Son look Chica Vampiro

chica-vampiro-vetements-001

La semaine dernière à cause de mon barbecue d’anniversaire (sous la pluie EVER). Ma fille a loupé un anniversaire Chica Vampiro, cette série Gulli avec des vampires dont les pré-ados raffolent.

Elle était désespoir. Un peu plus elle sortait les dents (huhu).

Surtout qu’elle avait de quoi y aller en total look Chica Vampiro.

Jusque là, j’étais plutôt contre les vêtements sous licence, ou par petite touche, sur les chaussons, les chaussettes, les petites culottes (là où ça ne se voit pas trop… Vous avez compris.)

Et puis un jour, que je la regardais habillée avec son style bien à elle, je me suis dit « Halte à la dictacture de la fashion. On va la laisser faire comme elle veut cette baby modeuse ».

J’ai répondu oui au mail du site Lamaloli.com, qui me proposait de tester les vêtements Chica Vampiro qu’il commercialise en exclusivité.

Et depuis je m’amuse à voir comme ma fille arrive à marier Daisy avec Max sa garde robe habituelle.

legging-chica-vampiro

Comme elle arrive à dédramatiser le legging hyper bariolé, porté pied nus, à la plage avec juste un t-shirt blanc (on est loin du mini soutif à paillettes qui m’avait fait un peu peur dans le clip. COmment ça, tu ne connais pas le clip ?).

tshirt-chica-vampiro-lamaloli

Comme elle accomode le top Daisy avec son perfecto en coton gris, un slim noir et des bottes Crocs fourrées (je me demande si son père n’a pas des actions chez Crocs…)

Elle s’habille comme une petite fille qui aime les fringues, Louane et Chica Vampiro.

Comme la petite fille de 9 ans qu’elle est, une main tendue vers l’adolescence et l’autre qui tient encore celle de sa maman bien fort.

Pour info, les t-shirts et le legging sont à 9,95 euros chacun (à partir de 15% de réduction dès 50 euros d’achats avec le code PRINTEMPS16). Parfait pour l’été (heu le printemps ^^)

image-2

Rendez-vous sur Hellocoton !

Notre croisière enchantée sur le Canal du midi

etang-thau-phare

L’été dernier, Les Canalous m’avaient proposée de tester une croisière fluviale où je voulais. Le problème étant plutôt avec qui je voulais (il est impossible de naviguer seule avec deux enfants), j’avais dû répondre « Non, merci ».

Du coup pour les vacances de Pâques, avec mon capitaine abandonné, on avait décidé de naviguer sur le Lot, au départ de Cahors. Je ne sais plus pourquoi on avait choisi cette destination. Toujours est-il que mes fées, désespérées, ont dû se dire « Mais pourquoi elle va toujours là où il pleut ? » et qu’elles ont encore eu à me filer un bon petit coup de baguette magique. Hop, le Lot en cru. Abracadabra le Canal du midi.

C’est comme ça qu’on s’est retrouvés sous le soleil du Sud à bord du Robin Wood pour des vacances (presque) à la mer, loin du tumulte du littoral. Je fais le récit un peu détaillé de notre croisière pour parer à ma mémoire de deux jours. Et parce que ce serait dommage d’oublier de telles vacances. D’ailleurs, j’ai fait explosé le quotas de photos avec ce billet mais quand chaque jour est si riche et différent de la veille, on fait comment ?

JOUR 1 et 2 : Agde – Portiragnes – Agde

6h de navigation

Le samedi après-midi, le Robin Wood nous attendait à la base Les Canalous de Agde. Mon frère et sa petite famille aussi. Parce qu’on avait plein d’anniversaires à fêter et à peine deux jours pour le faire.

Alors, on est partis direction Béziers, sur le partie Canal du midi pure et dure.

Mon bro, qui est un vrai marin d’eau douce, nous a aidé à passer les premiers ponts (photo 2 : l’ouvrage de Vias construit par Vauban en 1857 pour isoler les deux bras du canal au passage de la rivière Libron. #lecoledelavie) et surtout la première écluse (de Portiragnes).

pont-canaldumidi

ouvrage-libron

ecluse-portiragnes

passage-ecluse-portiragnes
canal-midi-bord

canal-midi-arbres

canal-midi-velos

canal-du-midi-navigation

chevaux-canal-midi

fleurs-cassafieres

fleurs

pont-canal-midi

Ca faisait à peine quelques heures qu’on naviguait qu’on se sentait déjà reposés. Il y avait des fleurs et des cheveux dans la réserve naturelle de Roque Haute. Il y avait même une maison abandonnée.

Le spot idéal pour transformer le Tarpon 37N en DISCO BOAT façon the place to be, sans gêner les voisins. JOYEUX ANNIVERSAIRE.

tarpon37N-disco

Le dimanche, comme il faisait beau dans le sud et seulement dans le sud, on est allés à la plage à Agde (en voiture). Il y avait comme un rhab d’été dans l’air, avec du vent en plus. Je crois bien que c’est là qu’on a commencé à bronzer.

plage-agde

lundi JOUR 3 : Ecluse ronde d’Agde – Marseillan

3h de navigation

ecluse-ronde-agde

Passage de l’écluse ronde de Agde avec brio (qu’on a laissé sur place). Cette partie du Canal du midi sent déjà la Camargue, il a des aigrettes et des hérons aux étangs de Bagnas, des mouettes ou des cormorans (lequel a le bec rouge ?). Pense pas bête : prendre des jumelles.

Tout au bout du canal du midi, à la pointe des Onglous, on s’est arrêtés pour demander à la capitainerie de Marseillan (un petit port au Nord-Ouest de l’étang de Thau), si on pouvait traverser l’étang avec notre bateau sans tirant d’eau. « Affirmatif », qu’ils ont dit, mais gaffe aux moutons à la surface de l’eau, le vent risquerait de vous déporter dans les parcs à huîtres ou sur le banc de sable qui sépare l’étang de la mer. #poulemouillee rho ça va, on a pris l’assurance…

phare

pointe-des-onglous-001

Et puis le port de Marseillan, comme une récompense avec une bonne grosse douche chaude à la capitainerie  et l’apéro que j’ai loupé parce que j’avais docteur (bon à savoir, il y a un cabinet en consultations libres et deux pharmacies).

Heureusement, j’avais coucher de soleil aussi.

marseillan-port-arrivee

marseillan-reflets

marseillan-coucher-de-soleil

marseillan-sunset

bathau-loc-marseillan

marseillan-phare

marseillan-port

mardi JOUR 4 Marseillan – Carnon

5h de navigation

navigation-fluviale-etang-thau

C’est pas le tout, mais on avait encore tout l’étang de Thau à traverser, comme si on était à la mer et un peu à la campagne à cause des moutons à la surface. Il y avait du soleil et du vent, on s’est un peu perdus du côté de Sète et puis on a retrouvé le calme en reprenant le canal du Rhône à Sète jusqu’à Carnon. La première partie n’est pas très jolie, on voit des usines et puis des flamants pas roses et des baraques de pêcheurs menacées par je ne sais quelle loi anti-inondations.

etang-thau

parc-huitres-etang-thau

canal-rhone-sete

A 12h30, quand on s’est arrêtés pour attendre l’ouverture du pont de Frontignan (à 16 heures), on a pris la mesure de l’aventure qu’on venait de vivre en croisant un petit bateau tout plat qui avait cassé toute sa vaisselle pendant la traversée.

Et puis on a continué jusqu’à la base Canalous de Carnon. On a mangé des pizzas au coucher de soleil sur le port. J’ai filmé le spectacle de danse des enfants. C’était doux comme une soirée d’été.

Avec le recul, on aurait pu se passer d’emprunter le canal du rhône à Sète et s’arrêter tranquillement à Bouzigues, un autre petit port charmant de l’étang de Thau.

lescanalous-carnon

sunset-carnon-lescanalous

mercredi JOUR 5 Carnon-Mèze

4h de navigation meze-port

Je déprime toujours le mercredi en vacances, parce qu' »on est déjà à la moitié des vacances. Tu comprends ? Ca passe trop vite« . On a fait demi-tour pour être à Frontignan avant 16h. Si on ne fait pas un aller-simple, c’est important de tenir un journal de bord avec le nombre d’heures de navigation d’un point à un autre, histoire de programmer le retour sans avoir à naviguer des heures et des heures le dernier jour.

Cette fois, on s’est arrêtés à Mèze parce que les huîtres. Parce que le joli petit port aussi. Parce que les plages. Parce que le marché le matin avec ses robes qui tournent, tournent, tournent la tête comme le muscat de Frontignan. Bref, gros coup de coeur pour Mèze qu’on a eu du mal à quitter.

tarpon37N-port-meze

meze-sunset-boat

huitres-meze

meze-coucher-soleil

jeudi JOUR 6 Mèze-Bagnas

3h de navigation

On a dû se raisonner pour quitter Mèze à 16h, après une journée plage à se dire qu’on resterait bien une semaine de plus.

meze-port

meze

meze-plage

meze-epave

meze-plage-tourne

Et puis on a retraversé l’étang de Thau en pleine conscience (et sans casser la vaisselle). Jusqu’à l’écluse de Bagnas qui était fermée. Alors on a pris l’apéro.

croisiere-fluviale-canal-midi

ecluse-bagnas

 

vendredi JOUR 7 Bagnas-Agde

1h30 de navigation

canal-midi-ecluse

Le lendemain, on comptait bien profiter de l’après-midi pour aller à la plage à Agde alors on avait mis le réveil pour être prêt à l’ouverture de l’écluse à 9 heures. A 9 heures, c’est l’éclusier qui n’était pas prêt. Il péchait à côté… On était tellement reposés qu’on s’était levés une heure trop tôt ! Vacances 1 – Stress du quotidien 0.

Merci à mes fées pour le changement de saison de dernière minute. Franchement, quand je regarde mes photos du viaduc de Millau à l’aller et au retour, je ne veux pas croire que ce soit un hasard ! 

viaduc-millau

pont-millau-pluie

Merci à France Passion Plaisance et aux Canalous qui ont aussi joué les fées à leur manière !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 choses à savoir sur la navigation fluviale

bouee-canalous

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu vivre mes aventures en bateau fluvial avec Les Canalous, pendant les vacances de Pâques. J’avais déjà tenté il y a 13 ans à bord du Piccolo Boat (étonnamment, je ne me souviens de rien…), puis réessayé quelques jours (trop peu) en 2012. J’ai complètement redécouvert pendant notre semaine à six (et à Sète (mouhahaha) sur le Canal du midi). Comme avant de partir, je me posais autant de questions que si c’était la première fois, je reviens sur les 5 choses à savoir avant de s’embarquer dans une croisière fluviale. On dirait pas comme ça, mais c’est l’aventure !

1- Faut-il le permis bateau ? 

capitaine-navigation-fluviale

Pas besoin d’avoir de permis pour se la jouer capitaine d’un bateau rouge et bleu. Attention, il y a quand même des règles à respecter, des codes de navigation à connaître et une petite formation d’une heure avec un instructeur de la base avant de se lancer. Que ce soit clair : les premières manoeuvres sont flippantes ! Je vous conseille de prendre un bateau avec propulseur d’étrave, qui rend les accostages nettement plus aisés. Et de prendre l’assurance (103 euros pour le Tarpon 37N, c’est sûr qu’après coup, on se dit qu’on aurait pu s’en passer mais au milieu de l’étang de Thau, ça nous semblait moins optionnel, croyez-moi !).

2- C’est pas trop le camping ? 

tarpon37N-lescanalous

tarpon37N-cuisine

tarpon37N-couchette

En fait, à l’intérieur, c’est comme dans un camping-car. Ou comme dans un yacht, selon la gamme du bateau ! Nous avions 3 cabines pour 6, ce qui est parfait. Pour le coup, lorsque le carré sert également de couchage (ce que l’on a fait une nuit), on a vraiment l’impression de faire du camping. En une semaine, nous n’avons jamais eu la sensation d’être les uns sur les autres. La seule chose qui nous rappelait régulièrement qu’on était sur un bateau, ce sont les sanitaires, avec les odeurs du broyeur et la douche exigüe… Il nous fallait bien une bonne raison de retrouver notre home sweet home !

3- Faut-il louer des vélos ?

DSCF0187

C’est la question que je me suis le plus posée avant de partir. Et si oui, combien ? (Problème en roue libre). Finalement, j’avais loué deux vélos qui n’ont servi qu’une fois pour aller chez le docteur (THUG LIFE surtout parce qu’ils n’étaient pas gonflés et n’avaient pas d’anti-vol). Mais j’ai la réponse à ma question : on peut se passer de vélos si on s’arrête dans les villages longeant le canal. On les repère facilement sur la carte de navigation. Globalement, on aurait dû se passer des vélos qui viennent ruiner les 3/4 de mes photos !

4- Est-ce qu’on se sent VRAIMENT libres ?

bateau-canaldumidi

navigation-canal-midi

DSCF0332

On s’arrête où ON VEUT, quand ON VEUT (si l’état de la berge le permet) en évitant le syndrome du camping-cariste « Oh ce bateau a une belle vue, je vais me mettre à côté de lui, histoire qu’il ne soit plus tout seul à son réveil…). Pour les ravitaillements en eau ou en électricité, il faut s’arrêter dans des ports (une trentaine d’euros la nuit) ou les bases fluviales (bases Canalous gratuites pour les bateaux Les Canalous). Je pense qu’on a eu la chance de faire la croisière à Pâques, il n’y avait pas la queue aux écluses, on ne faisait pas non plus la queue-leue-leue sur le Canal. On se sentait vraiment libres de nos mouvements. Et en VACANCES.

 

5- Comment on passe les écluses ?

ecluse-canal-midi

Ce n’est pas si compliqué mais on a tout fait comme il ne fallait pas à la première écluse ! En résumé, à l’approche d’une écluse, on accoste sur le côté. Un adulte descend pour attacher les boots du bateau et va voir l’éclusier qui lui dit de quel côté accoster. L’éclusier ouvre l’écluse (toutes les écluses sont automatiques sur le canal du Midi), le capitaine accoste le bateau sans attacher les boots, le matelot remonte dedans. L’eau monte. Et le bateau repart. Compris ?

6- (les maths et moi…) Est-ce qu’on a la mal de mer sur un bateau fluvial ? 

DSCF0149

AHAHAH. Toute personne ayant le mal de mer se posera la question. La réponse est NON. Et pourtant, j’ai le mal de mer même à l’île Maurice sur une mer d’huile. Je l’ai un peu eu sur l’étang de Thau aussi, mais c’est parce que c’est presque la mer !

Si vous avez d’autres questions, c’est le moment de les poser, avant que ma mémoire ne garde que le meilleur, les couchers de soleil sur le bateau, les apéros sur le pont et la fière silhouette de mon capitaine bravant l’étang de Thau mais je vous raconte tout ça TRES VITE !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fêtes des mères : 5 idées cadeaux à moins de 20 euros !

cadeaux-paschers-fetedesmeres

Sachant que je donne à mon fils 5 euros à chaque fois qu’il tond la pelouse, combien de tontes lui faudra-t-il avant de pouvoir m’offrir un chouette cadeau de fête des mères avec SON argent ? (Comprendre, sans racketer son père ?)

QUATRE et pas une de plus. On va dire que c’est raisonnable. Surtout que j’ai repéré, lors de ma virée au centre commercial Carrefour de Chambourcy, 5 cadeaux aussi sympas pour les mamans que pour le porte-monnaie des enfants !

1♥ La box Bleu Libellule – 15 euros (pour les abonnés)

Avec une sélection universelle : un masque, une mousse volume, un vernis à ongles nude Jessica, un petit miroir et des barrettes parce que les petites filles finissent toujours par piquer dans les affaires de leurs mamans.

2♥ Le T-shirt « J’ai toujours raison un point c’est tout » chez Jennyfer – 9,99 euros.

Parce qu’offrir ça à sa maman dénote d’un humour second degré dont les enfants sont trop souvent privés… (Oh ça va, je rigole !)

3♥ Un top Blue Romance chez Pimkie – 17,99 euros

Parce que le crochet, c’est IN.

4♥ La chope (à 2,95 euros) et le livre « eaux detox » (à 7,99 euros) chez Du bruit dans la cuisine

Qu’on les appelle infusions detox ou « pisse-mémé », je veux bien boire mes tisanes dans cette chope trop mignonne façon Mason Jar.

5♥ Des chocolats Jeff de Bruges – à partir de 3,60 euros

NO COMMENT. La jolie boîte en forme de cœur en photo est à 27 euros mais on trouve des petites boules cœur craquantes dès 3,60 euros.

 

Vous retrouverez cette sélection petits prix et plus encore dans la vitrine Fête des mères du centre commercial Carrefour Chambourcy, jusqu’au 28 mai au soir. Sur place, il y a aussi tout un panel d’offres promotionnelles vraiment canons. Et si votre petit malheureux n’a même pas d’argent de poche et que c’est son papa qui s’y colle, jetez un coup d’œil sur ma sélection de cadeaux coups de cœur !

Billet partenaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fête des mères : mes 5 idées coups de coeur

idees-cadeaux-fetedesmeres

A quoi ça sert une sélection de cadeaux pour la fête des mères sur un blog au lectorat féminin à 98% ?

A RIEN. Sauf si on glisse la sélection, mine de rien, sur le mur Facebook de l’Homme (celui qui emmènera notre progéniture « choisir » notre cadeau). De toute façon « T’as vu, cette blogueuse a exactement les mêmes goûts que moi… surtout en matière de lunettes ».

Alors comme ça, juste parce qu’on est des malignes, voici 5 idées coup de cœur glanées au centre commercial Carrefour Chambourcy.

1♥ Des lunettes Ozed chez Atoll – 129 euros

Parce que le propriétaire du magasin a repéré ce petit créateur sur un salon professionnel, que les branches sont en bois, que je suis fan des verres miroirs violets et qu’il y a écrit « Amour » sur la boîte. Il n’y a pas de hasard !

2♥ Un parfum Pop’Exotic chez Yves Rocher – 47,95 euros

Parce que je suis dans ma période ananas et que le gel douche assorti est à 2,95 euros !

3♥ Un ensemble de nuit Etam (Short Adelia – 22,99 euros, Top Barbara- 22,99 euros)

Parce qu’il est temps de quitter ses gros pyjamas en pilou-pilou. L’été arrive !

4♥ Une robe rouge Pastyre chez Cache-Cache – 25,99 euros

LA robe facile à mettre avec sa coupe à la tunisienne qui fait oublier sa couleur flashy.

5♥ Des nu-pieds Bambous à franges chez André – 59 euros

Pour aller avec la robe. Ou pas !

Vous retrouverez cette sélection et plus encore dans la vitrine Fête des mères du centre commercial Carrefour Chambourcy, dès demain et jusqu’au 28 mai au soir.

Sur place, il y aura tout un panel d’offres promotionnelles vraiment canons. Et demain, je reviens avec une sélection à la portée des bourses des enfants parce que hey ho on le sait, vous n’êtes pas sa mère !

Billet partenaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi j’ai aimé le concert de Louane au Zénith

image

Ça me fait toujours marrer de chroniquer un concert parce que ma culture musicale comment dire, c’est Patrick Bruel

Mais ce concert de Louane, j’en suis sûre, restera dans ces moments de partage enfouis dans les souvenirs d’enfance de ma fille J. 9 ans. Tellement c’était doux et touchant.

Pourtant c’était mal parti. J’avais la fièvre depuis deux jours, ma princesse commençait à se plaindre d’une oreille douloureuse et les deux heures de train pour y aller l’avait déjà épuisée (la prochaine fois j’irai au Zénith de Rouen…). Je l’imaginais déjà s’endormir pendant le concert, comme devant Tal SERIOUSLY.

Sauf que Louane, c’est Louane. Elle sait pour qui elle chante. Elle sait qu’elle a un public de gamines alors elle arrive à l’heure pour ne pas faire coucher les gosses encore plus tard EN SEMAINE…

Et elle donne, elle parle. On sent qu’elle se sent toute petite et qu’elle a dû se pincer pour y croire avant de monter sur scène avec sa casquette, sa robe à facettes et ses baskets. Rien de vulgaire. Un costume de son âge.

Parfois elle se trompe de paroles, parfois la voix flanche un peu mais elle s’amuse elle aussi de cette aventure inouïe (et avec son guitariste… « Tu crois qu’ils sont amoureux maman ? » – Bah j’en sais rien mais il est bien canon). Elle danse comme elle est avec des petites saccades fofolles de temps en temps. Rien de lascif, juste de la joie de vivre contagieuse. Je me disais en la regardant que c’était une belle idole des jeunes. Un heureux croisement entre la douce Elsa et la lolita Vanessa Paradis.

Elle est simple Louane. Elle est saine Louane. Elle est belle Louane quand elle revient avec son chemisier et son pantalon en cuir. On la sent plus sûre d’elle encore devant la ferveur du petit public qui tient son téléphone comme un briquet. C’est beau comme un concert de Bruel, il y a du chamallow dans l’air.

J’ai le poil qui se dresse quand elle dédie sa reprise de Taylor Swift à ses deux meilleures amies…

J’ai la nostalgie à l’âme quand elle reprend « la mère à Titi » parce que Renaud, c’est mon premier concert.

A un moment, je propose à J. qui pèse un peu lourd sur mes genoux d’aller dans la fosse. J’ai trop snappé (pour les 8 personnes ont suivi mes aventures sur @monblogdemaman…), je n’ai plus de batterie sur mon téléphone alors je ne peux plus filmer. Je prends des photos avec mes yeux de ma fille super chou en train de danser avec mon foulard, pour les donner à son père qui a dégoté les places je ne sais comment.

Premier rappel. Louane chante Blur pour faire plaisir aux parents même si moi je sais que c’est Blur parce que je l’ai lu avant. C’est là qu’étonnamment, ma princesse décide de rentrer, me privant de Maman chantée au piano. Elle a pris le bonheur qu’il y avait à prendre. Pourquoi en vouloir toujours plus ? Heureusement, elle a pris son parapluie Hello Kitty aussi. Parce que dehors il pleut des cordes, comme pour laisser une trace imperméable de plus à cette soirée de partage mère-fille.

Merci Louane d’avoir raccourci le fil parfois distendu qui me lie à ma princesse. Ce soir, je n’ai pas l’impression d’avoir chaperonné ma fille à un concert. Je crois avoir profité autant qu’elle, du show et de la joie d’être toutes les deux. C’était un jour Un, de ceux qu’on retient.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé pour vous la famille nombreuse (mais une semaine seulement… #petitejoueuse)

quatre-enfants-001

Depuis quelques temps, un an et demi AU HASARD, je mets en doute toutes mes certitudes. Au départ, je ne savais plus si la terre était vraiment ronde tellement j’avais l’impression que le ciel me tombait sur la tête (SCOOP les grecs avaient raison). Puis je me suis penchée sur l’arithmétique. 1+1 ne feraient pas forcément 2. Ni même 4. Mais 6.

Pendant mes vacances en bateau sur le Canal du midi (j’espère que les vous avez suivies sur mon fil de l’eau Instagram même si je vous raconte ça vite), j’ai donc découvert la vie à 6. Avec un papa, une maman et 4 enfants (attention calculette, avec 4 enfants de 2×8 ans + 2×11 ans, quel est l’âge du capitaine ?). Quand tu te retrouves à la tête d’une famille nombreuse comme ça, tu sais pourquoi tu n’as fait que deux enfants (deux bras, deux enfants, souvenez-vous, c’était le premier billet de ce blog en 2007). Mais quand une fois les vacances finies, tu te retrouves juste à 3, tu te sens deux fois plus seule. Et ça te manque tout ça :

Finalement, après une semaine à 4, tu te dis que finalement, tu as bien fait de ne jamais faire 3 enfants comme tu le voulais. Parce que 4, c’est VRAIMENT un bon chiffre (n’est-ce pas Sabine !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

40 et un.

Capture d’écran 2016-05-03 à 11.50.29

J’ai longtemps pleuré à mes anniversaires. Mon côté NO FUTURE sans doute.

Puis je me suis mise à faire le voeux que rien ne change, en soufflant mes bougies. Mon côté BISOUNOURS obviously.

Ca a duré quelques années jusqu’à ce que le chamboule tout cède.

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire.

Je n’ai pas pleuré.

Je n’ai pas non plus envie que rien ne change.

Je sais que la vie est pleine de surprises. Et que les nuages noirs finissent toujours par laisser place à un joli soleil.

D’ailleurs aujourd’hui, c’est mon anniversaire, mais c’est aussi la journée mondiale du soleil. Si ce n’est pas un signe ça !

Merci d’avoir lu ce billet qui n’était qu’un prétexte à publier une photo de moi bronzée. Mon côté CRANEUSE sans doute ^^.

 

PS : je rajoute un petit bonus car en m’apprenant que c’est la journée mondiale du soleil, le FB des Villages Clubs du Soleil m’apprend aussi qu’il y a 30% jusqu’à demain sur tous leurs séjours montagnes. Je teste cet été, on s’y verra peut-être 🙂 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma voiture du futur

image

Quand Volvo m’a demandé d’imaginer la voiture du futur, j’ai tout de suite eu en tête Kit de K2000 (allo les années 80). Sauf que les voitures qui parlent, c’est déjà hier.

Et puis j’ai repensé à cette expo Playmobil dans laquelle ils expliquaient qu’ils s’inspiraient des dessins envoyés par les enfants pour imaginer leurs nouveaux thèmes.

Si mes idées pouvaient être creusées, je me suis dit que ça valait la peine d’y réfléchir un peu. Qu’est-ce qui pourrait me faire préférer la voiture, à moi qui déteste tant conduire ?

Je voudrais une voiture rétractable comme les lits évolutifs des enfants. On pourrait passer en un clic de bouton, de 2 à 6 personnes. Il n’y aurait plus à prendre deux voitures quand on part en vadrouille en famille recomposée. Il n’y aurait moins de problème à trouver une place de parking pour se garer quand on est tout seul.

Je voudrais une voiture éco. Ecolo et économique, qui roulerait aux épluchures de légumes comme dans Retour vers le Futur (‘mangez vos épinards les enfants si vous voulez partir en vacances demain !’).

Je voudrais une voiture conviviale avec des sièges qui se retournent pour faire comme dans un carré de train. Comme la voiture conduirait toute seule, on ferait des parties de Uno endiablées en se passant des regards noirs des voisins.

Je voudrais qu’on n’ait plus besoin de sièges auto toujours mal attachés mais que les sièges épousent d’eux mêmes la forme du corps. Je voudrais avoir moins peur des accidents parce que la voiture aurait un oeil partout, même là où on ne s’y attend pas.

Je voudrais une voiture dans laquelle je me sentirais en vacances à l’instant où je monte dedans et pas seulement quand je suis arrivée. Et si en plus elle pouvait me faire visiter la région, je l’emmènerais à la station de lavage toutes les semaines, je le promets !

En 2017, Volvo mettra en circulation 100 voitures XC90 autonomes en Suède.

Le Concept 26, en référence au temps de trajet moyen entre domicile et travail, annonce la vision de Volvo en matière de conduite autonome.

On va y venir à mon mode « parties de Uno endiablées ! ».

Ces évolutions posent des questions sociétales intéressantes.

Moi je le vois plutôt comme dans cette courte vidéo proposée par Volvo. Et si je pouvais enfin lâcher prise dans ma voiture ?

Et vous, vous l’imaginez comment, la voiture du futur ?

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon arbre

arbre-vivaldi-printemps

J’ai trouvé mieux que les lolcats. Pas besoin de chat pour faire la chasse au clics (de souris) sur mon Instagram. Moi, j’ai un arbre.

Mon arbre. Majestueux, hypnotisant.

Témoin depuis des siècles. Il a tout vu de notre décennie. Les siestes dans le hamac, les jeux des enfants dans leur cabane, le traditionnel lapin de Pâques posé sur sa branche, la fracture de la petite tombée de l’échelle, les joies, les peines. Le printemps, l’hiver.

Il est le temps qui passe et la vie qui reprend.

Il trône. Fier protecteur (d’ailleurs je viens de regarder la symbolique du marronnier après avoir écrit ça, je ne pensais pas si bien dire !)

Il est un peu mes Tournesols à moi. Il est toujours un peu un autre.

En bonne (ex) journaliste, j’ai mon marronnier qui revient aussi surement que Noël ou la rentrée des classe, hanter mon fil Instagram.

Hier, j’ai dit au jardinier de passage qui s’extasiait devant mon arbre que le prenais en photos toutes les saisons. 

« Appelons-le Vivaldi » m’a t’il répondu.

Encore un coup de mon arbre, de m’envoyer un jardinier poète qui sculpte des champignons sur des souches.

Il est comme ça mon arbre. Et maintenant, il a même un prénom !

#vivaldi

arbre-vivaldi-fleurs

arbre-vivaldi-automne

arbre-vivaldi-automne-2

arbre-vivaldi-hiver

arbre-vivaldi-marronnier-hiver

arbre-vivaldi-neige

Capture d’écran 2016-04-21 à 08.39.13

 

PS : un petit coucou à Madame Zaza qui est sans conteste sa première fan ! 

Rendez-vous sur Hellocoton ! Blog commercialisé par