Cachée derrière

image

Ce matin, alors que j’avais le coeur à Venise (avec mes enfants). J’ai voulu tester pour me distraire l’appli my little Paris qui fait ton avatar by l’illustratrice Kanako, je ne sais pas comment parce que le truc ne marche pas sous Android.
Devinant ma détresse d’exclue de l’avatar hipster, Shalima s’est proposée pour faire mon avatar (c’est sain d’avoir des amies qui aiment les pommes)

Que voici donc. C’est tellement mon portait craché que Mariode m’a tout de suite reconnue.

C’est moi, cachée derrière, mes cheveux, mes lunettes noires, mon chapeau, mon « mari » qui brille pour moi, mon écran, mon grand portail.

Moi cachée. A me voir ainsi, à travers le regard neutre de Céline, ça m’a sauté aux yeux. Ce sont des conneries ces histoires de « pour vivre heureux vivons cachés ». La vraie vie c’est prendre des risques, se planter, chialer, se relever, oser plaire et surtout ne pas plaire, sortir de sa zone de confort et pas seulement dans le boulot : en cuisine, en amour, en amitié, tous les jours.

Être trop consensuel, c’est chiant. Il n’y a qu’à voir comme les mecs préfèrent les emmerdeuses (et là je me comprends). J’étais devenue chiante, cachée derrière, mes cheveux, mes lunettes noires, mon chapeau, mon « mari » qui brille pour moi, mon écran, mon grand portail.

Alors je me suis promis un truc. Ne plus jamais dire « j’aimerais bien faire ça si »… si quoi ? Si rien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le running et moi ET VOUS (avec 10 dossards pour la Nike Women’s Paris à gagner)

sarenzanike600

Ça ne me ressemble pas mais tellement pas. Si vous saviez comme j’aimais pas courir (les pieds en dedans avec les genoux qui s’entrechoquent). Si vous saviez comme je suis une chochotte premium.

Et pourtant je me suis inscrite au Mud Day du 9 mai, une course de 13 km avec parcours du combattant inside. Juste parce que j’en avais envie. Que j’ai 40 ans (ou presque). Et que je n’ai plus qu’une demie vie à vivre.

Dans la foulée (génie littéraire inside), je me suis laissée tenter par la Nike women’s Paris, le 7 juin. Pour cette course 100% féminine de 10 km (il y a également une boucle de 15 km comme quoi je garde un peu de lucidité) qui part de la cité de la mode et du design, je porterai les couleurs de Sarenza avec Parisienne à Vincennes, ma crazy équipière de Mud Day et VOUS !

Parce que j’ai 10 dossards à vous faire gagner.

Si vous voulez courir avec moi (ou devant hum…), il suffit de me parler de votre accessoire indispensable pour courir (Pour le coup, je n’ai pas de conseil, je n’ai ni chaussettes de contension, ni casque Wi-Fi mais j’ai 40 ans bientôt :-)). Je vous laisse jusqu’au 3 mai, parce que ce sera le début d’une nouvelle ère ! Ce qui vous laissera encore plus d’un mois pour vous entraîner. EASY. Alors, ça tente qui de rejoindre la team #SARENZARUNPARIS ?

 wpid-img_20150421_231320

PS : la photo, c’est le retour de mon 1er running sous la pluie (sans parapluie). Petite victoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mais c’est où la Picardie ? (Sponso)

Somme-Couple au Hourdel-Credit_N.Bryant

Je ne connais pas la Picardie, d’ailleurs, je n’y suis jamais allée.

FAUX.

J’y vais à chaque fois que je vais au parc Astérix (puisque l’Oise est l’un des trois départements qui composent la Picardie avec l’Aisne et la Somme), sans jamais m’arrêter.

Un peu comme les gens qui font les magasins d’usine à Troyes et qui reviennent sans même avoir vu la cathédrale.

C’est la honte. J’AI HONTE.

Surtout depuis que j’en sais un peu plus sur la Picardie.

C’est beau la Picardie. Je l’ai découvert en rêvassant sur la plate-forme www.week-end-espritdepicardie.com que le Comité Régional de Picardie a mise au point pour mettre en avant les atouts et l’authenticité de la région.

Un site qui donne envie de cliquer sur « réserver » pour s’évader le temps d’un week-end, à la mer, à la montagne à la forêt (j’ai la chanson de kiki dans la tête maintenant, je suis décidément immature) à moins de 2h de Paris. 

Somme-Etangs-Ö-Vaux-Credit_N.Bryant

Dans l’absolu, l’espace « Offres touristiques » marche un peu comme adopteunmec, tu choisis tes critères, « Escapades en amoureux (no comment) », « Trop bien avec papy mamy (tu m’étonnes), etc puis la destination de ton choix « bord de mer », « à la campagne », « en forêt », « virée citadine », et l’algorithme te trouve le profil de week-end correspondant à tes désirs les plus fous, avec la présentation des hôtes (les propriétaires du gîte), le témoignage d’experts locaux (qui habitent vraiment la région) et même des idées de sorties à faire dans le coin. Par exemple j’ai sélectionné « Destinations insolites » et « à la campagne » et on m’a proposé un week-end sous une yourte chez Murielle, près de Moulin-Bertrand (dans l’Aisne) où Christelle me recommande un itinéraire à vélo sur la voie verte jusqu’à l’Abbaye de Vauclair. Il n’y a plus qu’à cliquer pour réserver (ou pour poser des questions aux experts).

Picardie-Bivouac-canoe-Credit_N.Bryant

On peut aussi découvrir la Picardie en s’abonnant au magazine papier Esprit de Picardie qui sait comment nous parler puisqu’en couverture du dernier numéro on trouve un sujet sur « 10 weeks-end pour divertir les enfants et détendre les parents » ! (le mag est aussi consultable en ligne).

Et si vous connaissez la Picardie, donnez-moi vos bons coins en commentaires !

Crédits photos : N.Bryant

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 bonnes raisons de visiter le château de Breteuil (Yvelines)

chateau-de-breteuil

Juste un petit mot en passant parce que c’est bientôt les vacances et qu’il va bien falloir occuper les enfants. En croisant les doigts pour que le ministère du climat (je crois qu’il est breton car ils ont toujours les semaines ensoleillées) soit indulgent avec nous.

Je voulais vous parler du château de Breteuil où j’allais à TOUTES mes sorties scolaires quand j’étais petite. Je pense l’avoir visité une bonne dizaine de fois. Si bien que lorsqu’on y est retourné en février avec les enfants, je pensais faire leur admiration en leur parlant de la petite table en marqueterie pleine de cachettes et de la pendule inversée. Mais (djingle de mauvaise réponse à question pour un champion) ces oeuvres ont été cédées au Louvre (tout du moins la petite table). Et je suis passée pour une pipotarde.

Bref. Voilà quand même 5 bonnes raisons d’aller au château de Breteuil :

- La visite guidée

Une visite d’une heure, très vivante, basée sur le rôle des membres de la famille de Breteuil dans l’histoire de France. De quoi voyager dans le temps (notamment avec l’affaire du collier de la reine) en regardant les saynettes réalisées avec des personnages en cire dans chaque pièce. J’ai découvert avec intérêt l’existence de Gabrielle-Emilie de Breteuil, savante, qui fut l’une des 1res féministes.

La conférencière s’adapte tout à fait au public enfant.

- Les ateliers

En février, il s’agissait de faire des masques vénitiens (un sur deux était joli – je ne donnerai pas de nom). C’est surtout l’occas d’aller manger une crêpe au salon de thé juste en dessous pendant une demi-heure !
Pendant les vacances d’avril, le thème des ateliers est « couronnes et objets en fleurs ». 3 euros par enfant.

- Les jardins

J’aurais dû écrire ce billet plus tôt, je me serais souvenu de tout ce que j’ai appris et pas seulement qu’il y a un petit jardin anglais (le jardin des Princes) en hommage à l’amitié qui liait le fils de Breteuil à celui de la REINE D’ANGLETERRE. (Je l’ai lu chez le dentiste).

Il y a aussi un jeu de piste sur la biodiversité qu’on n’a pas eu le temps de faire (on y retournera) et un petit labyrinthe que les enfants voulaient faire (j’ai dit non, on n’avait pas de pelote de laine #comprennequipourra).

- Les contes

Puisque Charles Perrault y a séjourné (il était politicien avant d’écrire des histoires), le château a recrée quelques scènes de contes dans les jardins et dans certaines pièces. Une visite contée est également proposée à 16h30. (les enfants l’avaient faite avec leurs grands-parents et avaient bien aimé).

- On peut pique-niquer sur place (ça me fait toujours drôle d’écrire pique-nique)

Je ne sais pas où mais c’est cool.

On en vient au gros point noir, c’est cher 15,90 euros/12,90 euros château + jardins (incroyable mais vrai, j’ai payé ma place ET j’en fais un billet), 9,90 euros jardins seuls. Mais notez qu’on peut facilement y passer la journée.
A noter : le 1er mai, un spectacle d’escrime (de mousquetaires ?) est proposé à 15h30 sans supplément.

PS : je n’ai qu’une malheureuse photo, il va falloir me croire sur parole ou aller sur le site du château

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma pause zen pour le lancement de l’Aquaperfect Soft de Calor – Sponso

AquaperfectSoft

Je ne sors pas beaucoup de ma campagne en ce moment. Parce que c’est toujours compliqué de faire garder les enfants. Parce que Paris à vol d’oiseau, c’est tout près, mais que je ne suis pas un oiseau.

Ce soir là pourtant, le programme zen de la soirée organisée dans un spa pour le lancement de l’épilateur Aquaperfect soft et la perspective de voir ma copine Shalima ont suffi à me donner des ailes.

Même si, quand on se voit entre blogueuses, ça donne souvent ça :

AquaperfectSoft

(maintenant, je sais mettre des émoticons dans mes tweets et pour moi, ça veut dire beaucoup !)

Mais détrompez vous, on a vite remballé nos smartphones puisque les portables ne sont pas encore étanches et qu’une partie de la soirée se passait dans la piscine, à faire de l’aqua-yoga.

AquaperfectSoft_CalorAHAHAH. Pour une poule mouillée que le yoga énerve comme moi, c’était le combo gagnant.

D’ailleurs au premier Wooowwww avec les mains au-dessus de la tête j’ai pouffé.

Quand il a fallu mettre le pince-nez, j’ai gloussé.

Et puis j’ai eu un peu la chair de poule (mouillée).

Je perdais un peu tout le temps l’équilibre pendant les exercices d’étirements (qui servent à chasser les tensions du corps). A côté, je voyais Shalima qui faisait tout bien comme il fallait. Je me sentais comme la paria du yoga, le boulet de la relaxation.

aqua-yogaEt le miracle est arrivé alors que je n’y croyais vraiment plus, quand il a fallu bloquer sa respiration en restant au fond de la piscine. Il n’y avait plus rien que le crépitement de l’eau et moi. J’étais à l’île Maurice à traquer les poissons colorés, j’étais en paix. Quand je suis remontée à la surface, j’étais vide, comme si il fallait toujours toucher le fond pour repartir dans une nouvelle impulsion.

J’avais faim, j’avais envie de dormir.

L’atelier découverte de l’épilateur Aquaperfect Soft m’a réveillée. Calor avait invité les concepteurs à venir nous parler de cet épilateur. J’ai appris qu’il faut exfolier la peau avant de s’épiler pour éviter les poils incarnés. Et surtout, en écoutant le professeur Roll nous parler de ses recherches, j’ai appris comment atténuer la douleur quand on s’épile.

AquaperfectSoft_calor-epilateurEn résumé, lorsqu’on a mal, l’information « J’ai mal » est transmise au cerveau. Mais si l’on stimule dans le même temps les canaux qui transmettent les informations non douloureuses, cela bloque la transmission des informations douloureuses vers le cerveau. On n’a alors plus mal (sur cette vidéo ce sera sans doute plus clair !). Quoi qu’il en soit, c’est pour cela que Calor a muni l’Aquaperfect Soft d’une tête masseuse, et qu’il est étanche (pas comme les portables) car l’eau caresse la peau !

Voilà qui permet à Calor d’affirmer que 2 femmes sur 3 trouvent que s’épiler avec Calor ne fait pas mal grâce à l’épilateur soft extrême. Je teste ça très vite et je vous dis si je suis la 3ème femme (je suis une poule mouillée, je vous rappelle !). Quand à vous, vous pouvez tenter de gagner 10 épilateurs Aquaperfect Soft sur le site dédié.

Epilogue : depuis cette soirée, je me suis mise à la relaxation avec l’application Headspace (dès que mon programme de 10 jours se termine, je teste l’appli Maman zen), je suis le compte instagram de Chloé penderie rencontrée ce soir-là, juste parce que son sourire fait du bien et je m’entraîne à me faire des tresses comme elle pour aller à piscine ! (là, faut voir la vidéo pour comprendre)

En partenariat avec Calor

Rendez-vous sur Hellocoton !

Celle qui regardait des séries dans son bain (test de l’ordi tablette Acer Inspire Switch 10)

Acer-switch-10-1
Bizarrement, pour fêter ma première année de freelance, je m’étais acheté un gros mac. Même pas portable.

Je n’ai toujours pas compris ce qui m’étais passé par la tête. Dans freelance il y a free quand même. Je pensais sans doute que mon smartphone suffirait. Et j’avais tort.

Si bien que j’ai sauté sur l’occasion quand Acer m’a proposé de tester son ordi-tablette Acer Aspire Switch 10. Je l’ai adopté depuis plusieurs mois maintenant, il est temps de vous faire un retour sur la bête.

Mais je vous parle du concept d’abord : c’est une tablette qui devient un vrai ordinateur avec écran tactile quand on lui ajoute le clavier magnétique.

Et comme le clavier est free comme moi, il peut se mettre dans tous les sens.

 

Pour regarder des séries dans son bain 

Acer-switch-10
(sans avoir peur que ça tombe à l’eau) avec l’appli Netflix dont je vous reparlerai d’ailleurs. On le pose alors en mode pupitre et je la branche en filaire sur la petite enceinte Tivoli ou en bluetooth sur l’enceinte Bose de mon 10 ans (conflit des générations).

 

Pour travailler au coin du feu… ou dans le train.

Acer-switch-3

L’ordi-tablette est livré avec un an de suite Office gratuite si bien que quand la machine est en mode ordi, c’est un ordi. Il n’y a pas de pochette de transport mais comme il est tout petit, je le glisse dans mon sac cartable (sold out en noir).

 

Pour surfer sur le net sous la couette
(Je n’ai pas grand chose d’autre à y faire, je vous rappelle…). Dans ces cas là, l’ordi tablette devient tablette, toute fine sans clavier ou plus épaisse avec le clavier replié sur lui même (c’est ce que je fais parce que j’ai peur d’égarer le clavier. Je ne suis qu’ordre et beauté).

Acer-switch-10-4

Parure de lit La Redoute Interiors actuellement en vente flash à -30%. Avec les oreillers dépareillés, j’adore ! Doudou prêté par ma princesse pour ne pas que je fasse de cauchemars la nuit ^^

Acer-switch-10-2

Je ne suis pas technicienne. J’aurais du mal à vous parler des fonctionnalités de la machine (la ligne journaliste informatique sur mon CV est obsolète. Internet existait à peine à l’époque).

Ce que j’attends d’un ordi, c’est qu’il tourne et celui là fait du bon boulot. J’ai même réussi à l’installer toute seule (call me Bill Gates) et même à configurer Internet moi-même (OK, il suffisait d’entrer le mot de passe !).

J’ai un tout petit peu plus galéré à prendre en main l’interface Windows 8 parce que ça me changeait de mes petites habitudes. C’est mon 10 ans qui a dû m’expliquer. Je ne me moquerai plus de ma mère qui s’emmêle avec son portable sans écran.

Bref. Je suis complètement  conquise par mon ordi-tablette. En plus, je trouve qu’il est beau en aluminium brossé. C’est assorti à mon frigo quand je suis une recette sur marmiton (je sais faire des tueries de coulants au chocolat maintenant (call me Picard).

Je ne lui ai objectivement pas trouvé de défaut. Mais, je veille à ne rien installer de lourd dessus. Je ne m’en sers pas pour traiter mes photos, je ne stocke rien dessus. Le but est de garder un petit ordi à tout faire rapide et pratique pour pouvoir bosser de partout et continuer à regarder des séries dans mon bain (parce que c’est le luxe suprême quand même) !

Acer Switch 10
299,90 euros (50 euros remboursés par Acer jusqu’au 30 avril via mon lien en tout cas).
J’ai la version 32 Go mais tant qu’à faire il y a aussi une version 64 Go.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un week-end à Lyon avec enfants

lyon

Le soleil de ce week-end, même si il a fait fondre les oeufs de Pâques, m’a rappelé que j’avais oublié de vous parler de mon dernier week-end à Lyon, avec ma 7 ans. Nous avions une chambre réservée à l’Ibis Styles de Villeurbanne pour l’opération Capture sur laquelle je reviendrai et pour le reste, nous étions libres. Ce qui ne manquait pas de stresser la pire aventurière de l’Ouest Parisien que je suis. Heureusement, la blogosphère n’a pas de frontière et Chocoladdict et Lucky Sophie m’ont servie de guide.

Jour 1 : le parc de la tête d’or 

L’avantage avec Lyon, c’est que deux heures après avoir attrapé son train de justesse, on se retrouve à La Part-Dieu. Ce qui nous a laissé le temps de filer déposer les affaires à l’hôtel (L’Ibis Styles de Villeurbanne donc), situé à côté du Parc de la tête d’or, dans le Nord de Lyon et de déjeuner là-bas.

Le parc de la tête d’or, c’est un parc de 117 hectares avec un zoo (pas assez grand pour J. mais gratuit !), un petit train, un lac, des rosalies, une roseraie…. J. voulait voir le lion de Lyon alors on l’a cherché dans le petit zoo. Puis J. a voulu faire de la trottinette alors on est monté dans le petit train. J’ai attendu un peu avant de céder à la rosalie et à la barbapapa plus grosse qu’elle. Après tout, c’était son week-end à elle.

parc-tete-dor

girafe-tete-dor-lyon

amoureux-tete-dor-lyon

barbapapa

Elle a même réussi à m’embarquer dans une soirée pizza Nouvelle Star dans la chambre d’hôtel. Le bonheur selon ma 7 ans (même si à 22 heures, on dormait toutes les deux !).

Jour 2 : Le musée des confluences, Fourvière et le Vieux-Lyon

« Qui s’endort devant la Nouvelle Star, arrive à 10 heures au musée des Confluences » Proverbe lyonnais.

Je voulais absolument voir ce musée tout récent, construit aux confluents du Rhône et de la Saône, les deux fleuves qui traversent Lyon (seuls les vrais savent lequel est lequel). Il nous a fallu traverser toute la ville (le musée est au Sud de Lyon, notre hôtel au Nord) mais cela valait la peine, que ce soit pour l’architecture des lieux, pour les expositions temporaires (grands succès auprès de J. de l’exposition « A la conquête du Pôle Sud » et le cabinet des curiosités « Dans la chambre des merveilles ») ou encore le bar avec vue tout en haut du musée, où nous avons déjeuné.

Musée des confluences – 9 euros pour les adultes et gratuit pour les enfants.

lyon-confluencesEnsuite, on a repris le tram pour aller à Fourvière (Si on y avait été maintenant, on aurait pu naviguer en vaporetto sur le Rhône ou la Saone (?), avec la navette du centre commercial).

Bien sûr, on y est monté en funiculaire. De là haut on voit la basilique de Fourvière, un ersatz de tour Eiffel et LA vue sur Lyon avec son crayon (la part Dieu). Le temps s’est couvert, si bien que le soleil peinait à réchauffer les façades colorées des quais, qu’on imagine volontiers éclatantes aux beaux jours. Comme J. voulait redescendre en funiculaire (on n’avait pas pris sa trottinette, je vous rappelle), j’ai oublié d’aller voir les arènes gallo-romaines avant de la traîner jusqu’en bas.

fourviere-lyon

lyon-fourviere

lyon-vue

On a fini la journée avec Virginie pour nous guider dans les traboules. Ma petite fille a fini de bougonner quand elle a enfin trouvé la boule de neige parfaite à rapporter à son collectionneur de frère. Ca tient à peu de choses, un week-end réussi, avec un enfant de 7 ans…

traboule-lyon

Notre hôtel : l’Ibis Styles de Villeurbanne 

Un petit mot sur notre hôtel, confortable et design comme tous les Ibis Styles (j »avais déjà testé celui de Montpellier). Avec la particularité qu’il participe à l’opération Capture qui se tient jusqu’au 13 mai 2015. Ce concours consiste à instagramer avec le #captureibisstyles les pièces de designer que l’on trouve à l’hôtel (dans les pièces communes ou dans les chambres comme les tabourets Myyour à 2410 likes) pour essayer de les « acheter » en likes. Un tirage au sort déterminera ensuite les gagnants parmi les comptes ayant obtenus assez de likes (voir le réglement). 2330 likes le porte-manteau Eames, j’achète !

ibis-styles-villeurbanne

ibis-styles-villeurbanne-dejeuner-001

2015-02-Lyon-Josephine

capture-ibis-styles

Rendez-vous sur Hellocoton !

Loopdedoo (tuto) ou le bracelet brésilien express

loopdedoo

Vous pouvez jeter vos élastiques. Vous les mettre dans les cheveux ou ailleurs, vu ce que ça vous a coûté l’année dernière. C’est so 2014 les bracelets en plastique.

En 2015, on revient aux fondamentaux, les bracelets brésiliens en fil de coton.

SAUF que maintenant, on les fait en 5 minutes chrono avec un métier à tisser appelé Loopdedoo commercialisé à la Grande Récré.

loopdedoo-001

Sachant qu’un enfant entre 8 et 14 ans met 5 minutes pour faire un bracelet, combien ses parents entre 35 et 45 ans auront de bracelets à la fin de l’été ?

Je suis pas matheuse mais la seule limite que je vois c’est l’épuisement du stock de fils parce que la machine demande plus de matière première que notre vieille méthode manuelle (il faut faire une base puis le bracelet lui même).

Mais don’t worry, on trouvera plein de fils sur les marchés cet été (et sinon ASTUCE je prends les miens chez Hema – 7 euros les 50. De rien merci.)

C’est tellement simple une fois qu’on a compris que je vous ai préparé un tuto en photo, dès fois qu’il y aurait le contrôle parental anti youtube sur votre tablette :

loopdedoo-tuto-1Etape 1 : on fait un double noeud avec 2, 3 ou 4 fils à l’un des crochets de la machine.

On fait ensuite une cordée en enroulant le fil autour des deux crochets. Quand la cordée à l’épaisseur voulue pour le bracelet, on fait un arrêt du côté opposé du 1er double noeud en mettant une petite pince livrée dans le tiroir de la machine.

On continue d’enrouler entre 4 et 6 longueurs pour réserver la longueur de fil nécessaire au bracelet lui-même.

On coupe le bout du fil (au bout de 4 à 6 longueurs donc) puis on démonte jusqu’à ce qu’on arrive à la pince. On fait alors un premier noeud normal autour de la base puis un 2ème en passant dans la boucle (attention à la prévoir ni trop petite ni trop grande car c’est cette boucle qui servira de fermoir).

loopdeedo-tutoriel-2

Etape 2 : d’une main on attrape le fil, de l’autre une des manivelles (il y a deux côtés, c’est ambidextre, les gauchers vous remercient). Il faut veiller à être régulier tant dans la vitesse de tournage que dans la tension du fil.

loopdeedoo-DIY

Etape 3 : une fois arrivé à la longueur nécessaire (attention, c’est super rapide), on coupe au niveau du 1er double noeud. On divise ensuite les fils en 2 en mettant bien un fil du dessus dans chaque tas puis on noue les deux tas. ASTUCE de ma fille pour aller encore plus vite, elle a collé sur la machine des scotchs moches (même pas du masking tape) avec nos noms, pour savoir quand s’arrêter).

bracelet-loopdedooOn fait un voeu et on attache le bracelet comme au bon vieux temps.

Je peux vous la refaire au ralenti si vous avez eu du mal à suivre. Je vous rajoute un petit tuto vidéo par J. 7 ans dès que j’ai eu le temps de le monter.

Mais sachez que vous trouverez toutes les infos sur le site loopdedoo.fr avec des tutos pour faire plein de variantes et qu’on peut même aller aux démonstrations gratuites Loopdedoo organisées dans les magasins La Grande Récré au mois d’avril (voir planning).

Ah j’oubliais, le prix, 29,90 euros, livré avec 12 fils.Alors, quelles couleurs vous voulez ?

Edit de 15h04 : Elle aurait pu s’appeler « Commment faire un bracelet brésilien en 4,40 minutes, elle s’appelle plus sobrement Loopdedoo. Voici le tuto vidéo avec l’aimable participation de J. 7 ans (j’avais du vernis écaillé), qui doit encore se perfectionner dans l’art de faire les noeuds et qu’on sent un chouïa tendue à l’idée de rater son DIY (le fil qui tourne, c’est l’effet Bonaldi sûrement). Bêtisier disponible sur demande. La voix de crécelle, c’est cadeau. Avec ça, obligé vous comprenez comment on fait !

Rendez-vous sur Hellocoton !

120 astuces pour que bébé fasse ses nuits

sommeil-bebe

Aujourd’hui, je suis fatiguée. A cause du changement d’heure. A cause que (prochainement dans le dictionnaire)  j’ai plus 20 ans pour me remettre des excès d’un enterrement de vie de jeune fille. A cause des décibels en trop du concert de TAL où même J. 7 ans s’est endormie (tout ça pour ça…).

Je crois que c’est le jour idéal pour vous parler du dernier livre de ma copine Marjoliemaman « 120 astuces pour que bébé fasse ses nuits« .

Je sais que ça vous énerve. Moi aussi ça m’énerve. De ne lire que des critiques excellentes de blogueuses sur des livres de blogueuses. JE SAIS.

De toute façon, je ne l’ai pas lu ce livre (je suis journaliste je te rappelle !). J’ai juste lu l’intro et ça m’a fichu le bourdon. Je me revoyais il n’y a pas si longtemps. Aussi fatiguée qu’après une soirée mojitos-strip tease (j’ai plus l’âge pour les excès). Mon bébé hurlant dans les bras, mes larmes coulant proportionnellement à ses cris. Combien de fois je me suis demandé ce que je faisais de mal, ce que j’avais fait pour mériter ça, pourquoi moi et pas les autres qui ont des bébés qui font leurs nuits tout droit sortis de la maternité.

Aujourd’hui encore, si on me demande ce qui a été le plus dur pour moi, je dirais le manque de sommeil. D’ailleurs, je le disais , il n’y a pas si longtemps.

On m’aurait demandé d’écrire un livre sur le sujet, j’aurais rigolé. AHAHAH j’aurais dis. T’es pas malade toi. Je suis la PIRE personne à qui demander ça.

Vu les nuits pourries de Marjolaine membre honoris de la #teamhibou sur twitter, elle aurait pu en rester là aussi.

Sauf que marjo, tu lui files du charbon, elle en fait des diamants.

Alors non, je n’ai pas lu les 120 astuces. Mais j’en ai pioché quelques unes. Assez pour reconnaître le ton bienveillant de Marjo. Celui qui me donne l’impression que je n’ai plus de problèmes mais que des solutions à chaque fois qu’elle m’appelle.

C’est pour ça que je vous conseille LES YEUX FERMéS (ceci est de l’humour rapport que quand on ne dort pas on a les yeux ouverts) ce petit bouquin.

120 astuces pour que bébé fasse ses nuits
de Marjolaine Solaro,
éditions First
6,95 euros.

Et maintenant je file faire une sieste (je viens d’expliquer une de mes blagues quand même).

PS : Dans le genre j’ai tout essayé : en photo, le spray nuit calme Gifrer à pulvériser une demi-heure avant le coucher façon pshitt anti-monstres, anti-cauchemars, avec une douce odeur mi-lavande/mi-fleur d’oranger.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le nouveau cartable

cartable-littlemarcel
Un nouveau cartable au mois de mars. NORMAL. Est-ce que j’ai le droit de rappeler que moi j’ai gardé mon tatontanns jusqu’en 6° ? Bienvenue dans l’air du jetable. Les portables, les femmes, les cartables même combat.

J’avais pourtant dit à ma CE2 qu’elle garderait jusqu’à la rentrée son cartable neuf en fin de vie. On aurait dit mon canapé beige, c’est dire…

La fermeture ne fermait plus, le repose-roulettes se reposait. Ajouter à ça le fait que le cartable rose était de toute façon hyper mal conçu (à cause de son unique barre qui faisait se balancer le cartable sur les roulettes de droite et de gauche quand on essayait d’aller vite). Ca sentait le rebus tout ça. SAUF qu’on avait dit « Pas avant l’année prochaine ».

Et puis un jour (un vendredi 13), je reçois un mail de forum-des-sacs.fr qui me propose de tester son site sur lequel on trouve… des sacs (c’est beau comme du Julien Lepers). Sur le coup, je n’ai pensé rien qu’à moi parce que j’avais besoin d’une valise cabine.

Mais je suis tombée sur les cartables. J’ai appelé J. et je lui ai dit « Tu veux pas un tatontann’s comme moi quand j’étais petite (sauf qu’ils étaient en cuir et pas en bouteilles recyclées) ? ».

Elle m’a répondu « T’as pas plutôt des Little Marcel ? ».

J’ai pensé comme mes maillots de bain. Elle a dit comme mes copines (Je suis une référence pour ma fille…).

Par chance, il y avait un cartable Little Marcel.

Avec une double barre qui rend le roulement limpide. Deux séparations pour retrouver ses affaires, un range bretelles pour qu’elles ne traînent pas quand on utilise les roulettes.

Adopté le nouveau cartable. Même si la semaine dernière on est rentré à la maison avec celui de la copine L (qui a des points roses pourtant…). C’est ce qui s’appelle un it-bag des cours d’école ou je ne m’y connais pas !

little-marcel

Rendez-vous sur Hellocoton ! Blog commercialisé par