Et ce roman que je ne finirai peut-être jamais

bruno-tessarech-atelier-ecriture

Il y a deux ans, au coeur de ma tourmente, j’ai eu l’occasion de vivre une aventure dont je rêvais depuis longtemps. J’ai suivi le séminaire pour futurs écrivains de la fondation Nouveaux Talents de Bouygues Télécom (comme Caroline et Sophie avant moi).

Une vraie chance. Et pourtant, à l’issue de ces trois jours, j’avais l’impression de ne pas avoir donné le meilleur, d’être restée dans la retenue pour garder en cage le monstre qui m’habitait à cette époque. Je n’étais pas satisfaite de mes textes. Ceux des autres étaient meilleurs, forcément. Je m’étonnais quand l’un des aspirants écrivains me félicitait sur l’un d’eux. « Cette concision qu’il loue, ce n’est pas du style, c’est de l’économie », me disais-je.

J’en avais conclu que j’allais faire taire mon syndrome de l’imposteur en restant dans ma zone de confort. Et je m’étais plongée dans les auteurs cités par notre chef d’orchestre Bruno Tessarech. Calvino, Hemingway, Modiano… J’allais à la bibliothèque comme d’autres vont au bar. Noyer mon chagrin dans les livres.  A quoi bon écrire quand il y a tant à lire ?

J’avais presque envie de m’excuser auprès de la fondation Bouygues Télécom, de Bruno Tessarech et de l’aspirant écrivain dont j’avais pris la place dans le stage et qui la méritait forcément plus.

Je m’évertuais à ne plus y penser. Mais il y a quelques mois, j’ai vu que Bruno Tessarech sortait un livre L’atelier d’écriture, leçons à un futur écrivain » dans lequel il compilait ses enseignements de manière quasi-romanesque. Évidemment, je l’ai acheté, pour ma rédemption. Pas à sa sortie, non. J’avais peur qu’il réveille mon mal être d’alors, d’autant que j’avais commencé à écrire quelques pages d’un projet qui me semblait tenir la route, cette fois.

J’ai attendu encore avant de l’ouvrir. Il s’agissait de se réconcilier. Ce n’est pas rien. Et puis je l’ai lu, les larmes aux yeux tant l’évidence m’a touchée « Bruno me parlait ». Si ce livre s’adressait à moi, j’avais sans doute ma place dans cet atelier finalement.

Je vais le finir ce roman. Parce que je ne peux pas faire autrement. Il y a cette phrase d’Anna Gavalda qui s’applique si bien à l’écriture « Regardez une femme enceinte : vous croyez qu’elle traverse la rue ou qu’elle travaille ou même qu’elle vous parle. C’est faux. Elle pense à son bébé. »

Et il y a toutes celles de Bruno Tessarech que j’ai surlignées au post-it  fluo et qui sonnent comme des incantations anti syndrome de l’imposteur.

 » Il nous arrive de croiser nos personnages alors que nous ne reconnaissons pas toujours les gens de la vraie vie. »

« […] Il est à peu près aussi difficile d’écrire un mauvais livre qu’un bon, parce que c’est écrire qui est difficile. »

« Le ton d’un texte, cette musique personnelle que tout auteur recherche, ne se trouve jamais dans les abus, que ce soit de mots, d’images ou d’explications. » (je crois sincèrement que cette phrase a été écrite pour moi).

« Si vous y renoncez, vous ne connaîtrez qu’un court soulagement auquel succédera une durable amertume, car le regret est un acide. »

Je vais le finir ce roman parce que « j’écris tous les jours, mais rien qui ne reste », comme je l’avais  déploré dans ma lettre de motivation pour l’atelier d’écriture. Il y a deux ans, déjà.

PS : Merci spécial à Bruno Tessarech, de s’être trouvé une 2ème fois sur mon chemin. La première fois, vous m’aviez donné envie de lire. Cette fois, vous m’avez redonné l’envie d’écrire. 

PS 2 : Pensée pour le financier aux dents longues de Youssef. J’espère qu’il a fini par ouvrir les yeux sur l’humanité. C’est vraiment grave docteur de penser aussi aux personnages des autres ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’ice-cream Party des 9 ans (les animations)

anniversaire-theme-glace

Ice-cream Party en anglais, ça veut dire « Fête glace » pour ceux qui n’en sont pas à la leçon 15 du « Berlitz, 10 minutes d’Anglais », comme moi (je suis au bord d’être fluent).

C’est donc LOGIQUEMENT que j’ai adapté tous les attributs habituels de la fête (traduire « tout ce que j’ai fait pendant 5 ans sur le thème des pirates »…), au thème de la glace.

J’ai repris le concept de chasse au trésor. Parce qu’on n’a beau plus être des pirates, ça les tient toujours en haleine. Et ça permet de bien rythmer l’après-midi.

Les tote-bags personnalisés

ice-cream-party-activites

anniversaire-glace-activites

Avant de commencer à élucider le mystère de la pénurie de glaces (n’importe quoi), il fallait préparer un sac pour les rapporter quand on les trouverait (n’importe quoi bis, ce n’était pas des glacières mais des tote-bags achetés sur Amazon, avec des feutres et de la peinture -appliquée par moi-). Ce dernier point est un peu idiot car je n’avais pas prévu le temps de séchage… Mais les résultats sont chouettes. Thème imposé : la glace… Et leur prénom (pas de bagarre).

Le rébus

Tout bidon. Mais elles ont trouvé ça cool. Je donne pas la réponse, vous avez trouvé HEIN ? (finalement, mon l’image de mon rébus a été censurée à l’unanimité. Il s’agissait d’une mare, d’un champ et d’un 2)…

Qui nous menait là :

La marchande de glace

marchande-glace

Deux équipes s’affrontent pour livrer des glaces le plus rapidement. Une cuillière plate, une balle de ping-pong et un siège troué au bout. Que le meilleur gagne !

Mon syndrome Jacques Martin les a toutes fait gagné. Ce truc :

popper-glace

Des popper glaces. Énorme succès. C’est en fait un éjecteur de balle en mousse. Et ça ne fait pas mal (au porte-monnaie : 5€ les 10).

On a poursuivi par un questionnaire pour trouver Chantilly (genre à 9 ans ils connaissent la ville…), vermicelle etc. Qui nous a mené là :

La queue de l’âne version cherry on the cake

queue-ane-glace

Avec le masque de la pinata sur les yeux, il faut mettre la cerise le plus près de la croix. Le gagnant ne gagne rien (ça se fait pas…). Mais tout le monde gagne le lot de glaces à bulles canons cachées derrière Lulu.

Je vous présente Lulu. Mangeuse de glaces devant l’Éternel.

activite-anniversaire-glace

Idée trouvée ici.Pas si facile que ça de lui envoyer une balle dans la bouche. Chacun passe à la queuleuleue et au bout de 5 glace avalées par Lulu : PINATA pour tout le monde ! (Pinata colada ?)

La pinata glace

pinata-glace

ice-cream-party-pinata

Incassable la pinata ! (Comme la précédente que j’avais faite en papier mâché). Celle là était en carton tout aussi indestructible. Le bâton à cédé. C’est mac father qui a dû l’achever à coup de barre de fer..

Et ça valait le coup, il y avait du matos dedans : des carambars, des boules coco, des paquets de smarties, des et d’adorables petites gommes glaces qui se mangent PAS (4€ les 10).

pinata-ice-cream-party

Même si je trouvais ma pinata magnifique, j’ai quand même regretté la rupture de stock de celle-ci chez Sweet Party Day (avec des fils qui se tirent)

Manger les glaces

glace-ice-cream-party-001

glace-ice-cream

glace-geanteVu le succès du goûter, je crois qu’on peut le classer au rayon « animations ».

Une glace plus grosse qu’elles , de la chantilly, des vermicelles, des mini smarties. Et on sait juste en regardant leurs yeux que la fête est réussie !

 

PS : pour les parfum de glaces, avais pris vanille, chocolat, fraise et citron. C’est la vanille qui a eu le plus de succès. 

PS2 : encore une fois, merci à Sweet Party Day qui la fête n’aurait pas été aussi folle. 

PS3 : je ne sais pas si c’est parce qu’elles grandissent ou si c’est la classe verte de deux semaines qui leur a fait comprendre le vivre ensemble mais je les ai trouvé sage mes 9 gourmandes de 9 ans. 

PS4 : je vous mets le liens vers l’ice-cream Party de Marjoliemaman pour le memory glaces que j’adore. 

PS5 : j’ai oublié de mettre la tenue de J. dans le billet déco. Assortie à la fête, EVIDEMMENT.

ice-cream-party-tenue

(le tshirt glaces est quasi sold-out mais le short en jeans est hyper soldé)

PS6 : le grand-frère avait fait un gâteau (glace) aussi ! INDIGESTION

gateau-glace-2

Rendez-vous sur Hellocoton !

Prêts pour la rentrée avec Top Office ! 

top-office-mapedDéjà ?

Bah oui, il n’y a plus de saison. Et ce n’est même pas la faute au réchauffement climatique, mais à l’expérience. Parce que plus on s’y prend tôt pour acheter les fournitures scolaires, moins c’est déprimant. Croyez-moi !

Surtout que cette année, on a fait simple. On a commencé par checker ce qui pouvait encore servir de l’année dernière (des cahiers non utilisés, le compas auquel il manquait juste une mine, les tailles-crayons… )

Puis on a commandé sur Top Office, selon la même méthode que l’année dernière avec le moteur de recherche. (On aurait pu faire encore plus simple en déposant notre liste et en revenant une heure après chercher nos fournitures si on avait eu un magasin près de chez nous.).

Résultat, beaucoup d’articles de la marque Top Office, mais aussi pas mal de marques « autres » en promo, donc moins chères au final.

Pas de folies. Je les ai quand même laissés choisir un gadget chacun : un taille-crayon qui fait aussi gomme pour ma CM1 et des stylos Frixion effaçables pour mon grand 5ème.

top-office-eastpack-trousse

DSCF0691-001

Ma princesse voulait déjà un Eastpack. « Pas avant la 6ème », j’ai dit. Alors elle a cliqué sur ce sac à dos à roulettes que j’adore aussi.

top-office-cartable-kmj

J’ai lavé le Eastpack de mon fils comme vous aviez dit (à 30°C). Du coup, on a juste commandé la trousse assortie.

A noter (attention BON PLAN) que les sacs Eastpack font partie des fournitures remboursées à 50% en deux bons d’achats Top Office. Il y a aussi plein d’autres produits, dont les calculatrices (100% remboursés). Plus d’infos ici.

Maintenant, on va pouvoir profiter des vacances. Surtout que j’ai oublié de leur commander des cahiers de vacances !

Bon d’achat offert 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le petit gilet noir parfait


Certaines recherchent la petite robe noire comme d’autres le graal. Moi, c’est sur le petit gilet noir parfait que porte ma quête. Parce que j’ai froid (vive la campagne). Et que je me sens toujours engoncée dans une veste (aussi noire soit-elle).
J’ai des petites mites chez moi (ahahah phrase pour personnes immatures). Si bien que mes gilets préférés et surtout mon gilet d’homme Comptoir des Cotonniers vénéré finissent toujours avec des petits trous #jaimelacampagne

Du coup, je suis allée faire les soldes avec une mission : trouver le petit gilet noir parfait. Je suis ambassadrice Parly 2, ce centre commercial où j’allais déjà petite avec ma maman et qui ne cesse de s’agrandir (+ de 200 boutiques). Je le connais donc assez bien pour y trouver rapidement un petit gilet noir.

Rien chez Maje ou Sandro. Je cherchais sans doute quelque chose de trop classique. Puis, j’ai fini par trouver chez 1.2.3 le petit gilet noir idéal, manches trois-quarts pour mettre en avant la tenue de dessous, avec un dos en dentelle histoire d’enclassiquer  mon uniforme du moment : jean+chemise à carreaux.

Il était à -50% #vivelessoldes et jusqu’au lundi 11 juillet inclus, il y a 20% supplémentaires pour deux articles achetés. (A noter que Parly 2 est ouvert le 14 juillet…).

Et vous, votre petit gilet noir, il est comment ? Allez TOUT LE MONDE a un petit gilet noir, non ? 

PS : et on en parle de la petite robe noire (et blanche) à 7,28€ dégotée chez Promod ?  Bah non parce que je n’ai pas de petit ami photographe et même pas de perche à selfie !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’ice-cream Party des 9 ans (la déco)

buffet-ice-cream-party

Cette année, comme on a dû décaler l’anniversaire de ma 9 ans à juillet, pour cause de spectacles de théâtre et autres fête du village (le mois de juin m’a tueR), on s’est dit « mais bien sûr, en juillet il fait beau. On fera une ice-cream Party ». MARREZ-VOUS (il a plu DEUX fois).

J’ai tapé « glace » dans le moteur de recherche de sweetpartyday.com mon partenaire depuis sa création il y a pas mal d’années et on a dit « C’est trop mignon ».

J’ai tapé « ice-cream Party » dans le moteur de recherche de pinterest. Et j’ai dit « tape m’en 5 ». Parce que c’était trop mignon (bis).

invitation-anniversaire-glace

Alors on a lancé les invitations en forme de glace, forcément (et je peux vous dire qu’elles n’ont pas laissé les copines de glace). #maitrecapello

C’est simple à faire, il faut juste manger des glaces avant et garder mes bâtons.

Pour la déco, je pensais le faire psychorigide du bicolore comme d’hab. Sauf que ma fille un jour de courses m’a supplié d’acheter des pots et des serviettes avec des glaces dessus. J’ai fini par céder même si je SAIS que ça ruine ma déco bleue et rose comme l’incroyable présentoir à bonbons « camion à glaces ».

camion-glaces-ecriteau

Je suis complètement fan de de la guirlande glaces avec du doré dessus et du présentoir à bonbons marchand de glaces. On a mis des boules de coco sur les cornets en papier normalement remplis de bonbons. Et dedans, vous reconnaîtrez les pots à glace « glaces » NO COMMENT

deco-ice-cream-party-2

boule-coco

La petite veilleuse glace est adorable aussi. Je pensais la porter allumée avec le gâteau mais je n’avais pas pensé qu’il ferait jour (je me croyais encore en novembre) #pointmeteo

veilleuse-glace

Je trouvais que le buffet faisait vide. Forcément, j’avais oublié que ça donnait soif de manger des glaces. On a donc ressorti à la hâte les assiettes et les verres qui nous restaient de l’anniversaire reine des neiges. On était presque dans le thème, il ne fait pas chaud, chaud là-bas non plus.

Et pour cacher un peu le mur parce que normalement, le buffet devait être dehors. JUILLET quoi… J’ai sorti la bouée glace géante.

Du coup, les gamines n’ont vu QUE la bouée. J’avais mal à ma déco.

Heureusement, elles ont réservé à mes animations un accueil moins glacial. Je vous raconte ça dans le prochain billet !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Alors le collège, c’est comment ?

image

Mercredi dernier, à 11h, mon presque 12 ans dormait encore. J’étais partagée entre le réveiller « c’est bon, c’est pas l’hôtel ici non plus (mon dieu, j’ai pensé ça en vrai…) et le laisser dormir. Parce qu’elle était crevante, cette année de 6ème. Et qu’il s’est surpassé mon fils, révélé même. Tellement le contraste avec la primaire est grand.

Pourtant, à la fin de la réunion de préparation à la 6ème, je n’en menais pas large. Comment il va faire mon bébé avec ses allergies, ses soucis de graphie, sa sensibilité exacerbée ? Comment il va faire sans sa maman chérie ?

Autant vous dire que j’ai eu mal au nombril. Laisse moi encore un peu de cordon stp…
Le matin, il se lève tout seul avec les sonneries de son téléphone qui lui disent quoi faire à quelle heure.
Il prépare le petit dej pour tout le monde et il me réveille… #lemondealenvers

Le soir, il fait ses devoirs après le gouter. Me fait réviser ses leçons (même que parfois ça me saoule parce que j’y comprends rien, je devrais faire un stage de maths cet été). Et file à la douche. (Aparté pour les devoirs, je vérifie quand même sur pronote que tout a bien été fait et son père lui fait réviser toutes les leçons dr la semaine le week-end).

Le collège l’a métamorphosé. Reprogrammé. Et fait grandir de 10 cm au moins. Du coup de mon côté, je fais mon possible pour lui faciliter la vie, je l’emmène ou je vais le chercher en voiture quand ça lui évite des perms. Je lui achète ses livres de poche dès qu’il me les demande. Mais j’avoue, je n’ai pas grand chose de plus à gérer.

Il se met une pression énorme, mais il maîtrise. Alors si j’avais un conseil à donner aux futurs parents de collégiens, ce serais juste « faites leur confiance ». Laissez leur apprivoiser leur autonomie. En restant là au cas où l’envie leur prendrait de mettre leur plus si petite main dans la vôtre.

Et pour la petite histoire, Mercredi dernier à 11h01, il est venu me voir encore tout endormi en me disant que j’aurais dû le réveiller plus tôt parce qu’il n’allait rien faire de sa journée… Heureusement, cette semaine, je l’ai inscrit à un stage de théâtre… qui commence à 10 heures !

PS : quelqu’un sait comment laver un sac Eastpack ? Merci !

PS 2 : je vous rajoute le lien vers ce billet de Rita Lechat (et son fils), qui donnent des astuces plus pratiques pour la rentrée au collège. On n’a rien fait de tout ça, j’avoue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fée du logis de pacotille


brabantia-poubelle

Ceux qui me connaissent savent à quel point JE NE SUIS PAS UNE FEE DU LOGIS.

J’attends toujours que le bac à linge déborde pour lancer des machines (4 d’affilées, tant pis pour les heures creuses), je stocke le linge à plier dans la baignoire en attendant que je trouve le temps (« Tu veux prendre un bain ? T’as qu’à plier le linge ! »). Il y a des jours où croyez moi, j’aimerais bien être maniaque. Mais ce n’est pas ma faute à moi. C’est juste parce que je suis mal équipée. Je m’en suis rendue compte en surfant sur le site de Brabantia.

Par exemple (au hasard).

corbeille-linge-rotin

Ma corbeille à linge. Je l’ai ramenée de Tunisie à la sueur de mon front il y a bien 20 ans. Je ne sais pas à quoi sert cette corbeille normalement mais je le sais maintenant que ce n’est absolument pas une corbeille à linge. Le rotin agrippe les lainages et son couvercle, personne ne le soulève JAMAIS.

Ce n’est pas ma faute, je vous dis. Les mauvais outils font les mauvais artisans. Avec cette corbeille à linge Brabantia, on pourrait s’entraîner à jouer au basket en mettant le linge sale dans la corbeille, sans même ouvrir le couvercle.

brabantia-corbeille-linge

Autre exemple (tout aussi au hasard).

sechoir-fer-001

Mon séchoir à moi, c’est ça. Héritage de ma grand-mère adorée. Comment je fais pour faire sécher mes 4 lessives avec ça, moi ? Et puis attention à la météo, au moindre coup de vent le truc est par terre (et le linge à relaver…).

Ce n’est pas ma faute, je vous dis. Si j’avais un séchoir digne de ce nom, mon linge ne sentirait pas le renfermé alors qu’il sort de la machine et je n’esquinterais pas les élastiques de tous leurs pyjs en les mettant au sèche-linge, même l’été. En plus, ce sèche-linge rotatif Brabantia est réglable à la hauteur qu’on veut (si on veut mettre les enfants au travail…).

brabantia-sechoir-pastel

Il n’y a qu’avec ma poubelle de cuisine que j’ai tout bon. Une Brabantia métallisée qui brille quand on se regarde dedans. J’aimerais juste un peu l’upgrader au profit d’un modèle qui s’ouvre du bout des doigts. Mon côté geek sans doute, à défaut de fée du logis…

LoveColour-FlipBin-animation-fr

image-2

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Celle qui courait seule et pensait trop

image

Dimanche, j’ai couru la course des princesses dans le parc du château de Versailles. Ma première course SEULE.

Et j’ai détesté ça. Parce que si je cours, c’est justement pour me vider la tête.

Là, malgré la musique dans les oreilles, je me suis tellement fatiguée à penser que j’étais pressée d’arriver.

– j’ai pensé que je pensais trop alors j’ai pensé à mon livre de chevet « Je pense trop ». Boucle bouclée, mais pas la course, loin de là.

– j’ai pensé à ma voiture posée dans un coin pour ne pas louper la course.  » S’il vous plait, mes fées, pas la fourrière ».

– J’ai vu un t-shirt « pour toi papa », puisque c’était la fête des pères alors j’ai pensé au mien de père. Avec sa chimio dans les veines, et son sang dans les miennes.

– j’ai pensé que cette fille ressemblait drôlement à Requia alors j’ai dit son prénom et elle s’est retournée. 8000 participantes et c’est elle que je croise sur toutes les courses. Ça ne peut pas être un hasard. Elle m’a shootée pour une photo souvenir avant de repartir encourager sa team.

– j’ai pensé que ce gros arbre sur le côté était sans doute encore trop petit pour me cacher derrière pour faire pipi. #ahsijetaisunhomme

– j’ai pensé à mon amoureux aussi. Est-ce qu’un jour on arrivera à former une famille et pas un truc brinquebalant comme une armoire Ikéa ? Je veux de l’amour massif avec lui, du chêne pour nos vieux jours.

– J’ai pensé, en passant le kilomètre 4, que c’était la première course que je courais où les gens mettaient leurs déchets post ravitaillement dans la poubelle. Et ça c’est vraiment des manières de princesses !

– J’ai pensé qu’elle était belle cette course, en passant devant le Trianon et le Hameau de la reine, mais que c’était plutôt un trail parce que les pieds plein de terre pèsent 15 kilos chacun.

– J’ai pensé à Kate et William aussi ? Est-ce qu’il s’aiment vraiment.

– J’ai pensé à mon projet du moment. Est-ce que je le finirai un jour ? Et cette course alors, c’est quand l’arrivée ? #allegorie

– Au kilomètre 8, j’ai pensé que j’avais bien mérité ma médaille même si j’avais mal à mon chrono. Et je me suis dit que VRAIMENT, c’était la dernière fois que je courais seule parce que finalement, j’avais couru 8km, mais j’avais surtout fait un marathon intérieur.  Il devrait y avoir une médaille pour ça !

merci au cg92 pour le dossard

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ta mère est sur Snapchat

snapchat-blogueuse

Je me suis inscrite sur Snapchat il y a environ deux ans, pour suivre mon fils qui n’en fait finalement pas grand chose. J’avais un pseudo sans queue ni tête et j’ai oublié le mot de passe au moment où j’ai failli avoir une crise cardiaque en voyant ma tête apparaître sur l’écran.

Mais depuis quelques mois, les blogueuses mamans et lifestyle ont rejoint en force le réseau social de nos ados.

Mais POURQUOI ?

Si vous ne connaissez pas, Snapchat est une sorte de facebook vidéo éphémère puisque la plupart des échanges s’effacent après quelques secondes. Sauf les stories, qui sont des espèces de vidéos de présentations qui restent 24h en ligne. C’est de cela dont les blogueuses raffolent pour montrer l’envers du décor. On reçoit les stories des gens auxquels ont s’est abonnés ou des messages privés juste pour nous.

Comme toujours, on trouve le meilleur comme le pire :
– des « hauls ». A base de je te déballe le ou les colis du jour que j’ai reçu gratos histoire de te donner envie d’ouvrir un blog juste pour les cadeaux.
– des voyages en live. C’est ce que je préfère, pour voir autre chose que la photo carte postale et sentir l’ambiance du pays.
– des stories verbeuses et même pas drôles ou la blogueuse raconte sa vie face caméra avec force grimaces et filtres.
– des délires, un peu comme quand on était petit et qu’on piquait la caméra de papa pour la première fois.

J’avoue que je ne sais pas très bien quoi faire de Snapchat encore. J’ai l’impression de parler dans le vide et j’ai toujours du mal à montrer ma tête. En plus, je me retiens de finir chacune de mes vidéos par un gros OSEF. C’est souvent chiant l’envers du décor.

Alors je fais des essais. J’avais snappé le périple du concert de Louane et c’était chou mais je n’ai même pas sauvegardé la story. J’ai snappé des achats rigolos chez Gifi aussi.

Pour l’instant, mon principal usage de Snapchat est de regarder les filtres avec ma fille, mon amoureux ou son fils. Rien que pour nos fous rires, Snapchat vaut le coup,

Je ne suis (du verbe suivre parce que sinon, je pense) pas grand monde sur Snapchat, l’inverse est encore plus vrai car je viens de supprimer l’ancien compte pour qu’on puisse me retrouver facilement avec le pseudo @monblogdemaman, mais j’ai déjà quelques chouchoux.

Mes 5 comptes à suivre sur Snapchat :

Violette @violette_sbep
Violette ou son double popu bécasse Nadège, je ne sais plus mais ça me fait riiiiire. Snapchart devrait rebaptisé le filtre qu’elle utilise « le filtre à Nadège ».

Madame Parle @madameparle
On pourrait sous-titrer son compte Madame Parle s’éclate. C’est souvent du grand n’importe quoi. C’est vrai. Manue est tellement accro à Snapchat qu’elle en a fait un tuto « Snapchat pour les vieux » que je vous conseille (même si vous êtes jeunes) et pas juste parce qu’il y a du moi dedans !

Juliette @juliette_jnspc
Juliette ne sait pas choisir alors elle va partout. Depuis que je la suis, j’ai visité avec elle l’Australie, les Seychelles et l’Égypte. En ce moment, elle est en Norvège. J’adore son ton, ses visites guidées et ses fails en direct différé !

Walinette
@walitbtg
Pionnière des blogueuses mode, Walinette a lâché « The Beauty and the geek » l’année dernière pour un « vrai boulot »…. Je suis contente de la retrouver régulièrement sur Snapchat. Elle montre ses achats et refile ses bons plans comme une bonne copine. Je vous montrerai sur Snapchat les chaussures que j’ai commandées grâce au code refilé sur Snapchat #laboucleestbouclée

Chloé penderie
@Chloe_penderie
J’adore la nana, rencontrée sur une opé blog. Tout sourire, hyper saine. Elle parle de ses trails (aujourd’hui, elle a chopé des tiques…), de sa vie de blogueuse girly. Ma cure de jouvence à moi.

Et puis forcément, je rajoute à ce top @mpchoco1 et @marjoliemaman. Avant tout parce que ce sont mes copines et que ça me fait plaisir de les voir dans leur quotidien.

Si vous en avez de chouettes comptes à me conseiller (drôles et décalés de préférence), je prends dans les coms !

Et sinon moi, c’est @monblogdemaman. On se retrouve sur Snapchat ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parapharmacie : sur Internet aussi

parapharmacie- doctipharma

Quand j’entends Parapharmacie, instinctivement, je pense parapoux. Parce que c’est sans doute la chose que j’achète le plus en parapharmacie. Heureusement, (je touche du bois et de l’extrait naturel de lavande), il y a un certain temps qu’on est lentes Free à la maison.

Mais je franchis malgré tout régulièrement les portes de ma parapharmacie pour mes (rares) produits de beauté que je rechigne à acheter en supermarché : shampoing et gels douches Klorane, crème de jour La Roche Posay, solaires Avene…

Quand Doctipharma m’a proposé de tester son site, j’avais déjà fait le stock de mes produits habituels. Alors j’ai fait un réassort de saison avec :
– le déo Weleda de mon pré-ado dont je vous avais déjà parlé ici. C’est son déo habituel mais pour le coup 3,50€ de moins que d’habitude…
– un roll-on après piqûres  pour soulager les piqures de moustiques parce que je suis le meilleur anti-moustiques de la terre pour mes proches… Au moins, je suis parée.
– de l’huile Bi-oil pour tester sur la cicatrice dite Nigloland de mon fils et de varicelle de ma fille. J’avais découvert ce produit naturel au salon Baby où on ne pouvait pas l’acheter et je n’en avais jamais revu depuis.
– de la crème anti-cellulite Nuxe. Parce que Nuxe et parce que l’été… #team1975
– et le craquage de tata gaga heu zaza pour des tétines Dodie J’👍 papa (oh tiens, c’est bientôt la fête des pères). J’ai hésité avec les tétines « Allez la France ! », j’avoue.

Je n’aurais jamais pensé à commander sur internet mes produits de parapharmacie et pourtant, je suis contente du test.
1- Parce que les prix sont vraiment plus bas. En fait, Doctipharma fédère des vraies pharmacies qui ont pignon sur rue et propose directement le moins cher sur le produit recherché. Il y a aussi une rubrique « promotions » avec des tarifs hyper intéressants, comme « mon » déo à 5,32€)
2 – Parce que j’ai trouvé des produits que ni ma pharmacie, ni ma parapharmacie habituelles ne vendent comme l’huile Bi-oil que je cherche depuis 2 ans.

En conclusion, je trouve le concept vraiment malin surtout pour les produits qu’on achète souvent, voire en gros quand les enfants sont petits comme le sérum physiologique, les lingettes… Ils ne manquait que le petit échantillon que ma parapharmacie me propose toujours
Mais si ça se trouve, grâce à mon billet, il y en aura bientôt !!!

Billet sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton ! Blog commercialisé par