L’Halloween qui tombe bien

peur-sur-le-parc-2014

Cette année, on peut dire que je me sens complètement en phase avec Halloween. Le fantôme, la sorcière, ça me parle tout ça. Et ça tombe bien parce que vous avez-vu ? Pour une fois, Halloween tombe pile à la fin des vacances de la Toussaint, ce qui nous laisse deux semaines pour préparer nos terrifiantes potions (et nos décos moches).

De quoi occuper les enfants pendant ces vacances qui ne servent jamais à rien, quoi. SAUF QUE pour une fois, POUR UNE FOIS, je pars.

Ca se saurait si la vie était bien faite hein !

Heureusement, on a eu un avant-goût d’Halloween samedi dernier au Parc Astérix* où se déroule Peur sur le parc pendant toutes les vacances scolaires (jusqu’au 2 novembre donc). Même si le grand ciel bleu qu’il y avait ce jour là contrastait complètement avec l’ambiance mortuaire, on sentait bien le petit vent de panique dans la rue de Paris, quand le tronçonneur ou les araignées nous sautaient dessus. D’ailleurs, un spécial bravo à la choré des zombies. #RIPMickaelJackson. On lui doit tout.

parc-asterix

peur-sur-le-parc

halloween-asterix

peur-sur-le-parc-help

PS : Elle est MORTADELLE. Mortelle la vanne ! 

PS 2 : Et puisqu’on est dans Halloween, je vous mets cette vidéo Panique à Lowhyn de Good Monique, 3 nanas pas gnangnans comme je les aime en ce moment. Celle sur la rupture m’a faite sourire aussi (oui… je sais). 

PS 3 : mais sinon ça va hein. Je vous mets dès que j’y pense sur mon Instagram la photo des MAGNIFIQUES photophores qu’on a fabriqués pour Halloween que vous voyiez comme on s’éclate !
* Merci au Parc Asterix pour l’invitation, c’est toujours un très bon moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes indispensables de maman débordée

 

Desktop31

Maman débordée, quand on y pense, c’est presque un pléonasme. Comme monter en haut quoi. Même si il y a des jours, je pourrais monter en bas tellement je suis débordée. Heureusement, il y a des chef produits, peut-être des mamans débordées qui jonglent elles aussi dans leur métro-boulot-gamins-bain-diner-bisous-menage-dodo, qui ont pensé à nous simplifier la vie, un peu, quand même.

Alors je vous ai préparé un petit top de ces petits trucs qui allègent un petit peu mon quotidien :

1- Le lait corps sous la douche de Nivea
Depuis que je suis ambassadrice Nivea, je teste quasiment toutes les nouveautés de la marque. Et parfois, j’en rachète. C’est le cas du lait corps sous la douche, sur lequel j’avais d’ailleurs flashé en magasin dès sa sortie (c’était là). C’est simple, après la douche, j’ai froid alors je saute dans mes fringues. Bonjour la peau de croco (surtout sur les jambes). Maintenant, je termine toujours ma douche en appliquant (vite fait) ce lait et je suis toute douce (de partout…).

2- Le shampoing sec de Klorane*
Ah ah ah (non rien). Genre je me fais des plans avant de m’endormir : « Demain je me lève tôt, je me lave les cheveux, je fais péter le brushing ». Et après une nuit pourrie, je me retrouve debout à 8h10 parce que le grand sait lire l’heure, LUI. Dans ces cas là, pour sauver la mise, il y a le shampoing sec. Ca ne redonne pas des cheveux de jeune fille mais ça enlève clairement l’effet gras. On pulvérise la poudre mangeuse de gras sur les racines et on brosse bien. Mais vraiment bien pour ne pas avoir l’air de la femme du boulanger. D’ailleurs, pour minimiser les risques, Klorane vient de sortir une version cheveux châtains à bruns, un peu colorée.

3- Le Brill’tout* des Tendances d’Emma.
Je ne sais pas pourquoi ça marche, j’ai passé ma phase pourquoi et les enfants aussi (encore que en ce moment les pourquoi ?…). Mais je sais que ça marche et ça me suffit. On mouille la lingette avec les gouttes dessinées dessus et on la passe sur les vitres (ou le miroir) puis on passe la lingette avec les petits soleils dessinés dessus et c’est tout. Les vitres sont propres. Bon j’avoue, ce truc, c’est comme les chaussettes, il y en a toujours un qui disparait. Lingette avec les soleils dessinés dessus, si tu m’entends, Où ES-TU ?

4- La palette Respectissime Ombre douce* de La Roche Posay et plus globalement tout ce qui fait 3 en 1. J’avais fini par arrêter de me maquiller les yeux parce que ça finissait toujours par baver. Sauf que dans cette palette, il y a la base, les couleurs et les pinceaux. C’est fou comme ça va plus vite quand tout est à sa place ! (Et en passant, depuis que j’utilise le mascara La Roche Posay, ça ne me pique plus les yeux).

5- La friteuse sans huile Air Fryer Noire de Philips
Cette friteuse me sauve la mise quasi tous les matins pour la gamelle de mon petite allergique. Je l’utilise plus comme un mini four, ce qui m’évite de faire cramer le déjeuner de mon grand. J’aime aussi son grand bac dans lequel on fait les frites (quand même !) du mercredi et tout ce qui est nuggets maison. Je l’ai depuis quelques années maintenant, seul le panier du fond commence à donner des signes de faiblesse (ne me lâche pas, pitié, pas toi…).

Si vous aussi, vous avez des indispensables qui vous sauvent la mise les jours sans fin, filer les noms en commentaires (please) !

 

PS : et sinon, qu’est-ce qui sauve la maman débordée ? Les listes ! Je vous rappelle que mon livre « 50 listes pour mamans débordées » est toujours en vente en ligne (et même encore à la Fnac de Saint Lazare hiiii) 

* produits offerts 

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé la fish-pedicure

fish-pedicure

Je sais que c’est #old la fish-pedicure. M’enfin jusque là, j’étais suffisamment douée de raison pour me dire que tremper mes pieds dans un aquarium dans lesquels des dizaines (centaines ?) de gens ont déjà trempé les leurs, ce n’était pas forcément l’idée du siècle.

Pourtant, quand on est arrivées à Fira (c’est à Santorin, remember) avec ma +1, j’ai dit « Tiens ce serait sympa de faire une fish manucure« , en voyant toutes les boutiques aquarium.

Et la vieille tante des enfants, au lieu d’hurler « T’es folle, c’est plein de bactéries ce truc. Tu t’es endormie pendant Hypercondriaque dans l’avion ou quoi ?« , a dû se dire qu’il ne fallait pas contrarier un coeur brisé. « Viens, on y va », qu’elle a répondu.

C’est comme ça que pour 10 euros, je me suis fait bouffé les peaux mortes par des micros poissons pendant 15 minutes. 

D’abord, on te passe les pieds au jet d’eau (sans savon quand même, faudrait pas esquinter la nappe phréatique…).

Ensuite, tu t’assoies sur un banc qui donne direct dans un aquarium.

J’avoue que j’ai crié sur le coup, quand les poissons ont commencé à me prendre pour leur déjeuner.

Je veux dire, j’ai l’habitude de me faire bouffer, mais c’est plus par les clients mauvais payeurs ou les gosses qui négocient l’heure du coucher. Là, ce n’était plus une façon de parler, je sentais bien les petites bouches des poissons qui se refermaient sur ma chair (comme quand on était aux Seychelles, qu’on était amoureux et qu’on avait qu’à plonger dans les eaux cristallines pour que les poissons viennent nous goûter -sortez violons et mouchoirs-. Mais ça c’était avant, avant le réchauffement des océans, je veux dire…).

Mais on était pas censé parler fish-pédicure aujourd’hui ? Alors c’est comment ? 

C’est bizarre. Ca fait un peu comme si des mouches se posaient sur nos pieds en fait. Autant vous dire que j’étais loin d’être comme un poisson dans l’eau. Quand on est sensible, genre que les enfants nous torturent aux guilis aux pieds quand ils veulent des bonbecs, il faut un peu se concentrer pour ne pas partir en courant. D’ailleurs, il ne faut pas, on risquerait d’écraser les poissons qui restent accrochés quand on retire les pieds.
En tout cas, quand on sort de là, on a vraiment les pieds tout doux. Et ça fait du bien quand on a passé deux jours à faire de la grimpette en TONGS !

Je suis pas sûre de vous avoir vendu du rêve là. Si vous avez essayé la fish pedicure, votre avis m’intéresse ! 

 

PS : il y avait même une espèce de grande baignoire pour se faire fish-manger à DEUX et en ENTIER. Alors ça jamais, vous entendez, JA-MAIS ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ceux qui comptent

coucher-de-soleilJe les compte sur les doigts d’une main (des deux et sans doute même un peu plus), ceux qui comptent.

Ils ne comptent pas leur temps, pas leur argent.

Ils disent « Les bons comptes font les bons amis » et partent en payant l’addition, ceux qui comptent. .

Ils disent « Tous comptes faits ce n’est pas plus mal, tu verras » en me tendant un dernier verre.

Ils me retrouvent quand je me suis perdue, quand je suis perdue.

Je sais bien que je n’ai pas de compte à leur rendre. Ils n’en demandent pas, ceux qui comptent.

Ils veillent, ils s’inquiètent, ils m’entourent de leur bienveillance. Ils m’aiment et le plus fort, c’est qu’ils le disent.

Ceux qui comptent.

Depuis que j’ai ce blog, j’entends toujours un petit Gimini Cricket qui chantonne « Gnagnagna » quand je dis que le blog, c’est le partage.

Arrête les violons qu’elle me dit la petite voix, t’es un bisounours ou quoi ?

Ces derniers temps (que je suis un tout petit peu énervée quand même), je lui ai jeté un gros DEGAGE à la figure à ma petite voix.

Parce que vos messages et , vos mots doux, votre soutien, vos mails parfois, m’ont porté toute la semaine. Chacun de vos petits mots poudrés, pudiques donnait un petit coup de souffle pour regonfler ma bulle (même si le <3 me fait toujours penser à autre chose qu’un coeur, sachez-le !)…

Il y a longtemps que je ne compte plus mes lecteurs, ni même les anniversaires de ce blog qui a fêté ses 7 ans avec ma plus grande indifférence. Mon truc à moi, ce sont les mots, pas les chiffres.

Mais ce que je sais, c’est que VOUS qui êtes là, derrière votre écran parfois depuis tellement longtemps, à prendre des nouvelles sans en prendre, à laisser des coms ou même pas parce que « A quoi bon ? », à juste passer sur vos favoris à l’heure du café, vous comptez pour moi, bien plus que je ne le pensais.

MERCI pour ça.

 

PS : la photo, c’est un coucher de soleil de dingo à l’hôtel Recif Attitude – île Maurice

PS 2 : special LOVE à mes blogo-friends qui n’ont rien de virtuel, Isa, Marjo, Shali, Sandra, Sabine, Marie, Cécile (et j’ai honte d’avance, je suis sure que j’en oublie). Quand j’entends dire que la blogo c’est un panier de crabes, ma petite voix, je la laisse se marrer BIEN FORT. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Call me Blondie (+ cadeaux Garnier)

blondie

Je ne vais pas vous la faire « Tu changes de mec, tu changes de tête » (dans le genre il y a aussi « There are plenty more fish in the sea ». Des thons et des requins aussi, merci je sais). N’empêche que je suis allée me faire couper tout ça (en vrai juste parce que mes cheveux trop longs étaient tellement abîmés qu’on aurait dit crin blanc).

En sortant, quand la coiffeuse m’a demandé ce que je pensais de ma nouvelle coupe, j’ai regardé mes cheveux qui tombaient un peu au dessus des épaules et j’ai répondu « Très bien merci ». On aurait dit du Linda Lemay.

Sauf que j’avais une tête de vieille, j’avais pris 5 ans d’un coup (c’est dire si la ménopause me guettait). A sa décharge, le coiffeur n’y pouvait pas grand chose, c’était à cause de ma couleur.

Tous mes cheveux blancs soleil des îles jonchaient le sol. Il ne me restait que du VIEUX CHATAIN. La couleur qui fait tellement poney mort que tu ne trouves pas l’équivalent en teinture pour masquer tes cheveux blancs.

gelee-eclaircissante-garnier

Bref. Du coup, pour retrouver mon teint de jeune fille et mes cheveux de surfeuse, j’ai fait un truc à mes cheveux.  J’ai testé la gelée éclaircissante Garnier*. J’étais pile dans la cible : des cheveux naturellement châtains à blonds clair, jamais teintés. Comme toujours, je n’ai pas fait dans le rigoureux (pensez bien que je n’ai pas pensé à faire un avant-après !). Tous les deux shampoings à peu près, je pensais quand même à mettre de la gelée après mon shampoing et mon soin. En tout, je pense avoir mis 4-5 applications. J’ai pas osé le tie and dye trop ROCK’NROLL. Juste l’effet mêché à la barbare en attrapant des mèches façon dreds locks.

Je me suis rendue compte au début que je visais trop les racines, alors les fois suivantes, j’ai bien fait attention d’appliquer la gelée sur tout la longueur des mèches. En revanche, j’ai bien suivi le conseil de faire des soins entre deux traitements, sinon, même blond, le crin revient vite.

Comme je suis loin d’avoir fini le pot, je continue avec une application de temps en temps parce que le petit effet soleil booste tout de suite mon teint et mon moral (bonne) mine de rien.Un chouette produit donc, à essayer quand on n’a pas envie de changement trop marquant, juste d’un peu plus d’éclat (Bon, il y a quand même un peu de peroxyde d’hydrogène dedans…)

BONUS BLOG : Si vous voulez tester cette gelée éclaircissante, c’est le moment de me le dire en com car Garnier me propose de vous en envoyer 5 pots. Merci qui ? Merci Blondie ;-)

Bravo aux gagnantes Cyberlaloo, Marie, Servane, Aurore et Soiz, envoyez moi vite votre adresse postale ! 

* produit offert par la marque

Gelée éclaricissante de Garnier
Environ 10 euros, dispo en grandes surfaces.

 

PS : photo prise sous le ciel bleu de Santorin. C’était bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

With(out) love

santorin-coucher-de-soleil

Le problème quand on mène une vie de bisounours (le rose, celui avec l’arc-en-ciel dessus) comme moi, c’est qu’on risque de tomber de son nuage. Et vu comme  il est perché le village des bisounours, ça fait drôlement mal à l’arrivée. Ca te laisse en mille morceaux.

On ne dirait pas comme ça mais…

Derrière les ciels bleus d’Instagram, il y a des orages qui grondent.
Derrière les sourires figés, il y a les drames du quotidien.
Derrière la vitrine, il y a la vie avec ses surprises et ses coups durs, ses lâchetés et ses trahisons.
Derrière l’écran, il y a la solitude.
Je ne vous fais pas de dessin.

Maintenant, il y a surtout le vide partout, dans ma tête,  dans ma maison, dans mon coeur aussi.
Il y a quelqu’un quelque part que je voudrais Trierweileriser d’une force (ah si j’étais Corse…)
Il y a les amis, les vrais (love sur vous).
Il y a mes enfants qui méritent mieux que ça.

J’aimerais vous dire que ça va bien. Vous dire que je suis forte. Vous dire que je tiens le coup mais il y a déjà eu assez de mensonges comme ça. La seule chose qui me rassure vraiment, pour l’instant,  c’est que je suis malgré tout, quoiqu’il arrive, POUR TOUJOURS la mère de deux enfants qui ont un père formidable. Et comme il y a une chanson de Bruel pour tous les moments de la vie, je m’en vais faire craquer les enceintes sur « Lequel de nous », puisque maintenant, je peux écouter Patrick quand je veux.

PS : si tu me lis, que tu as des pectos d’acier, une maison à l’ile de ré. Que tu aimes les feux d’artifices et les couchers de soleil,  fais-le savoir (je suis une fille toute simple).

PS2 : bien cuisiner serait un vrai plus. Merci.

PS3 : Ironie du sort, j’ai écrit cet article pour l’Express Styles. On est d’accord que c’est la théorie. Dans la vraie vie, on fait ce qu’on peut…

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est le mois (de son) anniversaire ! – sponso

-

Au secours, je suis en train de devenir pire que les enfants. Eux, ça fait déjà quelques temps qu’ils me demandent quand est-ce qu’on va recevoir les catalogues de Noël. C’est qu’ils ont une liste à faire, hé ho.

Moi, ça fait deux semaines que je reçois le catalogue anniversaire Carrefour (un catalogue tous les lundis jusqu’au 21 octobre). Et deux semaines que je fais dans l’envie d’achat compulsif .

Enfin même pas parce le petit portable Wiko, j’en aurais vraiment besoin pour remplacer mon smartphone qui ne fait plus vraiment wi-fi depuis qu’il est tombé dans les toilettes à l’île Maurice (je suis une fille toute simple).

Pareil pour la centrale vapeur. A 39 ans 1/2 (oh putain déjà), il n’est jamais trop tard pour se remettre au repassage. Et j’ai tellement la flemme d’aller porter mes vêtements à repasser que j’en mets certains une seule fois dans l’été.

catalogue-carrefour

En tout cas, ce serait vraiment le moment de craquer, car certains produits présentent jusqu’à 70% d’économies avec la Carte Carrefour.

Pour son anniversaire, Carrefour propose aussi les Deals du jour, avec une promo flash, mise en avant tous les matins par Cartman dans une petite vidéo.

Hier, jour des 10 ans de mon fils (joyeux anniversaire mon grand – fin du message personnel), c’était COMME PAR HASARD, une promo sur un voyage à Venise,  la destination qu’il a choisie pour son voyage des 10 ans.

C’est bien fait quand même…

carrefour-venise

Aujourd’hui, c’est une promo sur un piano, pour voir le deal du jour, c’est .
D’ailleurs, si vous faites du piano (pas forcément debout), vous pouvez tenter de gagner 5000 euros de cartes cadeaux en postant une photo avec la mention#pianocrf de vous en train de jouer un morceau.

5000 euros, ça laisse de quoi céder à la tentation des catalogues anniversaire et pas seulement pour s’acheter une centrale vapeur !

PS : et si vous avez collé un Stop la pub sur votre boîte aux lettres (comment vous faites du coup pour les catalogues de Noël hein ?), vous pouvez retrouver le catalogue de la semaine en ligne

PS2 : Carrefour organise aussi dans toute la région parisienne des démonstrations d’imprimantes 3D. Aujourd’hui COMME PAR HASARD, c’est dans MON Carrefour à Rambouillet…. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 jours à Santorin

santorin-fira-boat

Avant de partir, je me demandais, 4 jours à Santorin, c’est trop ? Pas assez ? Je suis le genre de fille tendue de l’aventure.

Pourtant, ça fait 4 jours pour prendre le soleil, 4 jours pour crapahuter en tongs (dress-code faux pas), 4 jours pour même pas goûter l’Ouzo (le pastis local) mais se mettre au petit blanc de Santorin, 4 jours à faire le co-pilote, 4 jours à manger des favas et des tomato balls (j’ai testé cette recette, rien à voir avec l’originale mais mioum), 4 jours à faire des photos d’église, 4 jours à dit « C’est beau », 4 jours pour voir la vie en bleu à défaut de rose, 4 jours pour faire tout le tour de l’île, ou presque.

4 jour à suivre notre programme au carré préparé dans l’avion à partir de nos guides de 2001 (merci C. !) :

(Pour faire apparaître une carte, cliquez ici)

Jour 1 : le nord de l’île (Fira – Firostefani – Imerovogli puis coucher de soleil à Oia)

Quitte à venir à Santorin, autant commencer par ce qu’il y a de plus typique ! Fira est la ville principale de l’île (on dit Capitale ?). C’est ici que les paquebots de croisière vomissent leurs touristes, si bien qu’il peut y avoir BEAUCOUP de monde d’un coup. Ce qui gâche un peu l’effet village blanc à flanc de montagne (en plus de nos photos). Pour se faire une fish-pedicure, c’est là (mais j’y reviendrai). Pour acheter des souvenirs, c’est là aussi, car pour l’authenticité, on repassera, le centre de Fira n’étant qu’une succession de boutiques. MAIS lorsque l’on pousse (à pieds) jusqu’à Firostefani et Imerovogli (ça devient un peu loin), on arrive à profiter comme il faut du spectacle avec unique vue on the caldeira – les îles en face – (on parle anglais là-bas, yes).

En vrai, on a repris la voiture pour Imerovgli, puis pour découvrir Oia, l’époustouflante. A voir avant 17h, quand les cars de touristes ne sont pas encore arrivés pour le coucher de soleil.

santorin-fira-eglise-2

santorin-fira

santorin-mer

santorin-imerovigli

Oiasantorin-oia

santorin-brume

santorin-oia-sunset

Pour déjeuner à Fira, on a testé un grec sur l’avenue principale, comme on en trouve chez nous mais en bien meilleur.

Pour dormir : Fira est sans doute pratique si on se déplace en bus car c’est par là que transitent tous les bus. On peut aussi pousser jusqu’à Firostefani, plus calme, partageant avec Fira la même vue magnifique sur la Caldeira). Dans nos repérages, il y avait cet hôtel.
Oia serait l’idéal (un coucher de soleil tous les soirs) mais il faut faire attention de ne pas se laisser envahir par la foule. Imerovgli peut-être un bon compris (Sur Casamundo, j’avais repéré cet hébergement qui n’était déjà plus dispo à mes dates)

Jour 2 : le sud de l’île alias journée de la lose  (Akrotiri – Red Beach)

On ne dirait pas comme ça, mais j’ai fait des études d’histoire, moi. Quand j’ai lu vestiges d’Akrotiri = Pompéi grecque. J’ai dit « Cool ». Et quand, après avoir payé 3 euros de parking puis 5 euros de ticket, je suis rentrée dans ce hangar qui ressemble à un chantier j’ai dit « Mais c’est Akropouri ». (Copyright ma +1 en fait). Heureusement, le village d’Akrotiri, lui vaut le détour. On a croisé un âne qui ne portait même pas de touriste et grimpé jusqu’à un vieux château joli.

Après ahah, on a voulu aller se baigner à la Red Beach, trop bondée. Mais la journée de la lose n’a pas vaincu, on l’a terminée en sirotant un cocktail sur la plage de Perivolos à côté de l’appartement.

Mis à part ces jarres, tout ce qui valaient la peine (les peintures murales, les objets…) sont au musée archéologique de Santorin…
akrotiri

santorin-akrotiri

santorin-red-beach

Pour manger : on s’est arrêté dans la taverne juste avant la red beach et c’était top.

Pour dormir : Akrotiri est plein sud, mais vraiment mignon (c’est dans ce village qu’était Azzed pendant son séjour)..

Tu veux boire quelque chose ? palge-perivolos

Jour 3 : le sud Est de l’île (Ancienne Thira + Pyrgos)

Je vous ai dit que j’avais fait un fac d’histoire ? C’est sans doute ce qui explique mon acharnement, malgré tout à vouloir découvrir l’ancienne Thira (une cité Grecque).

Et là (mis à part le fait que si on lit les panneaux interdit jusqu’au bout, on sait qu’en pleine journée, on n’est pas obligé de grimper tout en haut de la montagne A PIEDS (je peux vous dire que les Minorquines sont VRAIMENT des chaussures confortables !)), ça vaut vraiment la peine. Mieux vaut ne pas oublier le guide dans la voiture en revanche (ahem)…

santorin-thira

De là haut, on a un magnifique panorama quasi en 360. On s’est amusées à regarder les avions décoller de l’aéroport.

Puisque de Perivolos, on doit contourner la montagne pour aller sur les vestiges de l’ancienne Thira, nous en avons profité pour voir Pyrgos, grimper encore et déjeuner dans une taverne qui ne paye pas de mine mais qui j’en suis certaine, figure en bonne place dans les guides éditions 2014 (ah bah tiens, elle est 4° sur Tripadvisor, qu’est-ce que je disais !)

Pour manger : Penelope’s, tout en haut du village, voir mon assiette en photo dans ce billet !)

santorin-pyrgos-eglise

santorin-pyrgos-eglise

Jour 4 : excursion en bateau (volcan + sources chaudes + Thyrissia + re-coucher de soleil à Oia)

Je suis loin d’être fan des excursions en groupe (remember l’Islande), mais à moins de louer un catamaran à pas de prix (après quoi, de toute façon, on retrouve la foule dans les points de chute), l’excursion en bateau restait la meilleure option. Nous avions commandée  cette excursion à l’accueil de notre appartement, pour seulement 26 euros (la même était proposée 34 à Fira…), le dernier jour de notre séjour afin de ne louer la voiture que 3 jours (malin).

Un gros bus vient nous chercher (en retard), nous amène au vieux port d’Athinios pour prendre un bateau bus (comme un faux bateau pirates) direction le volcan (une heure de grimpette), les sources chaudes (on saute du bateau puis on reste 15 minutes dans l’eau), puis à Thyrissia, petite île authentique où l’on peut s’arrêter déjeuner soit dans les restaurant du port sur fond de Sirtaki pour touristes (la musique traditionnelle) ou grimper encore (en vrai, on peut aussi prendre l’âne pour 5 euros mais non merci). J’ai vraiment cru que JAMAIS je n’arriverai là haut vivante mais j’ai repris mais esprit en trouvant une petite taverne typique où on a mangé les meilleures tomato balls du séjour pour le prix d’un coca à Oia… Donc pour manger à Thyrissia, suivre les panneaux Taverne à 30 m (même si 30m, c’est un mensonge – maintenant tu le sais !- ).

Le truc stressant en excursion, c’est de louper le bateau surtout qu’on ne parle qu’en anglais dans le micro. Si bien quand s’est quand même pressées de la fourchette pour reprendre à l’heure le bateau qui nous amenait à Oia par le bas de la montagne… Et re-grimpette. Je regrette tellement de ne pas avoir mis mon appli Runkeeper en route ce jour là. Les 7 kilomètres de la Parisienne à côté, c’était RIEN.

santorin-volcan

santorin-thirissia

santorin-cactus

santorin-thirissia-cats

Oh y’a un village tout là haut… C’est Oia (et il y a une blogueuse qui a avalé un clown – et qui a des fesses béton aussi). santorin-oia-boat

Oia Azzed qui a la même photo… santorin-oia-bis

santorin-oia-sunset-bis

4 jours bien remplis. 4 jours pas vraiment au pas de course non plus.

Je regrette juste de ne pas m’être arrêtée dans ce village plein de moulins au centre l’île, qu’on a traversé en bus en rentrant de l’excursion. J’aurais bien troqué mon addiction aux églises bleues contre une autre aux moulins. Si quelqu’un sait comment il s’appelle d’ailleurs…

En conclusion, Santorin c’est bien. Mais hors saison, please ! 

 

Un grand merci à Casamundo.fr pour tout ce bleu et à we like travel qui porte bien son nom. 

Lire aussi : Back from Santorini, ou comment préparer son séjour à Santorin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Back from Santorini

santorin-oiaIl y a quelques temps, Casamundo, m’a proposé de partir quelques jours en Europe, où je voulais dans une de ses locations (Casamundo.fr regroupe des locations de plusieurs sites tels qu’Abritel, Gîte de France, Booking et également des propriétés de particuliers).

J’ai dit Porto. Mac Dreamer a dit non pas le Portugal.
J’ai dit Barcelone. Mac Dreamer a dit non pas l’Espagne.
Du coup, je suis partie à Santorin, en Grèce, avec sa soeur.
(On dirait du Brel).

Et c’était vraiment la destination parfaite en septembre.

Parce qu’il y a encore du soleil. Beaucoup (Casamundo nous envoie d’ailleurs un petit bulletin météo avant le départ !).
Parce qu’il y a moins de touristes.
Parce que tout est moins cher à commencé par les billets d’avion.

santorin-fira

Et c’est là que j’en viens aux détails pratiques :

Les billets d’avion 

Il y a peu de vols directs Paris-Santorin Nous avons pris Transavia (je crois qu’Easyjet fait également des directs), qui hors saison ne propose que deux vols le lundi et le mercredi, ce qui explique notre séjour pas si express que ça du mercredi au lundi. Ce qui fait 4 jours sur place, timing parfait, pour visiter l’île (mais j’y reviendrai).

En revanche, je vous conseille de prendre vos billets très tôt car les prix grimpent plus vite que moi sur les villages à flanc de montagne : de 395 euros (pour deux) mi-juillet, on passe à 1155 euros (outch) pour une réservation fin août.

Et puis, pensez à prendre des écouteurs (ceux de smartphone par exemple) pour pouvoir regarder le film. Même si il est hyper con comme Hypercondriaque, ça passe le temps.

santorin-oia-grec

La location 

Ne connaissant pas Santorin, on l’a un peu choisie au hasard. J’ai laissé le site chercher et je me suis décidée pour Ambeli Appartements en regardant les photos. Le côté appartement dans lequel on pouvait faire à manger me plaisait (même si vous pensez bien qu’on a fini au resto tous les jours). Au final, l’endroit est agréable, bien qu’un peu trop bruyant. Je donnerais cher pour prendre mon petit déjeuner avec yogourt-miel-bananes et quatre-quart maison sur le bord de la piscine, comme ça, tous les matins. La plage de Périvolos (un champ de parasol comme toutes les plages de Santorin) est à deux pas, c’est là que nous allions dîner.
L’intérieur de l’appart fait vraiment pension de famille, pas vraiment super beau, mais propre. Et ce que j’ai aimé par dessus tout, ce sont tous les services de l’accueil qui nous a réservé une voiture ainsi qu’une excursion (même pas eu le temps de craquer pour une manucure !).

Budget : 320 euros pour 5 nuits. Dès 5 nuits, les transferts à l’aéroport sont offerts et ça, ça enlève une grosse épine du pied.

santorin-logement-casamundo

santorin-ambeli-casamundo

Se déplacer 

L’île n’est vraiment pas grande mais on n’est pas à l’ile de Ré, ça grimpe ici ! Oubliez le vélo. Pour optimiser nos 4 jours, on a loué une voiture 40 euros par jour, comprenant les 10 euros d’assurance complémentaire qu’on a prise après avoir vu comment conduisaient les grecs sur le chemin de l’aéroport !
Je ne sais pas si il y a un code de la route européen mais il semblerait qu’en Grèce, il n’y ait pas la priorité à droite (ni de Police d’ailleurs…). Si on ne se perd pas (hum…) il faut une heure pour faire l’ile dans toute la longueur.

tomato-balls-grec

Manger

Santorin étant TRES touristique, ce ne sont pas les restaurants qui manquent. Je vous laisserai quelques bonnes adresses dans le prochain billet. Menu quasi unique, où qu’on aille, pour nous le midi : salade grec et tomato balls. Il faut vraiment que je trouve la recette de cette tuerie. J’aurais dû noter le nom grec (et oui, j’ai gouté le poulpe !)

A plus dans le bus avec le programme des 4 jours (et plein de photos).

Voir aussi les conseils de Azzed, qui n’est pas vraiment pour rien dans le choix de la destination. Même si on n’est pas du tout d’accord sur le fromage frit…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le petit meuble recup’ [avant/après]


Desktop29

Je serais une blogueuse dans le vent, je vous aurais expliqué comment j’avais dégoté ce petit meuble années (rien ?) dans un vide grenier pour moins qu’une bouchée de pain. Mais je suis moi. Et ce petit meuble, il m’a juste racolée sur le trottoir. Au premier passage je me suis dit « Tiens, c’est un meuble comme ça que je cherche« . Au deuxième j’ai pensé « Il serait bien en blanc« . Au troisième,  j’ai regardé à droite-à gauche avant de l’embarquer dans mon coffre et en me donnant 5 jours, pas un de plus pour le retaper.

meuble-restauration

J’ai tout lavé au jet d’eau, tout démonté au tournevis.
J’ai tout poncé avec la ponceuse électrique triangulaire sauf les dorures (au papier de verre fin) et le pied pas facile d’accès. Je me suis poncé la main aussi.
J’ai recollé ce qui méritait de l’être (un bout de bois sous le pied).
J’ai tout peint en blanc avec la peinture qu’il me restait de la salle de bain des enfants, au pinceau (alors que j’avais un pistolet à peinture…)
Au jour 5, j’ai tout remonté.

Sauf que la porte ne fermait plus…
J’ai tout redémonté, poncé les bords de la porte à vif.
Et tout remonté.
Sauf que j’avais perdu une vis.
Je suis allée racheter une vis et j’avais fini.
J’étais tellement fière que j’aurais voulu qu’on me décerne un diplôme de bricoleuse à la petite semaine.

Ne restait plus qu’à attribuer une place à ce petit meuble fringuant neuf. Dans une chambre d’enfant ou dans ma chambre à moi ?

 

Coût total : 8 euros de papier de verre pour la ponceuse. Et vous savez quoi ? Il est bien mieux chez moi que sur le trottoir ce petit meuble !

Rendez-vous sur Hellocoton ! Blog commercialisé par