu’il ne restait rien de cette eau dégueu.. Et je ne parle même pas du temps qu’a mis N°1 a remonté dans sa poussette après ça!
(on a aussi fait tombé, par la suite, des couverts, des dés, des bavoirs, un biberon, une petite voiture, un Gormiti, environ 6 paires de lunettes de soleil, deux vélos et même le scooter des voisins… j’avoue, tout n’a pas pu être récupéré!)

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)


» Flux RSS des commentaires