« Je vais mieux »

reve-ou-creve

Il y a longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles fraîches par ici. Comme dans la vie, j’ai comblé le vide, par des sorties, des escapades, des sponsos (parce que vous comprendrez…), des faux fuyants. J’avais égaré le filtre rose au travers duquel ce blog passe ma vie depuis 7 ans. Et je n’avais pas envie, vraiment pas, de vous livrer du gris foncé. J’ai des amies formidables pour ça, qui connaissent par coeur ma voix qui flanche et la pensée de trop qui me fera basculer du côté sombre.

En faisant du rangement (dans ma vie) pourtant, j’ai fini par retrouver mon filtre. Il est un brin poussiéreux,  un peu rayé par endroits, les contours ne sont pas nets mais on peu voir un peu de rose de l’autre côté.  Du côté de cette vie qui s’impose à moi. Je n’ai pas choisi cette nouvelle vie à trois. Mais j’ai choisi de ne plus la subir. Et ca commence par des petits riens au quotidien :

A table,  on a joué aux chaises musicales pour éviter la sensation de la chaise vide. Je me place désormais en bout de table avec un enfant de chaque côté. 2 bras, 2 enfants. Pas de jaloux !

J’ai changé la déco du salon. Trois fois rien qui changent tout. Trois petits poufs remplacent les imposants fauteuils clubs. Trois tâches bleues qui apportent de la couleur au monochrome beige-blanc apaisant ou déprimant, c’est selon. J’ai aussi descendu ma mappe-monde vintage pour me rappeler que malgré tout, le monde, mon monde tourne rond.

J’ai apprivoisé les silences du samedi matin, quand les enfants ne sont pas là même si je crois toujours les entendre appeler la nuit. J’ai appris à les savourer même, à m’en nourrir, à y puiser la force pour mener cette vie a trois qui finalement n’est pas si différente de celle-ci.

Je marche 3 heures par semaine avec une maman de l’école (et je cours quand je peux). J’ai réappris à m’ouvrir aux autres.  A accepter de l’aide quand on me la propose. A la demander parfois.

J’ai appris à faire du feu SEULE, à faire la cuisine SEULE. Je commence d’ailleurs à me demander si un Thermomix ou autre robot Companion (l’équivalent chez Moulinex, bidule à 800 euros) ne me serait pas utile – voire indispensable ?  Question impensable pour moi il y a quelques mois (Malheur, mon cuisinier s’ est barré avec mon photographe !). Si vous avez des avis sur ces robots, je prends !

J’ai retrouvé d’anciens amis. Certains par hasard comme si il existait. Mes « vieilles » copines du lycée. D’autres grâce au blog, lien permanent pas si à sens unique que cela (merci Noé). Tous, à leur manière, sont le miroir de ce que je ne suis plus,  de ce que j’aurais pu être. Et peut être aussi le reflet de celle que je deviens.

J’ai dévoré des dizaines de bouquins du Tatiana de Rosnay, du Foenkinos, du Delacourt (j’aurais pu m’épargner le dernier On ne voyait que le bonheur). Je retourne au cinéma aussi et je regarde en DVD tous ces films que je n’avais pas vus parce qu’il fallait faire des concessions : les petits mouchoirs, les poupées russes… Certains de ces livres ou de ces films se sont trouvés là au bon moment je crois. Je déclare « Je vais mieux » de Foenkinos, livre officiel de la quarantaine qui déchante.

Et puis surtout, même si mes nuits sont encore trop courtes, j’ai recommencé à rêver. Pas des grands rêves en carton pâte. Pas du Disney dégoulinant de princes charmants. Juste la réponse à la question « Qu’est ce que JE veux faire du reste de ma vie ? ».

Essayez de vous la poser, vous verrez…

PS : et côté filtres qui embellissent la vie, il y a Instagram aussi. Vous pouvez me suivre sur le compte @monblogdemaman !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une campagne La Poste qui envoie du lourd ! (Sponso)

laposte-caenvoie

Comme vous le savez, j’habite à la campagne. La Poste est dans le village voisin, autant vous dire que parfois, je suis verte de faire une demi-heure de trajet A/R pour aller chercher un paquet de goodies qu’une agence a envoyé sans que je le demande. Heureusement, mon facteur est au top. En mon absence, il laisse mes colis derrière le portail. Je l’aime bien mon facteur. Il envoie du bois comme on dit !

C’est justement sur cette expression que La Poste a imaginé sa nouvelle campagne de communication virale, avec le site Caenvoie.com sur lequel on peut envoyer du bois, du poney, du lourd, du rêve à la personne de son choix. Il suffit de rentrer notre prénom (ou de nous identifier via Facebook), celui de la personne et son adresse. Et… on peut voir le colis arriver en direct dans sa rue comme vous pouvez le voir sur la photo où je me suis envoyé… du rêve (ça ne fonctionne que pour les adresses répertoriées dans Google Streets).

J’ai hésité à envoyer un poney à ma fille qui me fait tant penser à la petite fille (trop mignonne) de cette vidéo mais j’aurais fait quoi d’un poney hein ? (Un hamster en revanche, c’est plus facile !)

Vidéos sponsorisées

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cirque Plume, c’est comment ?

cirque-plume

Cet été sur le blog, tout juste si on avait pas monté un collectif anti cirques-de-plage-qui-nous-arnaquent-avec-leurs-tours-de-chameaux tant vous et moi avions été déçus par nos erzatz de clowns (souvenez-vous, c’était ). J’étais bien décidée d’en découdre et de me rattraper avec un vrai cirque.

Bingo, le cirque Plume retrouve justement ses quartiers sous le chapiteau de la Villette à l’occasion de ses 30 ans. On allait voir ce qu’on allait voir : un spectacle d’une infinie poésie.  Sans animaux. Sans contortionnistes. Avec de la danse, des  acrobaties, du théâtre et un peu de magie. Des ronds de lumières qui virevoltent on ne sait comment. Un clown blanc qui décroche la lune. Un cirque Plume, qui porte bien son nom, tout en délicatesse.

Je n’ai pas pris de photos parce que c’était interdit et que je n’ai pas voulu casser l’instant présent. Juste profiter du beau et du drôle, ce qui rend le spectacle moins accessible qu’un cirque-de-plage-qui-nous-arnaquent-avec-leurs-tours-de-chameaux.

Ironie du sort, j’ai entendu une petite fille dire à son père après la représentation « Mais c’était pas du cirque Papa. » Je n’ai pas entendu la réponse du papa mais elle n’avait pas vraiment tort cette petite fille. Le cirque Plume ne rentre pas dans les cases cages.

Le cirque Plume
au chapiteau de la Villette jusqu’au 28 décembre 2014.
Tout est complet mais 2 séances complémentaires viennent d’être ajoutées les samedis 20 et 27 décembre 2014 à 14h.
Tarif : 35/18 euros.
A partir de 7-8 ans je dirais (1h40 de spectacle).

PS : en revanche, arrivez en avance car les places ne sont pas numérotées et les enfants ne voient pas bien sur les bancs les plus hauts.

PS2 : prévoir aussi un goûter avec des emballages qui ne font pas de bruit car il n’y a pas d’entre-acte.

* 1 place offerte par le cirque Plume. Crédit photo : cirque Plume.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Disneyland et la magie de Noël

disneyland-noel-chateau

On avait prévu d’aller à Disneyland dans 15 jours. Parce que je suis fan de cette période là-bas (je l’avais dit et ). Je me répète mais Disney + Noël, c’est deux fois plus de magie.
Et puis vendredi dernier, un petit mail dans ma boîte me propose un week-end VIP de dernière minute. Il faut croire qu’il y a vraiment des fées chez Disney ! C’était un peu fou de caler ça dans mon planning tellement compliqué ces temps çi. Mais comment refuser une telle proposition ?

Ce week-end donc, je me suis fait une petite parenthèse enchantée chez Mickey et c’était bon (et beau !).

disneyland-deco-chateau-noel

disneyland-noel-deco

disneyland-noel-welcome

Quoi de neuf en cette saison de Noël 2014 ? 

– Une magnifique parade de Noël sur le thème de la gourmandise (je l’ai vue 3 fois, est-ce un signe ?…) avec le Père-Noël en ghest !

disneyland-parade

disney-parade-noel-cerf

disney-parade-noel

disneyland-parade-noel

– Une illumination du sapin de Noël qui commence bien à l’heure (!!!) et qui fait clignoter les pupilles.

disneyland-illuminations-sapin

(Je suis la fille qui blogue depuis 7 ans et qui ne sait toujours pas comment mettre la vidéo de l’hyperlapse de l’illumination du sapin sur son blog !!!)

– Un nouveau Disney Dreams dont j’étais déjà fan absolue mais qui m’a tiré la larmichette, cette fois. Trois tableaux la reine des Neiges ont été ajoutés et c’est vraiment impressionnant en tout cas pour quelqu’un qui aime les feux d’artifices, les arcs en ciel et les licornes ! Ma fille J. 7 ans a quand même trouvé le moyen de râler « Mais pourquoi Libérée, délivrée était en anglais ? ». Et pourquoi t’es pas bilingue à 7 ans toi, hein ?

disneydreams-reine-des-neiges

L’opération presse était organisée initialement pour lancer l’opération caritative #toutesdesprincesses auprès des blogueuses mode (c’était donc pour ça les macarons dans la parade !). En gros, « Toutes des princesses » est une chaine digitale organisée en faveur du Secours populaire. Tous les 10 selfies (ou photos) publiées sur les réseaux sociaux avec le hashtag (#toutesdesprincesses et #disneylandparis (ou @disneylandparis pour pour Facebook et Twitter) , un enfant du secours populaire sera invité à passer une journée de rêve dans le parc, avec robe de princesse et tout le toutim. Et parce que plus il y aura de slefies, plus d’enfants auront les yeux qui brillent, il faut aussi challenger deux amies.

J’ai joué le jeu avec ma coiffure de princesse Disney ^^. Shalima et @e-zabel releveront-elles le challenge ? !
D’ailleurs, pour suivre sur Instagram, c’est (@monblogdemaman).

toutesdesprincesses-disney

 

Merci à Disneyland Paris pour l’invitation de princesse !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Test du Silence Force Multi-Cyclonic

aspirateur-rowenta

J’avoue, ce n’était même pas moi qui passait l’aspirateur AVANT. Ce n’est même pas moi qui ai acheté l’ancien aspirateur. Un aspirateur sans sac de mec qui faisait un bruit d’enfer et que j’ai toujours trouvé trop lourd. Bon débarras on va dire hein.

C’est ce que je me suis dit quand on m’a proposé de tester l’aspirateur Rowenta Silence Force Multi-Cyclonic. En plus de « Ca tombe bien, j’ai besoin de faire le ménage dans ma vie »… Mais revenons en au test.

C’est ma fille, J. 7 ans qui a ouvert au livreur et qui a signé le récépissé. Je me suis dit que c’était un signe. C’est toi qui passeras l’aspirateur, je lui ai dit. Et elle a commencé à le déballer frénétiquement (ce qui explique que vous ne trouverez pas de photo du packaging avec la notice de démarrage rapide. Partout où J. passe, les emballages trépassent).

Quand elle l’a vu, elle a dit « Oh, il est beau » alors même qu’il n’est ni rose, ni violet. Ca, c’est du test, je me suis dit. Je me suis demandé si elle ne croyait pas que c’était un de ceux qu’elle a déjà entouré dans les catalogues de Noël rubrique « pour faire comme maman… ».

aspirateur-silence-force

Ensuite, comme je suis une nouvelle Isabelle maintenant. J’ai LU la notice avant de démarrer.  Et j’avais l’impression de lire le mode d’emploi d’un truc hi-tech plein de gadgets comme le régleur de puissance situé juste sur le manche pour pouvoir changer le mode d’une main, selon qu’on aspire le tapis de l’entrée ou le carrelage de l’entrée ou le parquet de la chambre juste à côté de l’entrée (ceci est le plan de ma maison).

Mon préféré :  la petite brosse cachée dans le tuyau pour aspirer les moulures des portes sans avoir à remonter chercher une autre brosse, ce qu’on ne fait jamais, ce qui explique la poussière sur les moulures des portes (chez vous aussi dites ?).

DSCF4956 2

Il y a plein de brosses aussi mais j’avoue que je suis ascendant feignasse et que j’utilise toujours la même.

Mais ce que je préfère dans cet aspirateur, c’est son bruit (68db) ou plutôt son silence. Parce qu’il est nettement plus silencieux que mon précédent. On pourrait presque passer l’aspirateur pendant que les enfants regardent la télé sans se faire appeler Arthur (mes enfants regardent la série Merlin, oui).

Ce qui ne l’empêche pas d’assurer côté aspiration, en gardant toujours sa pleine puissance. Et pourtant, avec la cheminée, il y des petits copeaux un peu partout entre l’entrée et le salon. Sans parler de nos cheveux de têtes blondes, qui s’incrustent partout.

A chaque fois que je vide le bac (il suffit de renverser le bac dans la poubelle), je me dis que c’est fou de perdre autant de cheveux et d’en avoir encore autant sur la tête (je suis une grande philosophe).

J’allais oublier le dernier point que j’adore, c’est la longueur du fil (11 mètres), qui me permet de faire tout le bas et tout le haut en une seule fois #ascendantfeignasse.

rowenta-multicyclonic

Et en plus il est assorti à ma nouvelle déco bleue. C’est pas la classe ça ?

 

Plus d’infos (sur l’aspirateur, on parlera de ma nouvelle déco dans un prochain billet) sur cette vidéo officielle et la page facebook de Rowenta

PS : et puis cocorico, il est made in France cet aspi. 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon voyage à Nantes

nantes-quai

Depuis le temps que je vous répète que les vacances de la Toussaint ne servent jamais à rien. Il fallait bien que je me contredise.

Cette année, j’avais plutôt envie d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs, l’air plus pur, la vie plus belle.

C’est comme ça qu’on est partis deux jours à Nantes, avant d’aller nous faire chouchouter par mes Wonderfull (Breizh) copines que j’avais loupées cet été.

Je n’avais jamais mis un pied à Nantes alors que je passe tous mes étés à Pornic (à 30 min de là). Je savais pourtant d’instinct que la ville me plairait même si le soleil a fait son timide. Nous avions deux jours pour vérifier ça.

On fait quoi pendant 48 heures à Nantes avec des enfants ?

 

Jour 1

Le château des ducs de Bretagne 

nantes-chateau

nantes-gargouille
Forcément,  ma princesse a voulu aller voir le château. Alors on a visité le musée de la ville, abrité par le château des ducs de Bretagne (le dernier château de la Loire avant la mer !). A notre rythme, nous arrêtant sur les questions « famille » qui se trouvent sous certaines oeuvres (et au bout du premiers des trois tronçons, tellement  le musée est grand). Évidemment,  qui dit histoire de Nantes dit esclavage et c’est ce qui a le plus capté l’attention des enfants (il faut dire que les projectiles anti-émeutes, des boules en fer avec d’énormes pointes ont de quoi impressionner). Ca semble tellement fou dans la tête d’un enfant qu’on puisse traiter des humains comme de la marchandise.

L’hypercentre
Se perdre (littéralement toujours avec moi et mon cerveau jamais latéralisé) dans le centre piéton en cherchant les space invadors Super Mario.
Prendre le temps de regarder les skaters sur leur rampe, s’amuser du nom des Vélibs Nantais et enfin, s’arrêter pour une halte glace à la Fraiseraie.

nantes-urban

nantes-space-invador-mario

nantes-lu

nantes-bicloo

Jour 2

J’avais entendu parler des machines de l’île. Tout le monde me disait « Va voir les machines surtout ». Oui, oui…

Les machines de l’île

nantes-affiche
Les machines de l’île, c’est le projet un peu dingue de réaménagement de l’ile de Nantes.  Les hangars (les anciens docks sans doute ?) ont laissé place à un projet artistique unique dont l’aboutissement sera un arbre en fer démesuré (photo 1) sur lequel graviront les machines dont on peut déjà voir (et essayer si on est le bienheureux désigné volontaire comme mon fiston) les prototypes comme la chenille (photo 2) dans la galerie des machines.

nantes-projet-ile

nantes-chenille

 

Le grand éléphant

C’est l’attraction phare des machines de l’île. Un gros éléphant qui arrose les passants et sur lequel on peut faire une promenade d’une demi-heure (qui m’a parue malgré tout un peu longuette, je trouve finalement plus sympa de le regarder d’en bas).

nantes-elephaant-trompe

elephant-oeil

DSCF4572

Le carrousel des mondes marins

Un grand manège à trois étages avec de ferrugineuses créatures que l’on peut animer pendant qu’il tourne (il y a aussi un petit manège plus classique sur lequel a été prise la 3° photo).

nantes-carrousel-2

nantes-carrousel-3

nantes-manège

 

Tout voir, tout faire revient assez cher (une 60aine d’euros pour 1 adulte et 2 enfants) mais on y a passé toute la journée. Il y a de quoi se restaurer sur l’île. Il a de quoi s’amuser.

J’allais oublier. Où dormir ? J’ai testé un petit Airbnb cosy que je valide totalement ! (et le propriétaire m’a validée aussi. Ouf !!!)

nantes-airbnb

 

PS : je suis assez déçue par mes photos. Il faisait tout gris et mon appareil s’était déréglé (tout seul, si, si…). Du coup, je vous invite à aller voir les photos de Shalima qui y était quelques jours avant moi, par un grand ciel bleu (et en amoureux…) 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’Halloween qui tombe bien

peur-sur-le-parc-2014

Cette année, on peut dire que je me sens complètement en phase avec Halloween. Le fantôme, la sorcière, ça me parle tout ça. Et ça tombe bien parce que vous avez-vu ? Pour une fois, Halloween tombe pile à la fin des vacances de la Toussaint, ce qui nous laisse deux semaines pour préparer nos terrifiantes potions (et nos décos moches).

De quoi occuper les enfants pendant ces vacances qui ne servent jamais à rien, quoi. SAUF QUE pour une fois, POUR UNE FOIS, je pars.

Ca se saurait si la vie était bien faite hein !

Heureusement, on a eu un avant-goût d’Halloween samedi dernier au Parc Astérix* où se déroule Peur sur le parc pendant toutes les vacances scolaires (jusqu’au 2 novembre donc). Même si le grand ciel bleu qu’il y avait ce jour là contrastait complètement avec l’ambiance mortuaire, on sentait bien le petit vent de panique dans la rue de Paris, quand le tronçonneur ou les araignées nous sautaient dessus. D’ailleurs, un spécial bravo à la choré des zombies. #RIPMickaelJackson. On lui doit tout.

parc-asterix

peur-sur-le-parc

halloween-asterix

peur-sur-le-parc-help

PS : Elle est MORTADELLE. Mortelle la vanne ! 

PS 2 : Et puisqu’on est dans Halloween, je vous mets cette vidéo Panique à Lowhyn de Good Monique, 3 nanas pas gnangnans comme je les aime en ce moment. Celle sur la rupture m’a faite sourire aussi (oui… je sais). 

PS 3 : mais sinon ça va hein. Je vous mets dès que j’y pense sur mon Instagram la photo des MAGNIFIQUES photophores qu’on a fabriqués pour Halloween que vous voyiez comme on s’éclate !
* Merci au Parc Asterix pour l’invitation, c’est toujours un très bon moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes indispensables de maman débordée

 

Desktop31

Maman débordée, quand on y pense, c’est presque un pléonasme. Comme monter en haut quoi. Même si il y a des jours, je pourrais monter en bas tellement je suis débordée. Heureusement, il y a des chef produits, peut-être des mamans débordées qui jonglent elles aussi dans leur métro-boulot-gamins-bain-diner-bisous-menage-dodo, qui ont pensé à nous simplifier la vie, un peu, quand même.

Alors je vous ai préparé un petit top de ces petits trucs qui allègent un petit peu mon quotidien :

1- Le lait corps sous la douche de Nivea
Depuis que je suis ambassadrice Nivea, je teste quasiment toutes les nouveautés de la marque. Et parfois, j’en rachète. C’est le cas du lait corps sous la douche, sur lequel j’avais d’ailleurs flashé en magasin dès sa sortie (c’était là). C’est simple, après la douche, j’ai froid alors je saute dans mes fringues. Bonjour la peau de croco (surtout sur les jambes). Maintenant, je termine toujours ma douche en appliquant (vite fait) ce lait et je suis toute douce (de partout…).

2- Le shampoing sec de Klorane*
Ah ah ah (non rien). Genre je me fais des plans avant de m’endormir : « Demain je me lève tôt, je me lave les cheveux, je fais péter le brushing ». Et après une nuit pourrie, je me retrouve debout à 8h10 parce que le grand sait lire l’heure, LUI. Dans ces cas là, pour sauver la mise, il y a le shampoing sec. Ca ne redonne pas des cheveux de jeune fille mais ça enlève clairement l’effet gras. On pulvérise la poudre mangeuse de gras sur les racines et on brosse bien. Mais vraiment bien pour ne pas avoir l’air de la femme du boulanger. D’ailleurs, pour minimiser les risques, Klorane vient de sortir une version cheveux châtains à bruns, un peu colorée.

3- Le Brill’tout* des Tendances d’Emma.
Je ne sais pas pourquoi ça marche, j’ai passé ma phase pourquoi et les enfants aussi (encore que en ce moment les pourquoi ?…). Mais je sais que ça marche et ça me suffit. On mouille la lingette avec les gouttes dessinées dessus et on la passe sur les vitres (ou le miroir) puis on passe la lingette avec les petits soleils dessinés dessus et c’est tout. Les vitres sont propres. Bon j’avoue, ce truc, c’est comme les chaussettes, il y en a toujours un qui disparait. Lingette avec les soleils dessinés dessus, si tu m’entends, Où ES-TU ?

4- La palette Respectissime Ombre douce* de La Roche Posay et plus globalement tout ce qui fait 3 en 1. J’avais fini par arrêter de me maquiller les yeux parce que ça finissait toujours par baver. Sauf que dans cette palette, il y a la base, les couleurs et les pinceaux. C’est fou comme ça va plus vite quand tout est à sa place ! (Et en passant, depuis que j’utilise le mascara La Roche Posay, ça ne me pique plus les yeux).

5- La friteuse sans huile Air Fryer Noire de Philips
Cette friteuse me sauve la mise quasi tous les matins pour la gamelle de mon petite allergique. Je l’utilise plus comme un mini four, ce qui m’évite de faire cramer le déjeuner de mon grand. J’aime aussi son grand bac dans lequel on fait les frites (quand même !) du mercredi et tout ce qui est nuggets maison. Je l’ai depuis quelques années maintenant, seul le panier du fond commence à donner des signes de faiblesse (ne me lâche pas, pitié, pas toi…).

Si vous aussi, vous avez des indispensables qui vous sauvent la mise les jours sans fin, filer les noms en commentaires (please) !

 

PS : et sinon, qu’est-ce qui sauve la maman débordée ? Les listes ! Je vous rappelle que mon livre « 50 listes pour mamans débordées » est toujours en vente en ligne (et même encore à la Fnac de Saint Lazare hiiii) 

* produits offerts 

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé la fish-pedicure

fish-pedicure

Je sais que c’est #old la fish-pedicure. M’enfin jusque là, j’étais suffisamment douée de raison pour me dire que tremper mes pieds dans un aquarium dans lesquels des dizaines (centaines ?) de gens ont déjà trempé les leurs, ce n’était pas forcément l’idée du siècle.

Pourtant, quand on est arrivées à Fira (c’est à Santorin, remember) avec ma +1, j’ai dit « Tiens ce serait sympa de faire une fish manucure« , en voyant toutes les boutiques aquarium.

Et la vieille tante des enfants, au lieu d’hurler « T’es folle, c’est plein de bactéries ce truc. Tu t’es endormie pendant Hypercondriaque dans l’avion ou quoi ?« , a dû se dire qu’il ne fallait pas contrarier un coeur brisé. « Viens, on y va », qu’elle a répondu.

C’est comme ça que pour 10 euros, je me suis fait bouffé les peaux mortes par des micros poissons pendant 15 minutes. 

D’abord, on te passe les pieds au jet d’eau (sans savon quand même, faudrait pas esquinter la nappe phréatique…).

Ensuite, tu t’assoies sur un banc qui donne direct dans un aquarium.

J’avoue que j’ai crié sur le coup, quand les poissons ont commencé à me prendre pour leur déjeuner.

Je veux dire, j’ai l’habitude de me faire bouffer, mais c’est plus par les clients mauvais payeurs ou les gosses qui négocient l’heure du coucher. Là, ce n’était plus une façon de parler, je sentais bien les petites bouches des poissons qui se refermaient sur ma chair (comme quand on était aux Seychelles, qu’on était amoureux et qu’on avait qu’à plonger dans les eaux cristallines pour que les poissons viennent nous goûter -sortez violons et mouchoirs-. Mais ça c’était avant, avant le réchauffement des océans, je veux dire…).

Mais on était pas censé parler fish-pédicure aujourd’hui ? Alors c’est comment ? 

C’est bizarre. Ca fait un peu comme si des mouches se posaient sur nos pieds en fait. Autant vous dire que j’étais loin d’être comme un poisson dans l’eau. Quand on est sensible, genre que les enfants nous torturent aux guilis aux pieds quand ils veulent des bonbecs, il faut un peu se concentrer pour ne pas partir en courant. D’ailleurs, il ne faut pas, on risquerait d’écraser les poissons qui restent accrochés quand on retire les pieds.
En tout cas, quand on sort de là, on a vraiment les pieds tout doux. Et ça fait du bien quand on a passé deux jours à faire de la grimpette en TONGS !

Je suis pas sûre de vous avoir vendu du rêve là. Si vous avez essayé la fish pedicure, votre avis m’intéresse ! 

 

PS : il y avait même une espèce de grande baignoire pour se faire fish-manger à DEUX et en ENTIER. Alors ça jamais, vous entendez, JA-MAIS ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ceux qui comptent

coucher-de-soleilJe les compte sur les doigts d’une main (des deux et sans doute même un peu plus), ceux qui comptent.

Ils ne comptent pas leur temps, pas leur argent.

Ils disent « Les bons comptes font les bons amis » et partent en payant l’addition, ceux qui comptent. .

Ils disent « Tous comptes faits ce n’est pas plus mal, tu verras » en me tendant un dernier verre.

Ils me retrouvent quand je me suis perdue, quand je suis perdue.

Je sais bien que je n’ai pas de compte à leur rendre. Ils n’en demandent pas, ceux qui comptent.

Ils veillent, ils s’inquiètent, ils m’entourent de leur bienveillance. Ils m’aiment et le plus fort, c’est qu’ils le disent.

Ceux qui comptent.

Depuis que j’ai ce blog, j’entends toujours un petit Gimini Cricket qui chantonne « Gnagnagna » quand je dis que le blog, c’est le partage.

Arrête les violons qu’elle me dit la petite voix, t’es un bisounours ou quoi ?

Ces derniers temps (que je suis un tout petit peu énervée quand même), je lui ai jeté un gros DEGAGE à la figure à ma petite voix.

Parce que vos messages et , vos mots doux, votre soutien, vos mails parfois, m’ont porté toute la semaine. Chacun de vos petits mots poudrés, pudiques donnait un petit coup de souffle pour regonfler ma bulle (même si le <3 me fait toujours penser à autre chose qu’un coeur, sachez-le !)…

Il y a longtemps que je ne compte plus mes lecteurs, ni même les anniversaires de ce blog qui a fêté ses 7 ans avec ma plus grande indifférence. Mon truc à moi, ce sont les mots, pas les chiffres.

Mais ce que je sais, c’est que VOUS qui êtes là, derrière votre écran parfois depuis tellement longtemps, à prendre des nouvelles sans en prendre, à laisser des coms ou même pas parce que « A quoi bon ? », à juste passer sur vos favoris à l’heure du café, vous comptez pour moi, bien plus que je ne le pensais.

MERCI pour ça.

 

PS : la photo, c’est un coucher de soleil de dingo à l’hôtel Recif Attitude – île Maurice

PS 2 : special LOVE à mes blogo-friends qui n’ont rien de virtuel, Isa, Marjo, Shali, Sandra, Sabine, Marie, Cécile (et j’ai honte d’avance, je suis sure que j’en oublie). Quand j’entends dire que la blogo c’est un panier de crabes, ma petite voix, je la laisse se marrer BIEN FORT. 

Rendez-vous sur Hellocoton ! Blog commercialisé par