Y’a des manèges ?

Non.

Y’a Dora et Spiderman, des superhéros, quoi ?

Non. Ah si, Jeanne la Lorraine tu connais ?

Non. Y’a quoi alors au Puy du Fou ?

C’est un peu la question que tout le monde se pose. Y’a quoi  au Puy du Fou ? Enfin, non. On ne se la pose même pas tellement on a l’image grisonnante du sons et lumières qui a donné son nom au parc il y a de ça 34 ans. Avant que cela ne devienne un parc d’attractions à part entière, le 4° parc le plus visité de France, même.

Je ne me la posais même pas cette question, jusqu’à ce que le service com du Puy du Fou me demande « Ca vous dirait un week-end au Puy du Fou ?« .

Pensez bien. J’ai jeté aux lions mes préjugés et j’ai dit oui !

Mais tu nous dis pas. Y’a quoi, alors ?

Il y a des spectacles. Du grand spectacle à l’américaine avec le son trop fort, avec des batailles, des animaux, des cascades, des effets spéciaux (une machinerie magistrale pour chacune des grandes attractions), de l’histoire un peu même si c’est plus un prétexte qu’autre chose, des décors ultra-réalistes loin du carton-pâte à la Disney et dans lesquels on peut se promener : Le bourg 1900, Le village XVIII°, Le fort de l’an mil…

Et surtout, 5 grandes attractions :

Le Bal des oiseaux fantômes


Juste avant que ça ne commence, je faisais ma craneuse en disant à e-zabel (parce qu’elle était là aussi ainsi que Mlle Gimaencore !) que j’avais un spectacle de rapaces à côté de chez moi. Et puis les aigles ont frôlé nos têtes, les vautours ont tournoyé au dessous de nous, des centaines de rapaces ont entamé leur danse, un vrai bal des oiseaux que ce spectacle qui porte si bien son nom. Rien à voir avec ce que je connaissais.

Le Secret de la Lance


Des chevaliers comme on en voit dans les livres pour enfants sauf qu’ici, on ne tourne pas les pages, on vit l’histoire dans un décor impressionnant.

Le signe du Triomphe


Malgré le sang qui gicle « C’est du vrai sang maman ? » et l’histoire un peu compliquée (les chrétiens contre les romains), on l’a vu deux fois rien que pour le plaisir d’être dans l’arène et de mettre son pouce en bas ! (et parce que les félins dressés par Thierry Le Portier sont impressionnants).

Les Mousquetaire de Richelieu

On prend Chimène de Corneille, Cyrano de Bergerac, on mélange tout et ça donne un spectacle dingue (le seul dans une salle couverte), avec des chevaux dansants, du flamenco, une scène inondée, un final ma-gni-fique.

Les Vikings


Unanimement le spectacle que nous avons le moins aimé. Trop d’explosions pour J., trop de références religieuses pour moi, trop de rien pour M. qui aime tout ce qu’il voit mais qui a moins aimé les Vikings quand même.


Sans oublier les spectacles secondaires moins ambitieux mais tout aussi réussis :


La légende de Martin : une comédie musicale de marionnettes. C’est concept, mais c’est chouette. Vraiment !

Le magicien ménestrel : « Il fait de la vraie magie » m’a dit la Choupie d’e-zabel. Elle avait raison. Comment il a fait pour faire sortir autant de tourterelles de son chapeau ?


Les automates musiciens
: et soudain, dans le Bourg 1900, le crieur apparaît et le village s’anime. Court mais joyeux.


Les grandes eaux
: l’endroit idéal pour prendre le goûter en écoutant Mozart et Lully (les places au milieu du bassin, à l’ombre assurent une bonne vue). En dehors des heures de grandes eaux, pensez à essayer l’orgue à eau, qui permet de diriger soi-même les jets d’eau. On y a passé un certain temps !

J’ai fait l’impasse sur l’Odyssée du Puy du Fou et les musiciens traditionnels (j »avoue !)

Et maintenant, les conseils de tata zaza pour optimiser sa visite. Après tout, ça sert à ça un blog !

prenez le temps de vous faire un programme de visite dès votre entrée dans le parc, afin de ne louper aucun des spectacles phares. A savoir : les horaires des spectacles changent tous les jours en fonction du temps, des taux de réservation des hôtels et de l’affluence de l’année passée, afin de fluidifier l’accès aux spectacles. C’est pour ça qu’on ne fait presque pas la queue au Puy du Fou (en tout cas en période jaune).

dans votre sac, pensez aux chapeaux et à la crème solaire (beaucoup de spectacles sont en plein soleil), aux cirés (les petites ondées sont fréquentes en Vendée), à  prendre des chaussures confortables (même si on est assis pendant les spectacles, on marche beaucoup pour aller de l’un à l’autre).

– pour le midi, préparez des sandwichs (il y a plein d’endroits où l’on peut pique-niquer à l’écart) et un goûter (parce que 3€ la compote de pomme…)

– dépassez les scénarios pour profiter vraiment de la beauté des spectacles. On n’est pas en cours d’histoire là, on est venu prendre du bon temps, en famille !

– et surtout, si vous le pouvez, passez deux jours dans le parc pour prendre le temps de flâner dans la roseraie, de regarder les artisans travailler à l’ancienne dans le village XVIII°, de faire un tour dans la ferme, de se rafraîchir sous les brumisateurs, de s’arroser sous les jets sauteurs…

Si vos enfants ont les âges des miens (6 ans et demi et 4 ans, donc trop petits pour la Cinéscénie – le fameux sons et lumières qui n’est joué qu’en été à partir de juin), mieux vaut passer un week-end en période jaune et profiter des promos du « hors saison ». Nous logions dans la Villa Gallo-romaine, mais je conseillerais plutôt le charme gaulois des îles de Clovis. Dans les deux hôtels, les chambres sont prévues pour 5 (un lit adulte, un lit superposé et un lit gigogne qui vient coller à la porte de la salle de bain), avec une séparation parents-enfants sous la forme d’un rideau.

– Si vous venez en été et qu’il y a beaucoup de monde, n’hésitez pas à prendre un Pass Emotions qui vous donne un accès VIP aux meilleures places en arrivant jusqu’à 10 minutes avant la séance).

Et si vous êtes DEJA venus en été, il est comment ce fameux sons et lumières ? Et le parc, vous connaissez ?

Et comme toujours, plus de photos sur la page Facebook de Mon blog de maman

A lire aussi : ma visite du Puy du fou (avec nuit au camp du drap d’or) en 2014