Je l'ai pas cru, patate crue

Il y a quelques jours, M. 5 ans revient de l'école en me disant "La maîtresse a dit qu'il faut emporter un casque à l'école". Un casque, c'est ça je me suis dit. Et pourquoi pas un habit de sumo. C'est sûr, on approcherait du risque zéro dans la cour de récré. Alors j'ai fait mine de ne rien avoir entendu, ni vu ni connu ça passe tout seul. 
Et puis, je suis allée chercher M. à l'école même que c'est tellement exceptionnel que la maîtresse m'a fait remarquer que "c'est pas souvent qu'on vous voit le soir". Et sur les jolis petits porte-manteaux avec les prénoms étiquetés dessus, il y avait des casques de toutes les couleurs, des rouges, des jaunes, des roses. Et dans le cahier de liaison, un petit mot expliquant qu'en guise d'initiation à la sécurité routière, seuls les enfants avec des casques pourront désormais faire du vélo dans la cour. C'est que ça frise le rallye dans la cour de récré. Si tu regardes pas à droite et gauche avant de traverser, tu prends des risques démesurés, avec tous les deux roues sans roulettes qui filent à fond la caisse. 
J'ai donné son casque à M., la tête pleine de reproches. J'ai pris mon fils pour un menteur. Je ne l'ai pas cru, patate crue. Honte à moi. Du coup, vendredi, je l'ai laissé partir avec son déguisement de viking dans un sac. C'est la maîtresse qui l'a demandé parait-il. Alors dans le doute… Allez, dites moi que ça vous ai déja arrivé de prendre la réalité pour des gros baratins, rassurez-moi, j'en ai besoin ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez aimé cet article ? Laisser un commentaire pour continuer cette conversation, ou abonnez vous au flux RSS et soyez informé(e) des prochains articles !

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)


» Flux RSS des commentaires